PDA

Voir la version complète : Le classement du secteur bancaire maghrébin


diablo-colorado
21/03/2009, 13h40
21-03-2009

Le secteur bancaire maghrébin a énormément bougé ces deux dernières années. Mais qu’en est-il de la hiérarchie ? Zoom.

Une récente étude de l’Union des banques maghrébines a concerné 62 banques sur les 78 agréées dans la région. Le sondage révèle que ces 62 banques disposent de 5131 agences, pour un effectif de 84 756 agents. L’effectif type par guichet est le plus élevé en Algérie, avec une moyenne de 28 agents, contre 24 en Libye, 22 en Mauritanie, 16 en Tunisie et seulement 11 pour le Maroc.

Ce dernier pays compte le plus vaste réseau bancaire, avec 2632 agences, soit 51% de l’ensemble, suivi de l’Algérie (1131) de la Tunisie (1102). Le réseau algérien est le moins développé rapporté à la taille du marché. Ainsi, l’Algérie compte une agence pour 31 000 habitants contre une agence pour 12 540 habitants au Maroc. La Tunisie est championne de la bancarisation avec une agence pour 9 530 habitants. Selon l’étude, les banques de la région ont totalisé un bilan de 212 828 millions de dollars en 2007, en évolution de 24% sur une année.

Les dépôts de la clientèle ont atteint 163 035 millions $ contre 108 276 millions de dollars pour les encours de crédit. Le taux de transformation a atteint 66% en 2007. La distribution de crédits atteint 96% pour la Tunisie, contre 68% pour le Maroc et 53% en Algérie. Le ratio de solvabilité mesurant le rapport entre le fonds propre et le crédit est de 16% en moyenne dans tout le Maghreb, bien au-delà du ratio de 8%. Ce ratio se situe à 60% pour la Mauritanie, un pays où le taux de distribution de crédit est encore assez faible.

Le ratio baisse de 35 à 30 en Libye, puis à 14% dans les trois pays du Maghreb central. Dans l’ensemble, le secteur bancaire maghrébin rémunère ses fonds propres à un taux de 23%. En 2007, le ROE est de 32% au Maroc, en forte évolution par rapport à 2006 où il était de 26%. En Algérie, ce taux était de 28% en 2007. Quant à la Tunisie, elle aligne un taux de seulement 10%, au même niveau que la Mauritanie, traduisant ainsi les difficultés de certains établissements à apurer leurs passifs à cette date.

A noter, un développement rapide de la carte bancaire dans la région. Quelque 3,5 millions d’unités étaient en circulation en 2007. Les sociétés de monétique annoncent 4,9 millions de cartes émises par les banques à fin août en excluant les services de la Poste et les cartes privatives. Le Maroc pèse pour 59% des cartes émises (soit 2,07 millions), devant la Tunisie (1,1 million) et l’Algérie (273 000 cartes). Par pays, la BCP, la BMCE et Attijariwafa Bank forment le trio de tête dans le domaine de la monétique au Maroc. La BIAT et la Banque de l’habitat dominent le marché tunisien. Le Crédit Populaire de l’Algérie et la Société Générale en font de même pour l’Algérie.

Place des banques maghrébines en Afrique

En tête des banques maghrébines, figure la Banque Extérieure d’Algerie (BEA), suivie du Crédit Populaire du Maroc (BCP), d’Attijariwafa Bank, de la BMCE et de la Banque nationale d’Algérie (BNA). L’encours des dépôts atteignait 27,5 milliards de dollars en 2007, loin devant le Crédit Populaire du Maroc (17,1 milliards), Attijariwafa Bank (16 milliards de dollars), BMCE (10,8 milliards).

A noter, que les vingt premières banques maghrébines figurant dans le classement des 200 grandes banques africaines, réalisé par The Africa Report sur la base du bilan total, totalisent 130,6 milliards de dollars de dépôts, soit 80% de l’ensemble des dépôts collectés par le secteur. Au niveau du crédit, ces 20 banques ont distribué 81,2 milliards sur un total de 108,2 milliards alloués par l’ensemble du secteur. En tête, on retrouve Crédit Populaire du Maroc (11 milliards de dollars), Attijariwafa Bank (10,1 milliards) et BEA (9,6 milliards de dollars). Dans l’ensemble, le taux de transformation moyen est de 62%. Le Crédit immobilier et hôtelier (CIH) au Maroc et la Banque de l’Habitat en Tunisie, avec respectivement 132% et 126%, disposent des taux de transformations les plus extrêmes, traduisant des soutiens publics.

En termes du PNB, le Crédit Populaire du Maroc (BCP) est la première banque maghrébine avec 16% des 5,55 milliards de dollars réalisés par les 20 premières banques de la région. Derrière, viennent Attijariwafa Bank (14,5%), BMCE (10,5%) et BEA (9,2%). S’agissant du ROE, le champion est algérien. Il s’agit du Crédit Populaire d’Algérie qui dégage un taux de 36%, devant Crédit du Maroc (34,5%), la BMCI (30%).

MBF

lesafriques . com

diablo-colorado
21/03/2009, 13h45
Une récente étude de l’Union des banques maghrébines

Bravo au banques maghrébines ils ont su faire une union loin des idioties de nos dirigeants.;)

absent
21/03/2009, 14h13
Place des banques maghrébines en Afrique

C'est un peu comme la Coupe " UEFA " , Ou la Turquie et Israel Participent sans etre pays europeens ;)

Cookies