PDA

Voir la version complète : McDo veut des vaches qui rotent moins pour polluer moins


lilha
26/03/2009, 18h43
La firme veut s'offrir une image plus verte en finançant des études pour limiter les émissions de méthane par son bétail.

Planté au beau milieu de la ferme du Salon de l'agriculture, le stand McDonald's affichait fièrement sa « vraie nature », écologique s'entend. A l'appui de cette profession de foi, un dépliant coloré était distribué : papillons, petits oiseaux, bicyclettes, elle resssemble à une affiche électorale des Amis de la terre.



A sa décharge, la marque n'est pas la seule à repeindre en vert son image (les as du marketing parlent d'opération « greenwashing » ou mascarade écologique). Là où McDonald's est le plus vulnérable écologiquement, c'est sur sa viande et qui la fournissent, les vaches.

Comme le rappelait récemment The Environmental Magazine, « l'industrie du bétail produit plus de gaz à effet de serre que les transports ». L'alerte est arrivée jusqu'au oreilles des dirigeants de McDo, qui ont décidé de se lancer dans la recherche sur l'alimentation animale. Objectif : réduire les pets et rots de vaches, émetteurs de méthane, un gaz très polluant.

La chaîne de restaurant a donc engagé une étude avec l'école vétérinaire de Purpan et son fournisseur de steaks hachés, McKey. L'enjeu est de taille : McDo prélève pour ses steaks hachés 60 kilos de viande sur 374 500 bêtes en France (sur un total de 672 800, le reste provenant d'Irlande et d'Hollande). McDo n'a en effet besoin que de certains morceaux de viande, les parties avant de l'animal, les moins nobles, d'habitude utilisées pour être bouillies (comme dans le pot-au-feu).

L'élevage bovin plombe le bilan écologique de McDonald's

Les Français ne sont pourtant pas de gros consommateurs de Big Mac. Ils n'y goûtent qu'une fois toutes les trois semaines, « la moyenne la plus faible au monde » relève Eric Gravier, vice-président affaires publiques de McDonald's France, « mais avec une addition moyenne parmi les plus élevées : 10 euros ».

McDo a beau avoir entrepris depuis 2005 un « bilan carbone » et déjà commencé à réduire la consommation énergétique de ses restaurants, Ronald a du mal à agir sur l'essentiel de ses émissions de gaz à effet de serre. Car celles-ci proviennent de la rumination des animaux. Eric Gravier expose les limites de cette démarche :

« Les ruminants sont un cas particulier, ...

born_hittiste
26/03/2009, 18h57
McDo veut des vaches qui rotent moins pour polluer moins

soubhanALLAH, pourquoi pas des filtres dans leurs posterieurs
ils nous emmerdent ces c..ns

Cookies