PDA

Voir la version complète : "Royal n'est pas décidée à se taire"


nacer-eddine06
20/04/2009, 13h37
Pour Najat Vallaud-Belkacem (http://www.lemonde.fr/sujet/6ad5/najat-vallaud-belkacem.html), porte-parole de Désirs d'avenir, peu importe que les propos de Nicolas Sarkozy (http://www.lemonde.fr/sujet/6ba2/nicolas-sarkozy.html) aient été mal compris. L'image de la France est ternie par le comportement du président de la République et Ségolène Royal (http://www.lemonde.fr/sujet/9e90/segolene-royal.html) tente de la redorer.



Son "Ségolène Royal a la même stratégie de provocation que Nicolas Sarkozy" (http://www.lemonde.fr/politique/son/2009/04/20/segolene-royal-a-la-meme-strategie-de-provocation-que-nicolas-sarkozy_1182870_823448.html#ens_id=1182276)
Réactions Au Parti socialiste, les excuses de Royal laissent sceptique (http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/04/19/le-timide-soutien-du-parti-socialiste_1182681_823448.html#ens_id=1182276)
Cadrage S'excuser pour Sarkozy, une stratégie à double tranchant pour Royal (http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/04/19/s-excuser-pour-sarkozy-strategie-politique-ou-coup-mediatique_1182689_823448.html#ens_id=1182276)
Les faits Royal s'excuse pour les propos "injurieux" de Sarkozy sur Zapatero (http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/04/18/royal-presente-ses-excuses-apres-les-propos-de-sarkozy-sur-zapatero_1182599_823448.html#ens_id=1182276)
Réactions "Libération" mêlé à la polémique sur les excuses de Royal à Zapatero (http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/04/19/pour-l-ump-liberation-est-un-tract-qui-abime-l-image-de-notre-pays_1182666_823448.html#ens_id=1182276)
Zoom Nicolas Sarkozy et les risques diplomatiques du parler-cru (http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/04/18/nicolas-sarkozy-et-les-risques-diplomatiques-du-parler-cru_1182275_823448.html#ens_id=1182276)




Ségolène Royal ne s'est-elle pas trop précipitée pour présenter des excuses, alors que les propos sur Zapatero sont contestés par plusieurs députés ?
Najat Vallaud-Belkacem : Non. Il me semble qu'à partir du moment où ces propos sont dans le débat public et dans la presse internationale, Ségolène Royal est légitime à intervenir. Il est insupportable qu'on ne lui reconnaisse pas ce droit. Ne pas réagir aurait valu assentiment et son devoir était d'exprimer sa solidarité avec Zapatero, socialiste également. Par ailleurs, tout ce qui concerne la France entre dans le champ d'expression de l'opposition. Dans un pays démocratique, elle a le droit de s'exprimer sur la politique intérieure comme extérieure.
Le problème n'est pas ce qu'a dit l'entourage de Nicolas Sarkozy sur les propos du président, mais l'image de la France à l'étranger. Dans notre débat franco-français, on a l'impression que le problème c'est Ségolène Royal. L'UMP a préféré détourner les critiques en s'attaquant à elle. Mais la seule chose qui intéresse à l'étranger, c'est ce qu'a dit Nicolas Sarkozy. Il n'y a qu'en France où l'on peut croire que le problème sont les propos de Ségolène Royal.
Que pensez-vous des soutiens plutôt discrets du PS, contrairement aux excuses de Dakar ?
Les médias cherchent à écrire un feuilleton. Objectivement, je trouve que le PS a soutenu Royal, notamment à travers la bouche de Benoît Hamon (http://www.lemonde.fr/sujet/57fb/benoit-hamon.html), son porte-parole. Après, le contre-discours de Dakar concernait un sujet grave, qui touche à notre mémoire, à la colonisation. Les propos sur Zapatero sont une petite histoire à côté, qui ne justifie pas que l'ensemble des responsables socialistes réagissent. Tous les sujets n'appellent pas une levée de boucliers unanime.
Peut-on s'attendre à d'autres excuses de la part de Ségolène Royal ?
Je ne peux pas le prévoir. Mais ce qui est sûr, c'est que Ségolène Royal n'est pas décidée à se taire. Ce régime qui enjoint aux responsables de l'opposition de ne pas s'exprimer sur certains sujets est insupportable. Ségolène Royal est dans son rôle lorsqu'elle propose une diplomatie alternative.
Mais quelle est cette diplomatie alternative ? Ne se construit-elle pas seulement en opposition à Nicolas Sarkozy ?
Le discours de Dakar était bien plus large que le simple pardon pour les propos de Nicolas Sarkozy. Il y avait de vraies propositions en matière de gouvernance économique et politique. Les excuses à Zapatero avaient pour objectif de remettre le respect au sein de la République, de contre-attaquer le mépris verbal de Sarkozy. Comment travailler avec nos partenaires après les avoir insultés comme l'a fait Sarkozy ? Ségolène Royal remet du respect dans notre parole.
Propos recueillis par Jean-Baptiste Chastand

Cookies