PDA

Voir la version complète : Les règles du CV en temps de crise


morjane
26/03/2009, 18h36
La recherche d'emploi est entrée dans une nouvelle période plus délicate. Les CV doivent être nickel pour franchir les fourches caudines des DRH et surtout des systèmes informatiques des ressources humaines.

Conseils d'une spécialiste, Noëmie Loubaton, "director" de Robert Half International France, un des principaux cabinets de recrutement en France.

Noëmie Loubaton, Director de Robert Half International France :

1/ Surtout ne pas se contenter d'actualiser son CV...

Si vous n'avez pas été à la recherche d'un emploi depuis longtemps, vous pourriez être tenté(e) de simplement reprendre votre dernier CV, d'y ajouter vos expériences les plus récentes et de l'envoyer. Mais le contenu de ce document, probablement vieux de quelques années, est sûrement obsolète. La moindre des choses est de le passer soigneusement en revue pour en éliminer toute information sans rapport avec vos objectifs professionnels actuels. Vous pouvez, par exemple, retirer certains éléments de votre formation initiale, ou bien la référence à un logiciel aujourd'hui dépassé.

2/ Prendre le temps et le soin de personnaliser le contenu à chaque envoi

L'une des principales étapes dans l'élaboration de votre CV consiste à adapter le contenu à chaque entreprise et à chaque poste. Plutôt que de concevoir un document standard que vous utiliserez systématiquement, personnalisez votre CV afin qu'il réponde précisément aux besoins de l'employeur à qui vous l'adressez en insistant sur certaines expériences plutôt que d'autres. L'envoi d'un CV ciblé prouvera à votre destinataire que vous connaissez le poste visé et démontrera votre intérêt pour celui-ci, contribuant ainsi à vous distinguer des autres candidats.

3/ Valoriser les critères économiques

Actuellement, les entreprises cherchent par tous les moyens à réduire leurs coûts, tout en augmentant leur rentabilité. Dans la partie "Expériences professionnelles", veillez à bien expliquer comment vous avez contribué à améliorer les résultats de vos employeurs précédents. Par exemple, ne faites pas référence aux intitulés suivants : "Traitement des règlements" ou "Tenue de comptes", mais privilégiez plutôt ce type de description : "Sélection de nouveaux fournisseur pour le service financier, avec une réduction des coûts de 25%". Pour étayer votre propos et décrire au mieux votre expérience, n'hésitez pas à mentionner des chiffres.

4/ Réfléchir à la présentation

Le CV chronologique a longtemps été la norme mais ce format ne met pas assez en avant vos compétences et expériences. Si votre cursus comporte de nombreuses ou longues périodes d'inactivité, vous pouvez plutôt opter pour un CV thématique, lequel mettra plutôt l'accent sur vos compétences et réalisations. Vos fonctions antérieures et leurs dates n'y sont plus autant mises en avant. Ainsi, au lieu de centrer votre CV sur l'habituelle partie "Expérience professionnelle", vous pouvez créer, par exemple, des sections que vous intitulerez "Compétences administratives", "Connaissances informatiques" ou "Expériences en encadrement et formation". Un CV thématique peut aussi être préférable si vous souhaitez réorienter votre carrière. Si vous n'avez pas d'expérience en rapport direct avec vos nouvelles ambitions, ce mode de présentation vous permet de mettre en avant les compétences qui correspondent le mieux au poste visé.

5/ Exploiter vraiment la lettre de motivation

Si votre expérience professionnelle connaît des périodes d'inactivité, comme c'est le cas pour beaucoup de chercheurs d'emploi, la lettre de motivation vous permet de répondre aux éventuelles inquiétudes d'un employeur au sujet de ces "vides". Profitez de cet espace d'expression pour expliquer comment vous avez entretenu vos compétences depuis votre dernier emploi à plein temps - par des missions temporaires, du travail bénévole ou encore des formations professionnelles. Plus vous êtes précis, mieux c'est.

6/ Corriger les fautes...

Au cours de l'une de nos études, 84% des cadres interrogés ont répondu qu'il suffisait d'une ou deux fautes de frappe sur un CV pour écarter un candidat de la liste des prétendants à un poste. Les employeurs considèrent les fautes de frappe, d'orthographe et de grammaire comme autant de signes d'un manque de professionnalisme et de rigueur. Compte tenu du contexte actuel, les chargés de recrutement sont encore moins enclins à parier sur un candidat qui ne répond pas parfaitement à leurs attentes. Utilisez la fonction de correction automatique de votre logiciel de traitement de texte et mettez vos proches à contribution pour relire votre CV avant de l'envoyer.

Par La Tribune

Cookies