PDA

Voir la version complète : Gaz à usage médical : Barkat veut nationaliser une société


DZone
21/03/2009, 13h40
Afin de mettre un terme aux ruptures en matière d'approvisionnement en gaz à usage médical que connaissent les établissements hospitaliers, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Said Barkat, s'est engagé, jeudi, à récupérer et à nationaliser la société allemande qui détient aujourd'hui le monopole de fabrication et d'approvisionnement en gaz des structures sanitaires à travers le territoire national.

Le ministre de la Santé, qui s'exprimait à l'occasion d'une rencontre avec les directeurs de wilaya de la Santé publique et les gestionnaires des établissements hospitaliers, a insisté sur la nécessité de recourir à l'importation du gaz à usage médical auprès d'autres entreprises. M. Barkat a indiqué qu'aujourd'hui toutes ces structures dépendent de la seule entreprise qui les approvisionne. Le ministre a en outre rappelé à ce propos que la seule entreprise industrielle étrangère à travers tout le territoire national qui approvisionne les établissements hospitaliers en gaz à usage médical était la propriété d'un privé et que le ministère de la Santé comptait parmi sa clientèle . « Depuis sa vente à une société allemande, la société tente de mettre les structures hospitalières dans une situation difficile », a-t-il affirmé.

Barkat a, d'autre part, déploré l'incident survenu à l'hôpital de Ouargla où il y a eu confusion entre les bouteilles de gaz tout en donnant une instruction aux gestionnaires de ces établissements de prendre des mesures pour différencier entre les robinets de distribution de gaz à usage médical en confiant la gestion au pharmacien de l'hôpital. Il a annoncé à cette occasion la création d'un service spécial pour la pharmacie de l'hôpital.

Depuis quelques temps, des établissements hospitaliers se plaignent du manque du gaz à usage médical, ce qui compromet sérieusement les programmes des interventions chirurgicales. C'est le cas, à titre d'exemple, des hôpitaux de la wilaya de Chlef, où des professionnels de la santé, avaient dénoncé, la semaine dernière, le manque de protoxyde d'azote, à tel point que les programmes d'interventions chirurgicales avaient été gelés. Seuls les cas urgents ont été pris en charge. Le responsable du secteur de la santé, contacté par notre correspondant, avait indiqué que l'approvisionnement en protoxyde d'azote, qui est soumis à des règles de sécurité très strictes connaît des perturbations.

Il faut savoir que le protoxyde d'azote (N2O), appelé également gaz hilarant, a de nombreuses applications, notamment en chirurgie pour ses effets anesthésiants. Classé comme polluant par le protocole de Kyoto, c'est le quatrième plus important gaz à effet de serre à contribuer au réchauffement de la planète, après la vapeur d'eau .

Par ailleurs et au cours de la même rencontre, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, a affirmé jeudi la nécessité d'adopter les contrats de performance pour les chefs de service des établissements hospitaliers. Barkat a indiqué que le système de contractualisation avec la caisse de sécurité sociale impose une contractualisation externe et interne à savoir des contrats de performance pour garantir un bon rendement au niveau de ces établissements.

Le ministre a, dans ce contexte, annoncé que les chefs de services qui ne respectent pas leurs horaires ou s'absentent seront sanctionnés.

Barkat a évoqué plusieurs autres questions qui entravent le bon fonctionnement de ces établissements notamment le comportement des corps médical et para-médical, insistant sur la nécessité de respecter le patient et ses proches tout en appelant à l'humanisation du secteur et à l'amélioration des prestations. C'est dans cet ordre d'idées, que le ministre a annoncé le lancement de cycles de formation de médecins psychologues et sociologues qui auront pour mission de suivre le comportement du personnel médical.

Il a affirmé en outre que le secteur s'est doté de centres de médecine du travail (102) dont certains relèvent d'entreprises dissoutes et d'autres en cours de dissolution. Le ministre a, par ailleurs, critiqué les gestionnaires en ce qui a trait aux bureaux d'admission promettant une réorganisation en vue d'une meilleure gestion. Pour la formation du corps para-médical, il a exhorté les gestionnaires à ouvrir un centre de formation et des annexes afin que le secteur puisse assurer une bonne couverture à l'avenir.

Le ministre de la Santé s'est dit satisfait de la récente décision du gouvernement interdisant l'importation des médicaments produits localement, faisant remarquer que la facture restera inchangée pendant un temps car les médicaments pour le cancer et les maladies orphelines sont coûteuses à l'échelle mondiale. S'agissant du départ de médecins spécialistes vers le secteur privé, il a proposé de fixer le service civil à dix ans, et a appelé au respect des règles d'hygiène au niveau des hôpitaux.

Le Quotidien d'Oran

Cookies