PDA

Voir la version complète : Le projet Alger Medina maintenu


DZone
28/03/2009, 01h01
Le P-DG de DAHLI rassure les souscripteurs à l’emprunt obligataire

Le projet Alger Medina maintenu

http://www.latribune-online.com/thumbnail.php?file=02ouv_610536292.jpg&size=article_medium
La SPA Daewoo Algérie hôtellerie loisirs et immobilier (DAHLI) a organisé jeudi dernier à l’hôtel Hilton l’assemblée générale constitutive des souscripteurs, dernière étape de l’opération emprunt obligataire lancée le 11 janvier dernier par cette SPA privée.

L’AG s’est déroulée en présence d’un huissier de justice dans des conditions ordinaires. Elle s’est terminée par l’élection de trois mandataires qui auront à défendre les intérêts des souscripteurs, tous les souscripteurs de la SPA DAHLI. Les trois élus auront un mandat de sept ans, équivalant à la durée de l’emprunt obligataire.Cette assemblée générale a ceci de particulier : elle a permis aux souscripteurs de soulever une somme de questions liées à l’avenir du projet Alger Medina et au versement des intérêts, entre autres, parce que les choses ne semblaient pas claires.

Dans une allocution introductive, Abdelouaheb Rahim P-DG de la SPA en question a rassuré tout le monde : «Vous n’avez pas à vous inquiéter, le projet continue.» Il s’en explique : «Nous disposons de cash-flow, les capacités d’autofinancement de la société se développent d’année en année et l’argent ne manque pas.» Abdelouaheb Rahim s’est dit «satisfait» et «réjoui» de la confiance que les souscripteurs ont placée en lui.Au registre des chiffres et des bilans de l’emprunt obligataire, c’est le financier de DAHLI, présent à cette AG, qui a avancé les données statistiques se rapportant au processus obligataire.

C’est ainsi qu’il a noté que le montant global collecté ou levé s’établit à plus de deux milliards de dinars (2,36140 milliards de DA), que le nombre des souscripteurs est de mille trois cent dix (1 310), dont mille deux cent cinquante-neuf (1 259) personnes physiques et cinquante (50) morales. Dans ces chiffres, il n’y a pas un seul centime de l’Etat ; les institutions financières publiques ne s’étant pas impliquées dans cette opération, ainsi que le souligne le patron de DAHLI.

Au sujet de l’évolution de la société DAHLI, c’est le responsable du département finances qui reprend la parole pour faire remarquer que le chiffre d’affaires enregistre une nette «augmentation» ces dernières années. Entre 2007 et 2008, nous avons réalisé une hausse de 29% sur le chiffre d’affaires, a-t-il précisé. En valeur, cela correspond à trois milliards de dinars, une performance qui se superpose à des capacités d’autofinancement estimées à un milliard de dinars. Une fausse note cependant : le résultat d’exploitation est en baisse de 7%.

La SPA DAHLI compte créer «huit mille à dix mille emplois» dans un futur porche. Elle est sur le point de finaliser quelques projets, dont un grand centre commercial. Il est attendu que ce dernier entre en service fin 2009. La SPA devrait s’appuyer sur les structures en exploitation actuellement et sur celles à mettre en service dans les mois ou années à venir, pour financer les modules d’Alger Medina. C’est ce à quoi aspirent les «nouveaux actionnaires» de DAHLI et c’est ce qu’a expliqué le financier de la SPA, à la faveur de l’assemblée générale de jeudi dernier. Les souscripteurs ont, et c’est normal, un droit de regard sur le projet, sur son avenir.

Une question cependant qui revenait dans les débats d’hier, à quel guichet faudra-t-il s’adresser pour récupérer ses intérêts ? C’est un organisme d’Etat qui sera chargé de créditer les comptes des souscripteurs. Ce sera le 11 janvier de chaque année que les souscripteurs percevront leurs intérêts. Exemple : si un souscripteur dispose d’un compte au niveau du CPA, il aura ses intérêts versés au compte CPA. Les banques, publiques et privées, auprès desquelles ont été faites les souscriptions ont droit à des commissions chiffrées à 0,30%.

C’est une partie des frais engagés par DAHLI dans le processus de l’emprunt obligataire qu’elle a lancé. Que l’entreprise gagne de l’argent ou en perde, les nouveaux épargnants auront leurs intérêts et récupèreront l’intégralité de leur argent, assure le premier responsable de DAHLI.

Hachemi Siagh, directeur de Strategica, un cabinet de consulting, chargé des aspects techniques de l’emprunt DAHLI, était présent à l’Assemble générale en question. Dans une intervention fort intéressante ayant trait au marché obligataire, il a souligné que le fait de réussir à susciter l’intérêt de mille trois cent dix souscripteurs, c’est significatif. Il dira également que la segmentation du montant levé, produit de l’opération de l’emprunt, renseigne amplement sur cette volonté du privé à s’intéresser au marché des obligations, un marché qui n’a commencé qu’en 2003. Au total, trente-six titres obligataires, dont cinq inscrits à la Bourse d’Alger, ont été émis sur ce marché, qui représente deux cent dix milliards de dinars.

