PDA

Voir la version complète : L'Algérie achète 150.000 tonnes de blé


nacer-eddine06
20/04/2009, 10h17
Publié le 18/04/2009 07:17 par


Selon l'agence de presse Reuters, citant des traders européens et des exportateurs européens, l'Office algérien des céréales (OAIC) s'est procuré en début de semaine 150.000 tonnes de blé meunier d'origine optionnelle pour des embarquements en mai et juin. Le prix payé n'était pas disponible, mais des traders ont estimé celui-ci entre 195 et moins de 205 euros la tonne.
L'Algérie, un des principaux acheteurs de blé sur le marché mondial, avait déjà acheté par le biais de l'Office 300.000 tonnes d'origine également optionnelle saisissant la conjoncture des prix revus à la baisse. La tendance baissière des prix était due en partie à la supériorité de la production mondiale par rapport à la consommation pour la deuxième fois seulement depuis 2000. Selon les prévisions 2008/2009, la production est de 683 millions de tonnes, alors que pour la consommation, les prévisions sont établies à 650 millions de tonnes. Connue pour être un marché fort demandeur en blé, l'Algérie suscite les convoitises commerciales des grandes puissances céréalières, qu'elles soient géographiquement voisines (Union européenne, Russie, Ukraine) ou lointaines (Etats-Unis, Canada, Argentine, Australie). Mais, ce sont principalement les Français qui veulent s'imposer.
La France veut préserver sa première place en tant que fournisseur en blé tendre et dur. Des bonnes conditions météorologiques ont favorisé les semis et le développement des céréales dont la production pourrait, cette année, augmenter à 4 millions de tonnes. Sur ce total, la production de blé tendre et blé dur pourrait atteindre 2,9 millions de tonnes, avance le département américain de l'Agriculture USDA, un niveau qui restera néanmoins inférieur aux besoins annuels de blé meunier du pays, ont souligné par contre des traders. Le prix du blé meunier évoluait ces dernières semaines sur le marché à terme européen. Ce qui a poussé les pays gros importateurs comme l'Algérie, ou encore l'Egypte, à vouloir s'approvisionner avant le redressement des cours. En tout cas, la crise économique mondiale pèse toujours sur les marchés. Pour leur part, les opérateurs craignent un ralentissement de la demande en céréales due notamment à une baisse de la consommation de viande, principal débouché pour les blés, orge et maïs fourragers. Mais seule la demande en blé de meunerie ne faiblit pas. Le récent repli des prix du blé a attiré quelques gros importateurs sur la scène internationale. L'Egypte a acheté 240 000 tonnes alors que la Syrie a acheté 250 000 tonnes. L'Algérie, quant à elle, avait lancé un appel d'offres pour la fourniture de 300 000 tonnes de blé livrables en mai et en juin. Après cet achat, elle a cherché à acquérir 50 000 autres tonnes de blé meunier issues de la récolte 2008 à travers un appel d'offres lancé la semaine dernière.

Selon des traders européens, les 150.000 T pourraient vraisemblablement provenir de France. L'Algérie, réputée secrète dans ses procédures d'achat qui peuvent être limitées à certaines maisons de négoce. Mais, de par la proximité et selon les accords passés entre l'Algérie et la France, les traders français disent vouloir et pouvoir s'imposer en matière d'approvisionnement du marché algérien.

Rappelons que les importateurs algériens ont signé, en juin 2007, des contrats pour l'acquisition de 3,3 millions de tonnes de blé tendre et 8.000 tonnes de blé dur. Ces contrats sont à livraison différée, ce qui a permis aux importateurs de conclure ces marchés à des prix abordables comparativement aux prix appliqués actuellement sur le marché. Les contrats conclus par les importateurs algériens, dont l'Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), ont été signés, au moment où les prix étaient de 300 dollars/tonne pour le blé tendre et moins de 450 dollars/tonne pour le blé dur. Les importateurs ont également fait le choix de diversifier leurs fournisseurs. La participation des producteurs français au marché national a enregistré un recul.
Moncef Wafi

ROUMI
20/04/2009, 10h39
Bon sang de bonsoir l'Algérie ne manque pas de bras et de terres fertiles(territoire immense de + 2 millions de km²) pour produire des produits agricoles pour subvenir aux besoins de sa population.:redface:

riati
20/04/2009, 12h27
D'accord avec toi ROUMI,

Mais sur les 2 millions de km*km .. y a très peu de terres viables pour produire des céréales. Ou alors, je trouve inadapté de faire comme les saoudiens qui produisent à perte des céréales, au détriment de leurs nappes.

Sinon, je suis convaincu que l'Algérie pourras être excédentaire d'un point de vue agriculture.

ROUMI
20/04/2009, 12h49
y a très peu de terres viables pour produire des céréales


Pas vraiment les terres sont tout à fait viable mais il suffit de les travailler pour qu'elles puissent etre productives.

Je te donne un appercu de l'agriculture algérienne, c'est édifiant le ratage de la politique algérienne:
http://profluid.org/club-export/index_fichiers%5CDossier%20Alg%C3%A9rie%5Cmarch%C3 %A9s%5CLe%20march%C3%A9%20de%20l'Agriculture.pdf

bledard_for_ever
20/04/2009, 13h01
il n y a pas eu un appel d'offre similaires lancé par le maroc pour l'acquistion de blé?

clauvis
20/04/2009, 15h30
- Le 27 Septembre, L’Office National Interprofessionnel des Céréales et Légumineuses Marocain (ONICL), a attribué les permis d`importation de 158.000,00 tonnes de blé tendre d`origine facultatif, la livraison est prévue pour Octobre et Novembre.
ONICL n'importe pas le blé directement, plutôt il attribue des permis d'importation dans une offre concurrentielle.

il faudrait regarder sa bosse avant n'est-ce pas ROUMI?

http://www.uswheat.org/french/doc/81FC4EE2758EA0FD0025736F003BC172?OpenDocument

absente
20/04/2009, 15h30
l'Algerie VEND:lol:

des armes

du ble

des produit pharmaceutiques


etc.

racdavid
20/04/2009, 15h56
L'Algérie achète 150.000 tonnes de blé


comme l'a deja dis Sir Bouteflika "150 000" tonnes de ble ...Koul Yal Guellil... Koul Yalli 3amrak Maklit.

bravo, boutef. Tu as reussi a produire un peuple de bouffeur de couscous ... mais pas un peuple de producteur de ble (10 ans apres) tu n'a rien fais.

Voila, prend encore 5 ans, et je pari que tu ne fera pas plus ..... tu es en panne d'idee toi et ta creche.

hakim64
20/04/2009, 16h25
hchouma kbira vraiment
si on est arrivé à importer tant de tonne de blé
c'est le debut de la fin ( la faim ), ......peu importe c'est pareil.
On est entrain de consommer ce qui reste dans la reserve du petrol ( l'or noir ) pour ramener le blé ( l'or blanc ) par un manque d'eau ( l'or bleu ).


PS: y a 20 le blé et la pomme de terre de la region de guelma et de tebessa allait jusqu'à l'europe centrale.

bbyasmo
20/04/2009, 20h51
l'Algerie VEND:lol:

des armes

du ble

des produit pharmaceutiques


etc.
_____________

Il faut attendre l'apres Petrole.

Cookies