PDA

Voir la version complète : Le tir de la fusée nord-coréenne n'est pas un fiasco total


nassim
07/04/2009, 00h51
La fusée lancée par la Corée du Nord dimanche, ainsi que tout chargement à bord, se sont abîmés dans l'océan, selon les Etats-Unis et la Corée du Sud. Reste que si l'engin n'a pas réussi à mettre un satellite de télécommunications en orbite, contrairement à ce qu'affirme Pyongyang, ce tir n'est pas forcément un échec complet pour le régime de Kim Jong Il, notent les experts.

Le tir nord-coréen a provoqué l'émoi dans la région et au-delà, les Etats-Unis et ses alliés appelant à des sanctions contre Pyongyang lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité des Nations unies qui s'est tenue dimanche quelques heures après le lancement. Le Conseil a toutefois échoué à trouver une réponse commune ou même à adopter une déclaration préliminaire condamnant la Corée du Nord. Selon des diplomates proches du dossier, la Chine et la Russie se sont montrés réticentes à toute mesure susceptible d'isoler un peu plus le régime de Pyongyang.

L'ambassadeur des Etats-Unis à l'ONU, Susan Rice, a déclaré à la chaîne CBS lundi que Washington appelait à l'adoption d'une résolution juridiquement contraignante au Conseil pour que les dirigeants nord-coréens comprennent qu'ils "ne peuvent agir impunément".

Le Premier ministre japonais Taro Aso a de son côté appelé le Conseil de sécurité à la fermeté, indiquant qu'il allait chercher à obtenir le soutien de la Chine et de la Russie. Le président sud-coréen Lee Myung-bak tentait également lundi de convaincre Pékin de changer sa position.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Il a observé le tir dimanche et exprimé sa "grande satisfaction" que les scientifiques nord-coréens aient "lancé avec succès le satellite", a rapporté lundi l'agence officielle nord-coréenne KCNA.

Le régime communiste affirme que ce tir s'inscrivait dans le cadre d'un programme spatial civil. Selon Pyongyang, il a permis de mettre en orbite un satellite de télécommunications qui diffusait des données et des chants patriotiques.

Reste que selon des responsables américains et sud-coréens, l'ensemble de la fusée, y compris tout chargement se trouvant à bord, a fini dans l'océan. Le deuxième étage s'est abîmé dans les eaux à 3.100 kilomètres du site de lancement, ont précisé des officiels sud-coréens.

Cette distance est deux fois plus importante que celle parcourue par n'importe quelle autre fusée construite par la Corée du Nord. En 1998, une fusée nord-coréenne avait volé deux fois moins loin et, en 2006, le vol d'un missile longue-portée avait capoté seulement 42 secondes après le décollage.

Dimanche, le premier étage de la fusée s'est séparé avec succès, mais les deuxième et troisième étages n'ont pas réussi à se détacher ou ont eu du mal à le faire, explique Daniel Pinkston, un analyste basé à Séoul de l'International Crisis Group. "Cela met en doute la fiabilité du système", souligne-t-il. Les Nord-Coréens "sont encore loin" d'être en mesure de frapper les Etats-Unis.

Mais pour Kim Tae-woo, de l'Institut Korea pour les analyses de défense, un organisme public à Séoul, le tir de dimanche pourrait permettre à Pyongyang de faire monter les enchères dans les négociations internationales visant à le convaincre de renoncer à son programme d'armes nucléaires en échange d'aide et de concessions.

"Militairement et politiquement, ce n'est pas un échec", car la Corée du Nord a démontré qu'elle avait "fortement amélioré" la portée de sa fusée, explique M. Kim.

Pyongyang pourrait se livrer à d'autres provocations, comme un deuxième essai nucléaire, après celui réalisé en 2006, si le lancement de la fusée ne produit pas l'effet attendu, à savoir des négociations directes avec les Etats-Unis, analyse de son côté Kim Keun-sik, de l'université Kyungnam en Corée du Sud. Pour M. Pinkston, la Corée du Nord "va attendre la réponse à ce lancement". Il estime en revanche qu'un nouvel essai nucléaire nord-coréen est peu probable.

L'un des pays les plus pauvres de la planète, la Corée du Nord a désespérément besoin de l'aide extérieure, notamment depuis que l'assistance offerte sans condition par Séoul depuis une décennie s'est tarie avec l'arrivée au pouvoir du président Lee Myung-bak en 2008. Pyongyang, qui affirme détenir l'arme atomique, utilise régulièrement son programme militaire nucléaire comme monnaie d'échange potentielle en promettant d'y renoncer pour obtenir de l'aide.

source : AP

absent
07/04/2009, 01h03
interessant...

avant le lancement de la fusée, les americains et les japonais avaient dits qu'ils pourraient detruire l'engin s'il venait à survoler le japon...

ils ne l'on pas fait !

dans la tête des militaires (nord coréens) ce sont donc des pays faibles :lol:

erreur strategique !

on avou pas sa faiblesse, jamais, jamais !
fallait abattre la fusée ou alors il aurait valu ne rien dire dés le début !

