PDA

Voir la version complète : Six millions de lignes ADSL en Algérie en 2013


nassim
25/03/2009, 00h29
Le nombre de lignes d’accès à Internet ADSL, actuellement 400 000, devrait atteindre les 1 300 000 lignes à fin 2009 et plus de 6 000 000 à l’horizon 2013, a déclaré le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Hamid Bessalah, en marge d’un séminaire sur le thème «l’infrastructure Internet à haut débit : facteur d’émancipation du citoyen», organisé, hier à l’hôtel Hilton par Algérie Télécom. Il s’agit «d’un grand effort à faire dans le cadre des relations, voire du contrat établi entre l’Etat et Algérie Télécom (AT)», a souligné le ministre.Cette démarche s’inscrit, dans la stratégie E-Algérie 2013 visant l’édification de la société de l’information qui s’articule autour de plusieurs axes, dont l’infrastructure de base.Revenant sur certaines raisons qui freinent le développement des services en ligne en Algérie, le ministre dira qu’il est aujourd’hui important d’agir en profondeur sur les axes majeurs prévus par le projet E-Algérie 2013. Ceux-ci s’articulent, entre autres, autour de l’infrastructure nationale de télécommunications, la création locale des contenus, l’économie numérique et le partenariat public-privé.

Pour sa part, le P-DG d’Algérie Télécom, M. Benhamadi, a annoncé que pas moins de 900 000 lignes téléphoniques fixes seront résiliées parce qu’elles ne sont plus rentables. Cette opération, qui touchera en 2009 300 000 lignes, soit 30%, est déjà lancée.Concernant les créances d’AT, il dira que celles recouvrées avant 2008 s’élèvent à 20 milliards de dinars. Celles de l’exercice précédent sont en cours recouvrement. Les créances restantes d’AT détenues auprès des entreprises publiques et des administrations se situent entre 30 et 40 milliards de dinars. Au sujet de l’opération Ousratic 2, M. Benhamadi dira que son entreprise est partenaire de ce projet. Il avancera la nécessité de trouver un autre moyen de motiver les citoyens pour l’achat d’un ordinateur à travers la fiscalité notamment, et la réduction du coût de revient. Enfin, concernant le vol de câbles téléphoniques, le P-DG d’AT a signalé qu’il cause à l’entreprise un préjudice financier de 200 millions de dinars en moyenne par an.

source : la Tribune

Popeye
26/03/2009, 01h25
Et les prix et les débits khouna?

Cookies