Le Trésor public a émis également des titres. Les conditions d’accès à ce marché restent cependant draconiennes. Est-ce un blocage à l’essor des obligations. Quand une société veut intégrer ce marché, c’est qu’elle s’apprête à la transparence. Seulement, ce ne sont pas toutes les entreprises qui sont disposées à rendre publics leurs bilans.

L’emprunt obligataire est une forme de financement qui met en relation un émetteur et des épargnants. L’emprunt est assorti de taux d’intérêts beaucoup plus élevés que les taux conventionnels que proposent les banques. Dans le cas de la SPA DAHLI, la rémunération accordée aux souscripteurs peut atteindre 6,75%. A l’instar dautres entreprises, DAHLI a également inscrit son titre en Bourse. Cela signifie que l’épargnant a la possibilité de vendre les obligations qu’il a achetées s’il le souhaite. L’obligation est une dette et le souscripteur se fera payer quelles que soient les conditions dans lesquelles l’entreprise fonctionne.

L’émission lancée par la SPA DAHLI est destinée à financer un projet en trois modules. Il s’agit d’un parc aquatique, d’appartements-hôtels et d’une marina, faisant partie de ce qu’on appelle Alger Medina, un ensemble situé aux Pins maritimes, à Alger. L’opération est sous-tendue par des garanties que sont l’hôtel Hilton et la tour ABC. Cela couvre en proportion 176% du montant nominal de l’emprunt obligataire dont il est question.

La Tribune Online

Beidawi II
28/03/2009, 02h12
juste pour une comparaison qui certes revient souvent mais doit être citée sur ce sujet.
le nombre de souscripteurs personne phisique à la bourse de Casa est de plus de 450 000 rien qu'a Casablanca, qui comte plus de 5,5 millions d'habitants.

absent
28/03/2009, 02h29
juste pour une comparaison

On te comprends a present, ne t'excuses meme pas ;)

Black
29/03/2009, 16h19
Le P-DG de DAHLI rassure les souscripteurs à l’emprunt obligataire


C'est ce que j'avais signalé dans un de mes anciens messages j'avais dit que cette souscription obligataire allé être un échec, aprés le lachage de Carrefour peut d'investisseurs peuvent faire confiance à ce nouveau Mr Dahli qui sort récemment de nulle part.

azouz75
29/03/2009, 19h45
ce nouveau Mr Dahli qui sort récemment de nulle part.

:72: , et comment sais tu que ce Mr sort de nul part ?

Ton google est bridé peut être !!

Black
29/03/2009, 20h09
Non mon google n'est pas bridé Google dit juste que le groupe est née en 1990.

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2507p074-075.xml1/-Holding-Arcofina-La-nebuleuse-Arcofina.html

Pour un groupe aussi jeune et qui a connu autant d'échec je suis étonné qu'il puisse d'un coup menner des projet aussi important qu'il le pretend et le faire de maniére aussi subite.

Ca ne te fait pas penser à un autre groupe algérien qui avait défrayé la chronique ?

azouz75
30/03/2009, 09h58
Non mon google n'est pas bridé Google dit juste que le groupe est née en 1990

Donc ce groupe est la depuis 19 ans au moins, rien à voir avec ceci :

ce nouveau Mr Dahli qui sort récemment de nulle part.


Ca ne te fait pas penser à un autre groupe algérien qui avait défrayé la chronique ?

Non ;)

Black
31/03/2009, 00h53
Donc ce groupe est la depuis 19 ans au moins, rien à voir avec ceci :
Citation:
ce nouveau Mr Dahli qui sort récemment de nulle part.


Azouz le groupe a certes 19 ans mais ça ne change rien c'est un groupe qui vient de nulle part la presse algérienne n'en parle que depuis quelques temps.

Voila ce qu'est arcofina :

un groupe de 4 enseignes :

_ Ardis qui fait de la grande distribution avec un magasin ex-carrefour qui ne marche pas.

_Webcom un petit fournisseur d'accés avec un capital de 100 000 € la moitié du prix d'une maison en province.

_Hilton Alger gére une franchise hoteliere de la marque Hilton.

_ArcoBank banque déjà morte il parait.

Le groupe posséde d'autres entreprises dans l'immobilier "Ofarco" et la pharmacie.

En bref le groupe est un PME avec un CA de 23,79 millions € et 2,66 million € de bénéfice, c'est bien mais pas de quoi en faire un groupe aussi célébre que tu le prétends.

azouz75
31/03/2009, 13h00
pas de quoi en faire un groupe aussi célébre que tu le prétends.

Mauvaise foi intellectuelle quand tu nous tiens.

j'ai pretendu quoi et dans quel post ?


PS

j'attends pas de réponse puisqu'il n'y en a pas ;)

Cookies