PDA

Voir la version complète : Israël veut une "limite de temps" au dialogue américain avec l'Iran


DZone
10/04/2009, 16h45
JERUSALEM - Un ministre israélien a proposé vendredi que les Etats-Unis se fixent une "limite de temps" au dialogue destiné à dissuader l'Iran de renoncer à l'arme nucléaire.

"Il faut penser ensemble combien de temps doit être imparti au dialogue", a déclaré Sylvan Shalom, ministre chargé du développement régional, en réaction à l'offre américaine d'un dialogue à long terme avec Téhéran sur son programme nucléaire controversé sans condition préalable.

"Ce qui est certain, c'est qu'Israël ne pourra tolérer un Iran doté de l'arme nucléaire, ni d'ailleurs ne le pourront les pays arabes, ni l'Europe et ni les Etats-Unis" a-t-il ajouté dans une déclaration à la radio militaire.

M. Shalom a exprimé son scepticisme quant aux chances de convaincre Téhéran par la diplomatie estimant que ce "dialogue est peut être une perte de temps".

Toutefois, il a souligné qu'en cas d'échec, l'option préférentielle ne devrait pas être une frappe militaire mais des "pressions économiques sur Téhéran, ces pressions ayant fait leur preuve dans le passé, sur l'Afrique du Sud (pour abolir le régime de l'Apartheid), la Libye et dans une certaine mesure la Corée du nord".

Par ailleurs un haut responsable gouvernemental israélien, cité par le quotidien Haaretz, a affirmé qu'Israël n'avait "pas d'objection au dialogue entre l'Occident et Téhéran pour stopper le programme nucléaire iranien à condition que l'Iran n'en profite pas pour gagner du temps".

La question du nucléaire iranien sera au centre des entretiens que devrait avoir le mois prochain à Washington le nouveau Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, avec les responsables américains, selon Haaretz.
M. Netanyahu est l'invité de l'AIPAC (American Israël Public Affairs Commitee), le lobby pro-israélien aux Etats-Unis, pour sa conférence annuelle début mai. A cette occasion, il est de coutume que le chef du gouvernement israélien rencontre les dirigeants américains.

En présentant son nouveau gouvernement au parlement le 31 mars, M. Netanyahu avait déclaré que "le plus grand danger pour l'humanité et pour Israël provient de la possibilité d'un régime radical doté de l'arme atomique", faisant clairement référence à l'Iran.

Israël et l'Occident soupçonnent l'Iran, dont le régime est l'ennemi juré de l'Etat hébreu, de chercher à se doter de l'arme atomique sous le couvert de son programme nucléaire civil, ce que Téhéran dément.

Selon des experts étrangers, Israël qui a refusé de signer le Traité de Non-Prolifération des armes nucléaires, dispose d'au moins 200 ogives nucléaires ainsi que de missiles de longue portée et de sous-marins pouvant tirer des missiles balistiques.

Israël n'a jamais confirmé ni démenti cette capacité nucléaire, suivant la doctrine dite d'ambiguïté délibérée.

(©AFP / 10 avril 2009 08h35)

Romandie News

Badis
10/04/2009, 16h49
Toutefois, il a souligné qu'en cas d'échec, l'option préférentielle ne devrait pas être une frappe militaire mais des "pressions économiques sur Téhéran, ces pressions ayant fait leur preuve dans le passé, sur l'Afrique du Sud (pour abolir le régime de l'Apartheid), la Libye et dans une certaine mesure la Corée du nord".

************************

Quel culot ces sionistes de souhaiter un boycott à l'Iran semblable à ce qui se fît à l'encontre de l'Afrique du Sud alors que c'est Israël qui a le même régime d'apartheid.

DZone
10/04/2009, 17h02
Les Sionistes osent tout ; les lâches n'osent pas leur dire la vérité en face et ceux qui osent , perdent leur gagne-pain et sont trainés dans la boue pour antisémitisme , le pauvre Bruno Guigue en a fait l'amère experience quant aux "moutons de baignoire" , ils n'ont pas fini de raser les murs!!!

Cookies