PDA

Voir la version complète : De plus en plus fort : Delanoë demande l’extradition de Salah Hamouri


DZone
05/04/2009, 14h14
Le maire de Paris a pété les plombs. Après avoir élu le soldat israélien Guilad Shalit citoyen d’honneur de la ville de Paris, après avoir affiché les photos de 3 soldats de cette armée d’occupation dans le Parc de Bercy, et systématiquement refusé d’afficher celle de Salah Hamouri, voici qu’il se permet maintenant de demander l’extradition du jeune Franco-Palestinien !


Salah Hamouri, otage détenu depuis 4 ans dans les prisons israéliennes, alors qu’il n’a commis aucun délit, est français par sa mère et palestinien par son père. Mais il est parfaitement connu que lui-même, ses deux parents, comme ses frères et soeurs, vivent à Jérusalem.

Salah était étudiant en sociologie à l’université de Bethléem lorsqu’il a été kidnappé par l’armée israélienne à un check-point.

Il est donc pleinement palestinien et a toujours revendiqué sa solidarité avec l’ensemble des 11 000 prisonniers politiques palestiniens, enfermés comme lui dans les geôles israéliennes.

Il a été condamné à 7 ans de prison pour ses sympathies envers le FPLP et pour avoir "eu de mauvaises pensées en passant devant le domicile d’un rabbin d’extrême-droite".

A aucun moment Salah Hamouri, pas plus que ses parents, n’ont émis le moindre souhait de venir vivre en France. Leur vie est à Jérusalem, et ils n’ont pas l’intention de "débarrasser le plancher", malgré les objectifs israéliens clairement affichés de chasser un maximum de non-juifs de Jérusalem et du reste des territoires occupés.

Pourtant, il apparait que Bernard Pignerol, conseiller de Paris, a fait savoir, au nom de Delanoë, et en réponse aux requêtes que lui avait adressées Jean-Claude Lefort, député honoraire, que le maire de Paris, a demandé l’extradition vers la France de Salah.

Un maire qui répond au doigt et à l’oeil aux voeux formulés par le fasciste Avigdor Liberman et ses acolytes.
De mieux en mieux !

CAPJPO-EuroPalestine

Bourguignon89
05/04/2009, 14h52
C'est scandaleux et aucune réaction de la part des autorités ? Il faut prévoir une mobilisation pour faire savoir aux sionnistes qu'ils n'ont pas le droit de dire à qui que ce soit de partir, d'autant que ce monsieur est palestinien! .

Zakia
05/04/2009, 17h58
Il a été condamné à 7 ans de prison pour ses sympathies envers le FPLP et pour avoir "eu de mauvaises pensées en passant devant le domicile d’un rabbin d’extrême-droite".

Je la retiens celle-là, elle est unique :mrgreen::mrgreen: Je ne savais pas la justice israélienne télépathe...

Plus sérieusement, il demande son extradition sur base de quoi?? Il va inventer un motif de toutes pièces?? C'est granguignolesque !

djamal 2008
05/04/2009, 19h55
Il fait bon vivre à Paris pour un musulman, il n'y rien que l'humiliation et le mépris.

myra21
05/04/2009, 21h35
Bon ya daoud:

Tu trouve qu'on en parle pas assez sur la page d'a coté du Pdt de la republique ?
Cette page est faite pour parlez de l'internationnal donc on peut parlez de Delanoé comme de Benyamine.

djamal 2008
05/04/2009, 21h52
Bouteflika et son clan made in Zerhouni .... bon je m'ennui


En tous les cas on peut voyager avec quiétude maintenant, avant même les hommes avaient peur de sortir et leur femme s'inquiéter pour eux sachant qu'ils couraient le risque de ne pas revenir. Maintenant si la Kabylie souffre, c'est du au fait qu'ils ont chassé les forces de sécurité. Comment se fait-il que la zone de la Kabylie soit le dernier rempart des terroristes, là je sais que je pose une question désobligeante pour certains, mais ça reste une question d'importance non négligeable. Certains te dirons c'est le pouvoir, alors pourquoi refuser la présence de la gendarmerie et pourquoi ne pas coopérer avec eux. Aucun investisseurs sensé ne va inverstir dans une région aussi dangereuse d'autant que toutes les régions pâtit du manque d'activités économiques, et pourquoi il faut poser la question au Mokh kabyle ( G.Touati) qui a encouragé les importations et a ouvert les marchés à l'étranger, et, par conséquent detruit la création d'emploi. Et les mesures des européens de fermer leurs frontières n'aura fait que compliquer le tâche à la population. Delà, le fléau de la Hargua, des jeunes qui émigraient legalement jadis.
Rappelons que même les visites des familles ont été annulées depuis belle lurette.

DZone
05/04/2009, 22h25
Le Franco-Palestinien est emprisonné depuis quatre ans. Il a été jugé par un tribunal d’occupation donc illégal. Les autorités françaises ne font rien pour lui.

