PDA

Voir la version complète : Championnat professionnel : Le projet en marche - SPA El Bahdja, fusion CRB-NAHD ?


DZone
02/04/2009, 23h35
La FIFA a donné 2011 comme dernier délai pour que les clubs deviennent professionnels, sans quoi ils ne pourront plus participer aux compétition internationales. Chez nous le nouveau bureau fédéral presse les clubs et des projets se mettent en place comme celui entre le CRB et le NAHD.

Alors que la FAF a décidé d'enclencher le projet de championnat professionnel à marche forcée, certains clubs tentent de trouver des solutions aux problèmes insolubles d'infrastructures, notamment dans l'algérois.

Il faut dire que le président de la FAF a lâché ''une bombe'' à retardement en déclarant qu'il était prêt à démarrer l'aventure dès la saison prochaine si 10 clubs répondent au cahier des charges. Ceci veut dire que les places seront chères.

C'est ainsi qu'un projet entre le CRB et le NAHD est sur la table depuis quelques mois. Certains dirigeants des deux clubs de la capitale envisagent de fusionner pour maximiser leurs chances.

Les protagonistes de ce chantier se disent réalistes et tentent d'anticiper afin de mettre tout les atouts de leur côté, d'autant qu'à terme ils savent qu'il va y avoir une limitation du nombre de clubs à Alger.

Un dossier de création d'une SPA a été ficelé en toute discrétion par certains amoureux des deux clubs, entourés d'anciens joueurs. Un nom provisoire est retenu, le NCB (Nasr Chabab El Bahdja).

Pour devancer la levée de boucliers que risque d'engendrer l'initiative de la part des supporters des deux clubs, les partisans de cette union font à travers leur document, un rappel historique, soulignant qu'aussi bien le CRB que le NAHD, sont eux même issus de fusions d'anciens clubs.

En effet le Chabab Riadhi de Belouizdad n'a été crée qu'en 1962, de la fusion du Widad Riadhi Belcourt (1936) et le Club Athletic Belcourt (1952).

Le NAHD est pour sa part le fruit de la fusion de trois clubs en 1947. Le Nedjma Sport d'Hussein-Dey (1941), l'Idéal club de la Glacière et l'Espérance sportive de Léveilley.

S'unir pour le meilleur

Pariant sur les atouts que possèdent les deux clubs, et leur proximité (leurs stades se trouvent à peine à un kilomètre l'un de l'autre), ils ambitionnent de faire de cette nouvelle entité, le premier club structuré de la capitale.
http://pics.imagup.com/02/1238736820_une_caroubier_30032009.jpgLe siège du CRB se situe déjà à Hussein Dey, plus précisément au complexe sportif du caroubier. D'ailleurs les jeunes du CRB et du NAHD se partagent déjà le nouveau terrain qui a été aménagé au sein de ce complexe, appelé à devenir leur principale infrastructure, comprenant tout les équipements d'un club professionnel.

Le NAHD pour sa part sait qu'il ne peut plus espérer évoluer au stade Zioui, qui ne répondra plus aux critères de la FIFA. Cette saison déjà il a du s'exiler au 20 août.

Un projet de rénovation du stade du 20 août est justement présenté, incluant la disparition de la piste de cyclisme et la création de nouvelles tribunes basses, afin de porter la capacité de l'enceinte à 30 000 places assises.

La piscine qui n'est plus utilisé depuis quelques années serait rasée pour laisser place à un parking d'un millier de places. Il est rappelé aussi qu'une station de métro verra le jour dans quelques mois à moins de 200 mètres du site.

Les choses semblent tellement bien avancées, qu'un tour de table de la SPA inclue déjà certains industriels prêts à accompagner la structure, à l'image de Hamoud Boualem, le groupe Bellat, La Belle ou encore l'entreprise publique Naftal pour un montant de près de 400 millions de DA.

Le dossier se trouve actuellement sur le bureau du ministre de la jeunesse et des sports, par ailleurs, les promoteurs de cette idée, qui cherchent à travailler loin de toute influence des actuelles directions des deux clubs, ont eu des assurances de la part du nouveau bureau de la FAF.

******

DZone
02/04/2009, 23h38
Une ligue de championnat professionnel sera opérationnelle la saison prochaine si les conditions sont réunies, a déclaré à Oran le président de Fédération algérienne de football (FAF) M. Mohamed Raouraoua.

Lors d'une conférence de presse animée ce mercredi, en marge d'une visite dans la wilaya, il a précisé que cette ligue professionnelle pourra fonctionner même avec huit clubs seulement, réunissant les critères exigés par le cahier des charges, sans faire cas de leur classement au championnat en cours.

D'autre part, M. Raouraoua a fait savoir que son instance envisage de revoir les critères d'accès au corps arbitral, notant qu'il est désormais exigé aux arbitres de jouir d'un niveau d'instruction universitaire, dans l'optique d'élever le niveau de formation de ce corps et se mettre au diapason des nouvelles exigences de ce métier, souvent critiqué.

En parallèle, des sanctions sévères seront infligés, selon le président de la FAF, pour mauvais comportement vis-à-vis de l'arbitre et pour les actes de violence dans les stades, tout en indiquant que son instance est en train d'élaborer une formule pour réprimer ce genre de pratiques contraires à l'éthique sportive et à l'esprit de professionnalisme.
Il a annoncé en outre qu'un calendrier sera établi pour achever le championnat national de seconde division au mois de mai prochain, tout comme le championnat de première division et la compétition de la coupe d'Algérie, afin de se consacrer à la préparation de l'équipe nationale pour les éliminatoires combinées de la coupe d'Afrique et coupe du monde 2010.

