PDA

Voir la version complète : Air Algérie: Recherche d'un partenaire pour l'activité fret et cargo


DZone
19/04/2009, 23h02
Dans la perspective de poursuivre le train des réformes entamé par la compagnie nationale Air Algérie, notamment pour ce qui est de la filialisation, le gouvernement algérien a décidé d'ouvrir le capital d'Air Algérie aux étrangers, et ce, en filialisant les branches catering, maintenance et cargo.

Le processus devrait être bouclé d'ici la fin du premier semestre 2010. "La filialisation d'Air Algérie intéresse plusieurs compagnies étrangères. Dans le catering, les gens se bousculent, alors que pour l'activité fret et cargo, nous sommes encore à la recherche d'un partenaire stratégique", a déclaré, récemment, sur la chaîne de télévision nationale, le P-DG de la compagnie, Abdelwahid Bouabdellah.

Il a, par ailleurs, précisé que des négociations sont en cours avec de grandes compagnies étrangères comme Lufthansa ou Iberia. Cependant, même si le catering et le fret seront ouvert aux étrangers, la maintenance restera toujours sous la coupe d'Air Algérie, étant donné que l'Algérie dispose de la plus importante base de maintenance en Afrique.

Par ailleurs, le P-DG estime que l'activité du fret, longtemps marginalisée, reste un créneau porteur. C'est pour cela que la compagnie nationale aérienne mise gros pour développer sa filiale Air Algérie fret et cargo. Pour Air Algérie Catering, l'ouverture du capital tourne dans une fourchette allant entre 10 et 30% mais en offrant complètement le management au repreneur. Le terme de "catering" signifie en anglais livraison ou approvisionnement. Son interprétation moderne s'avère beaucoup plus large. Le service catering c'est tout d'abord la fourniture de repas équilibrés et sains à des millions de passagers.

L'autre objectif non moins important est le contrôle de qualité réalisé par des spécialistes à toutes les étapes de la production. "La compagnie envisage la filialisation de tous ce qui est service au sol", signale le même responsable. A noter que la qualité des services a été toujours le talon d'Achille de la compagnie. Une aubaine pour les concurrents qui, faut-il le dire, misent beaucoup sur cet indicateur afin de séduire la clientèle.

Sur un autre chapitre, il est nécessaire de rappeler que les vieux avions d'Air Algérie ont été vendus pour 15 millions de dollars. "Un prix dérisoire", selon M. Bouabdellah. En effet, l'argent des ventes de ces avions devrait servir à couvrir une partie des financements nécessaires pour l'acquisition des 11 nouveaux aéronefs dont a besoin Air Algérie.

Le retrait des avions ayant plus de 21 ans d'âge a été décidé en 2001. Il s'agit de 31 appareils. Des prix ont même été fixés, à savoir 1,1 million de dollars pour les Boeing 727-200 et 700 000 dollars pour les Boeing 737-200. Air Algérie qui veut une flotte entièrement renouvelée, avec une moyenne d'âge de 3,5 ans, cherche à se donner les moyens de mieux affronter la concurrence. Et c'est dans ce cadre que la compagnie entend transporter plus de 6 millions de passagers en 2014.

Pour ce qui est des nouvelles destinations, il faut savoir que la compagnie dessert actuellement Montréal (Canada) et Pékin (Chine). La prochaine destination sera New York (USA). La ligne Alger/Téhéran devrait, par ailleurs, être lancée incessamment, "en attendant une décision politique" selon Bouabdellah.

Le Maghreb

Cookies