Il y aura quatre ans demain, jour pour jour, que Salah Hamouri croupit dans les geôles israéliennes. Jeune franco-palestinien qui aura vingt-quatre ans en avril, il a été condamné l’année dernière par la justice d’occupation israélienne, c’est-à-dire un tribunal militaire réuni dans la colonie d’Ofer, en Cisjordanie, à sept ans de prison. En fait, il s’agit surtout d’un délit d’intention puisque le Franco-Palestinien est accusé d’être passé devant le domicile du rabin Yossef Ovadia, chef spirituel du parti religieux Shass, ce qui suffirait à prouver sa participation à une tentative d’assassinat ! De même, l’appartenance au Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) n’a jamais été prouvée malgré la convocation d’une vingtaine d’audiences, toutes annulées par faute de témoins ! Faut-il également rappeler qu’un tribunal militaire d’occupation n’a aucune validité légale ?

La presse française est bien silencieuse

Selon une procédure habituelle en Israël, le procureur et le juge se mettent d’accord sur une peine et proposent à la défense de plaider coupable dans le cadre d’une telle peine, sinon la sentence pourrait être beaucoup plus grave ! « Cela faisait trois ans que nous étions là-dedans, nous n’avions pas le choix », expliquait Denise Hamouri, la mère française de Salah, à l’Humanité. Léa Tsemel, l’avocate de Salah, qui a défendu des centaines de prisonniers comme lui, précise que les Palestiniens possédant une carte d’identité de Jérusalem sont punis beaucoup plus sévèrement. Par expérience, Tsemel a encouragé son client à plaider coupable, sinon le tribunal militaire aurait pu aggraver la peine, même si les preuves sont absentes du dossier.

L’Humanité s’enorgueillit d’avoir été le premier média à alerter l’opinion publique sur l’emprisonnement de notre compatriote. Malheureusement, hormis un article dans le Monde, un autre dans Libération et une interview de la mère de Salah sur Radio France Internationale (RFI), la presse française est bien silencieuse. Un silence d’autant plus assourdissant que journaux et chaînes de télévision ne manquent jamais l’occasion de reparler du soldat franco-israélien Gilad Shalit, capturé en 2006 par la résistance palestinienne. Silence encore plus assourdissant lorsqu’on pense à la façon dont ces mêmes médias viennent de s’emparer de l’affaire Florence Cassez du nom de cette Française, condamnée au Mexique, accusée de complicité d’enlèvements.

Les autorités françaises,

Nicolas Sarkozy en tête, ont le même comportement, malgré l’intervention de plusieurs députés, dont Jean-Jacques Candelier et Patrick Braouezec.
Le chef de l’État a reçu la famille Shalit. Avant de s’envoler pour le Mexique, il a également rencontré le père de Florence Cassez. En revanche, il est resté sourd à toute demande d’entrevue formulée par Denise Hamouri, mère française de Salah. Celle-ci était venue à la Fête de l’Humanité, au mois de septembre dernier, et avait ainsi pu s’adresser à plus de 50 000 personnes venues témoigner de leur solidarité. Ce « deux poids deux mesures » du gouvernement français est particulièrement insupportable. D’autant plus lorsque les autorités parlent de « strict respect de l’indépendance de la justice israélienne » (sic), ainsi que l’a écrit le directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy suite à une interpellation écrite de Jean-Claude Lefort, député honoraire.

Rama Yade, secrétaire d’État aux Droits de l’homme, si prolixe en d’autres cas, est tout aussi muette. Quant à Bernard Kouchner, il fait savoir qu’il vaut mieux une diplomatie silencieuse ! Du côté de la Mairie de Paris, Bertrand Delanoë est lui aussi à géométrie variable. Pour Gilad Shalit, mobilisation tous azimuts avec accrochage de portrait. Pour Salah Hamouri, refus de le faire citoyen d’honneur de la Ville de Paris. Déplaire à Israël leur fait donc si peur ?

Un comité de soutien pour la libération de Salah a été créé (salah-hamouri.fr), que vous pouvez rejoindre. La bataille continue pour que notre compatriote, ce combattant de la liberté, retrouve la sienne. Qu’il puisse reprendre ses études et vienne nous voir dès la prochaine Fête de l’Humanité.

Pierre Barbancey -
L’Humanité

DZone
06/04/2009, 00h16
Le cas du franco-palestinien Salah Hamouri

Par Mireille Court et Chris Den Hond

Salah Hamouri a été condamné par un juge israélien à 7 ans de prison pour un "délit d’opinion et d’intention".

Sarkozy et Kouchner ont multiplié les interventions spectaculaires pour faire libérer des citoyens français comme le soldat franco-israélien Gilat Shalit, Ingrid Betancourt ou les responsables de l’Arche de Zoë. Mais ils ne lèvent pas le petit doigt pour le jeune franco-palestinien Salah Hamouri.
Nous avons rencontré ses parents, Denise et Hassan, à Jérusalem en Palestine.

Reportage : Mireille Court et Chris Den Hond
http://www.dailymotion.com/swf/x5zfqw_salah-hamouri-moins-francais-que-le_news&related=1

Cookies