:rolleyes: :D

houari16
07/04/2009, 01h33
Le tir de la fusée nord-coréenne n'est pas un fiasco total

Exacte , n est pas un fiasco total , la machine est en marche , les nord –coreens sont déterminés a avoir leurs lanceurs ( missiles intercontinentaux )
Faut une durée et des séries d expérimentation pour y arriver a mettre cette fusée à point … d autres essais verront le jour ..

djamal 2008
07/04/2009, 13h57
Quand bien même elle -la mission- soit un échec, il en demeure pas moins qu'ils ne sont seulement qu'à leur premier essai. Le premier sous-marin n'était un succès non plus. En plus, il faut considérer qu'ils ont La Chine comme allié, et qu'attend le monde pour autoriser au Japon de construire sa propre défense? Au lieu de faire appel à chaque fois aux USA. C'est là que la Corée du Sud intervient, ils considèrent toujours les japonais comme des ennemis.

absent
07/04/2009, 17h23
le japon fait peur en asie, durant les années 1930 et 1940, il a fait pas mal de dégats sur ces pays, alors ces peuples ne veulent pas voir un japon militariste renaître de ses cendres, car ce jour là même la chine avec son milliard d'habitant tremblera !

chbik ntaa, japon c'est le pays des samourai !
ché pas si tu sais qu'est-ce que ça veut dire :22:

northcarolina
08/04/2009, 11h00
chbik ntaa, japon c'est le pays des samourai !
ché pas si tu sais qu'est-ce que ça veut dire (tolkien)

Dans les années 30,les japonnais ont terrifié des pays comme la chine mais un pays les a contré en leur faisant un blocus,ce sont les usa ,c est pour cela qu il y a eu pearl habour
Ensuite les americains ont fait la reconquète et samourai ou pas,ils ont été des combattants terribles en prenant des iles comme guadalcanal etc ,
ILs les ont vaincu ces japonnais qui terrorisés le sud est asiatique.

Une chose est sur,si le japon rearme,ca promet d etre chaud dans la region,bon l ennemi n est plus le japon mais bien la chine et ensuite la corée du nord

Galaad
08/04/2009, 11h58
avant le lancement de la fusée, les americains et les japonais vaient dit qu'ils pourraient detruire l'engin s'il venait à survoler le japon...Les Japonais ont tout de même dit qu'il détruiraient l'engin que s'il y avait une erreur de trajectoire et que le l'engin menacerait des édifices civils/publics...etc

Une chose est sur,si le japon rearmeSe réarme ?? :confused: Ils ont déjà l'une des meilleurs armées défensives du monde, c'est un pays armé jusqu'aux dents...Leur limite symbolique du budget de la défense à 1 % du PIB en fait déjà l'un des budgets les plus élevés de la planète. (Top 5). Ils ont (depuis un an) un ministère de la défense, leur armée est sortie (en Irak) alors que leur constitution pacifiste l'interdit. Ils visitent et honorent leur "criminels de guerre" au vu et au su de tout le monde, ils peuvent dénier les crimes en publique sans rien risquer.

Le courant nationaliste est très hostile à la présence Américaine dans l'archipel, mais s'ils adoptent une attitude belliqueuse dans la région ça va chauffer car ils sont vraiment pas des rigolos. Sans les 2 bombes atomiques ils ne se seraient jamais rendus. C'est aussi le pays qui maitrise le mieux la technologie et s'ils veulent la bombe ils l'auront en un rien de temps.

nassim
09/04/2009, 00h01
Même si je défends le droit de la Corée du nord -comme n'importe quel autre pays- de se lancer dans l'industrie spactiale y compris militaire, il est difficile de ne pas admettre que le diabolique Kim Jong Il sacrifie le bien être de son peuple pour nourrir son propre égo.

Alors que des millions de nord-coréens vivent dans une misère totale et dépendent de l'aide alimentaire internationale, le diablotin Kim trouve le moyen de dépenser des dizaines de millions de dollars dans des pétards.

Il a intérêt à bien viser la prochaine fois, car si l'un de ses pétards s'écrasent sur une ville japonaise et fait des victimes, les samourais nippons risquent de ressortir leur sabres pour lui couper la tête!

pyrhamid
09/04/2009, 00h22
bof bof combien de tests ont fait la russie et les etats unis pour obtenir des missilies à longues portés je ne pense pas qu' avec deux tirs de missiles la corée du nord soit devenu experte dans ce domaine

Cookies