PDA

Voir la version complète : Haaretz : "Israël "paiera cher les erreurs de Liebermann


myra21
06/04/2009, 18h32
PROCHE ORIENT

Haaretz : "Israël "paiera cher les erreurs de Liebermann




Les accusations de corruption, le blanchiment d'argent, de fraude et d'abus de confiance, en plus de l'effervescence de son discours agressif au début de sa mission en tant que ministre israélien des Affaires étrangères, dans laquelle il a déclaré que l’entité sioniste n'est plus tenu par la conférence d'Annapolis, tout ceci a mis sous le microscope des médias israéliens Avigdor Lieberman .











Ghada Houbalah

Selon le quotidien israélien Haaretz , l’entité sioniste devrait payer très cher pour les positions du nouveau ministre des affaires étrangères dans le nouveau gouvernement , et que si on s’attendait à ce que cette fonction diplomatique arrondisse les angles dans les positions de Liebermann, et bien c’est faux , preuve à l’appui ses propos lancés lors de sa première apparition.
En effet, Lieberman a déclaré que le gouvernement israélien n'est pas lié par le processus d'Annapolis, la Syrie peut avoir "la paix pour la paix», et en tant que philosophie générale: «Si tu veux la paix, prépare la guerre».

Haaretz poursuit: «Toute personne encore à la recherche d'une certaine modération dans la déclaration de mai Lieberman a remarqué qu'il avait accepté la Feuille de route, qui, malgré toutes les stipulations et réserves, conduit à la création d'un Etat palestinien aux côtés d'Israël. Mais, en vertu de toutes les déclarations belliqueuses, notamment l'objection ses radicaux à tout compromis ou concession, il est difficile d'en déduire que Lieberman avait vraiment l’intention de parvenir à un arrangement avec les Palestiniens. "

Le quotidien ajoute : "Sa promesse de tenir les engagements d'Israël dans la Feuille de route, à commencer par l'évacuation des avant-postes illégaux et geler les colonies de Cisjordanie, n'est pas convaincante en vue de sa demande de" réciprocité ".
Lieberman a également contredit les paroles de Benjamin Netanyahu au cours de son discours de serment , dans lequel le premier ministre s'est engagé à poursuivre le processus de paix avec l'Autorité palestinienne sur les trois volets - économique, de sécurité et de négociations sur l'accord sur le statut définitif - dans le format exact de la conférence d'Annapolis en Novembre 2007. "

La réaction internationale à la déclaration de Lieberman ne s’est pas fait attendre. La Maison Blanche a réaffirmé l'engagement des États-Unis à la solution de deux États, et les président syrien et palestinien ont déclaré que de tels propos prouvent que l’entité sioniste n'est pas intéressée par la paix. Autrement dit, le nouveau gouvernement israélien devrait travailler dur pour convaincre les gouvernements étrangers qu'il est un sérieux partenaire pour le «processus de paix".
Lieberman doit comprendre, souligne Haaretz que le ministre des Affaires étrangères ne peut pas se permettre d’être plus radical que le Premier ministre car cela est inefficace. Le monde refusera de traiter avec une grande gueule. Dans tous les gouvernements, le ministre des Affaires étrangères a pour mission de traiter les décisions internationales et de proposer des solutions diplomatiques.

Haaretz conclu : « L'État a un problème plus grave que celui de Lieberman. Si le gouvernement est perçu comme peu enclin à réaliser la paix, à s’opposer à des principes de base du processus de paix soutenus par un large consensus international, Israël se retrouvera isolé. Il aura de la difficulté à préserver un soutien international pour ses intérêts vitaux, à commencer par la lutte contre le programme nucléaire iranien. Israël ne peut pas se permettre de payer de tels frais de scolarité pour l'éducation de Lieberman à la fonction de ministre des Affaires étrangères. "

De son côté, le Premier ministre israélien a refusé de répondre aux déclarations de son partenaire politique, mais il ne peut échapper à sa responsabilité suprême en matière de politique étrangère. Benjamin Netanyahu doit faire preuve de leadership et préciser si son gouvernement est attaché au processus de paix, ou simplement s’il veut se "préparer à la guerre."





Lundi 06 Avril 2009





http://*******************/_images/ext/unknown.gif http://www.************.lb (http://www.************.lb/)

Cookies