PDA

Voir la version complète : Tunisie – Algérie : Signature de 19 accords de coopération et de jumelage


jawzia
04/04/2009, 22h27
Tunisie – Algérie : Signature de 19 accords de coopération et de jumelage
Vendredi, 03 Avril 2009 10:29 By TAP


Tunisie AlgerieLe premier colloque des universitaires et chercheurs tunisiens et algériens, organisé les 27 et 28 mars, dans la ville de Tozeur, a débouché sur la signature de 19 accords de coopération et de jumelage entre plusieurs universités tunisiennes et algériennes.Ces accords portent sur l’intensification de la coopération scientifique, l’échange d’expertises et l’organisation de sessions de formation et de projet de recherche mixte entre les deux pays.

L’objectif étant, d’unifier les systèmes de l’enseignement supérieur.Les participants ont souligné l’importance qu’il y a de tenir ce colloque de façon périodique et de favoriser la mobilité des professeurs universitaires entre les deux pays, en concrétisation de la volonté commune de développer l’enseignement supérieur et de le préparer à faire face aux défis futurs.

Lors de la cérémonie de clôture, M Lazhar Bououni, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la technologie, a mis l’accent sur le niveau atteint par la coopération bilatérale dans le domaine de l’enseignement supérieur. Il a évoqué, dans ce contexte l’échange des étudiants, la réalisation de 16 accords de coopération entre les universités tunisiennes et algériennes et l’échange d’expériences pédagogiques.

Ces rencontres, a-t-il noté, sont de nature à encourager la conclusion d’accords de jumelage et la création de co-diplômes, notamment, en création d’entreprises, et à assurer la coordination sur le régime Licence Master Doctorat (LMD).

Près de 50 projets de recherche en commun dans des domaines prioritaires
Le ministre a passé en revue les projets de coopération réalisés entre les deux pays. Il s’agit, notamment, du programme mixte (2009/2011) et de 50 projets de recherche en commun dans des domaines prioritaires comme l’eau, l’agriculture, la biotechnologie, l’alimentation, l’environnement, la santé et les énergies renouvelables.

Il a noté que les programmes de l’union européenne dans le domaine de l’enseignement supérieur encouragent à la formation de réseau régionaux, à travers l’activation d’accords de partenariat bilatéral à même d’impulser les systèmes de l’enseignement supérieur et les adapter à l’évolution scientifique et technologique.

Il a appelé au renforcement de l’échange d’expériences, surtout que le régime LMD constitue pour les deux pays une nouvelle expérience propre à promouvoir la qualité de la formation universitaire. Il a indiqué qu’en Tunisie 70% des licences LMD sont des diplômes appliqués orientant les 2/3 des étudiants vers des filières à forte employabilité.

Neuf mille ingénieurs tunisiens à l’horizon 2014
Le ministre a mis l’accent sur le rôle des réformes entreprises dans l’adaptation des systèmes de la formation universitaire à l’évolution qualitative des besoins de l’économie nationale. En 2008, le nombre des diplômés des écoles d’ingénieurs s’est élevé à 3471. Selon les prévisions, ils seront 9 mille ingénieurs à l’horizon 2014, a indiqué le ministre soulignant l’importance de l’enseignement supérieur numérique qui offre de nouvelles perspectives à l’étudiant.

Ce premier colloque était une occasion pour les participants, présidents d’université et chercheurs tunisiens et algériens, de prendre connaissance des systèmes de formation universitaire, de la recherche scientifique et de la technologie dans les deux pays et de débattre de thèmes scientifiques d’intérêt commun.

Au programme, quatre communications et 51 projets de recherche présentés dans des ateliers de travail axés sur l’eau l’énergie et les technologies de la communication.

La visite de M. Bououni dans la région de Tozeur a comporté, par ailleurs, l’inspection de plusieurs chantiers à savoir la réalisation d’une décharge contrôlée et l’extension de la maison de jeunes de la Hamma (Jerid).
Il a inauguré une pépinière d’entreprises à l’Institut supérieur des études technologiques et un guichet unique à la direction régionale de la promotion de l’industrie. Il a ensuite visité le parcours écologique de l’oasis de Ras El Ain (Nefta) avant de prendre part à la clôture du Festival régional du théâtre à la Maisons des jeunes et de la culture.

Cookies