PDA

Voir la version complète : La chasse aux gays reprend en Irak


Lebrac
07/04/2009, 00h28
Les islamistes chiites reprennent de la voix et appellent la population à massacrer les « dépravés ». Six gays ont déjà été assassinés.

Au moins six homosexuels ont été assassinés à Bagdad ces derniers jours, dans le fief du leader islamiste chiite Moqtada Sadr, le quartier populaire qui porte son nom. Selon un policier, deux hommes ont été retrouvés morts le 2 avril dernier et auraient été tués par leur famille afin de« rétablir l'honneur »de cette dernière.
Par ailleurs, selon cette même source souhaitant garder l'anonymat, les corps de quatre homosexuels ont également été retrouvés dans la même zone, le 25 mars dernier, une feuille volante étant posée sur certains des cadavres avec inscrit le mot « dépravé ».
Responsables impunis
Ces meurtres suivent un prêche fustigeant deux vendredis de suite « les nouvelles pratiques privées de certains hommes qui s'habillent comme des femmes, qui sont efféminés ». L'auteur de ces prêches est le cheikh Jassem al-Moutairi. Cette autorité chiite proche de Moqtada Sadr a appelé les dizaines de milliers de familles très pauvres du quartier de Sadr City à « empêcher leurs enfants de suivre cette façon de vivre ».
Depuis la victoire des troupes gouvernementales sur l'armée du Mahdi de Moqtada Sadr il y a un an, une vie homosexuelle avait commencé à refaire surface timidement à Bagdad, des habitants de Sadr City parlant même d'un café qui servait de lieu de rencontre.
En Irak, l'homosexualité est passible de sept ans de prison, mais le meurtre de la peine de mort. Pourtant, les responsables de l'attaque des gays n'ont jamais été inquiétés par la justice, depuis le début de l'invasion américaine en 2003.

Rue 89.

Cookies