A ce sujet, le président de la FAF a affirmé qu'aucun contact n'a été établi pour constituer un nouveau staff technique de l'EN, en ajoutant qu'une réunion sera tenue prochainement pour traiter cette question. M. Raouraoua a également abordé le cas de la ligue de football d'El Bayadh, indiquant que son instance oeuvre à sa réactivation et qu'une mission a été confiée dans ce sens au président de la LOFA, M. Ahmed Bensekrane, celui de la ligue régionale de Saida, M. Said Amara et également à M. Benhamza.

Il a évoqué enfin un projet de reconversion du stade LOFA d'Oran en complexe sportif abritant le nouveau siège de la LWFO.

El Moudjahid

DZone
02/04/2009, 23h40
Le football national est dans une situation dramatique. L’élection du nouveau bureau fédéral de la Fédération algérienne de football (FAF), à sa tête Mohamed Raouraoua, au mois de février dernier, survient dans un contexte particulier.

Un traitement de choc, peut-on dire, s’impose, sinon les choses vont empirer. A ce titre, le nouveau patron de l’instance fédérale est venu avec la ferme intention d’apporter les solutions adéquates, comme d’ailleurs, il l’a laissé entendre lors de son intervention devant les membres de l’AG de la FAF juste après avoir été élu. Et le mot d’ordre de Raouraoua est la professionnalisation du football national. «A terme, il faut mettre en place une ligue de football professionnel même si cela doit se faire avec dix clubs seulement», a-t-il martelé. En d’autres termes, ceux qui suivront cette cadence adhéreront à cette nouvelle démarche ; pour le reste, ils n’auront qu’à rester dans le championnat amateur.

Evidemment, il va sans dire que la dernière instruction de la Fédération internationale du football (FIFA), concernant cette question, à savoir la circulaire 1 128 relative à la procédure d’octroi des licences aux clubs, ne laisse pas trop de «marge de manœuvre» aux fédérations locales. En effet, elle donne un délai de presque deux ans pour s’y soumettre.

Les confédérations continentales doivent établir un règlement sur la procédure pour l’octroi de la licence avant la fin de la saison 2009–2010, et les associations membres, FAF dans le cas de l’Algérie, sont tenues de transformer ce règlement en un manuel national, et de le mettre en pratique, d’ici la saison 2010–2011 au plus tard, comme mentionné dans cette circulaire.

Pour rappel, les critères pour l’octroi de la licence pour les clubs tournent autour de cinq axes : les critères sportifs (approbation du programme de développement des jeunes par le bailleur de la licence, équipes juniors), critères d’infrastructures (certification du stade, infrastructure d’entraînement), critères de personnel et administratifs (secrétariat du club, directeur général, responsable financier, responsable sécurité, médecin et physiothérapeute, entraîneur en chef de l’équipe première, chef du programme du développement des jeunes, entraîneurs juniors et organisation de la sécurité et du service d’ordre), critères juridiques (déclaration valable juridiquement, extraits des statuts et du registre, propriété et contrôle des clubs), critères financiers (états financiers annuels audités, arriérés).

Il est clair que, dans ce règlement de la FIFA, ces critères sont expliqués dans le détail. Ce qui voudrait dire en définitive que les choses vont être plus difficiles pour des clubs issus de pays où le football fonctionne toujours «archaïquement», peut-on dire. La FIFA évoque même des sanctions, dans le cas où des clubs ne se mettraient pas au diapason de ces critères. Des sanctions qui se traduisent souvent par une exclusion de toutes les compétitions internationales. «Le système d’octroi de licence aux clubs garantira que les clubs participant aux compétitions internationales de clubs remplissent les exigences minimales», lit-on encore dans cette circulaire.

La Tribune

Gironimoo
03/04/2009, 00h37
Championnat professionnel : Le projet en marche - SPA El Bahdja, fusion CRB-NAHD ?
pauvre CRB tellement qu'ils n'arrivent plus a battre le NAHD qu'ils songent a fusionner avec eux :lol: :lol: :lol:
ça m'a tout l'air d'être un poisson d'Avril ;)

elfamilia
03/04/2009, 02h03
Qu'ils fassent la même chose avec:

MCA-USMA = MUA
JSK-JSMB = JSK
USMH-RCK = URHK
MCO-ASMO = MAO
CSC-MOC = CMC
ESS-CABBA = ECSB

Il n y a que la JSK qui survivera quoi ! ;)

Jiaska hia hia, ma t'houl ma tzoul



Signé : Serdina d'avril !

KAMEL
03/04/2009, 16h44
c'est un poisson d'avril messieurs faut pas croire tout ce qu'on lit
impossible pour ma part.....

jamaloup
03/04/2009, 19h31
pkoi impossible ?
moi je dirais plus , il faut que la FAF mette la barre tres tres haut ,comme ça c aux clubs de fusionner blajeddehom de suer pour attirer de l'argent, c koi un club de quartier qui joue en premiere ligue , non seulement la FAF doirt exiger un budjet anuel plancher , des infrastructures , elle doit exiger de chaque club de l'elite d'voir son ecole de formation .
a blida les beznassiya qui se noomment presidents à tour de role en apportant 5 mllions de da pour empocher 10 milliards plutard ds les caisses de l'etat , sont entrain de penser a former une SPA .. mais attention cette SPA .. mais tte la qustion est de savoir si l'eat a droit de regard sur la compatbilité de ces SPA sinon on est pas sorti de l'auberge .

Cookies