PDA

Voir la version complète : L'Algérie engrange 293 millions de dollars en exportations hors hydrocarbures


DZone
20/04/2009, 21h51
La crise plombe la balance commerciale

L’excédent commercial s’est nettement contracté au premier trimestre 2009 en raison d’une importante baisse des exportations, expliquée par la chute des cours du pétrole en raison d’une demande crispée par la crise, l’Algérie se reposant essentiellement sur les exportations hydrocarbures.

Les exportations algériennes ont atteint 10,74 milliards de dollars au cours du premier trimestre 2009, en baisse de 42,07% par rapport à la même période 2008, contre une hausse des importations de 10,07% pour totaliser 9,42 milliards de dollars, par rapport aux trois premiers mois de l'année écoulée, indique le Centre national de l'Informatique et des Statistiques (CNIS) des Douanes.

L’excèdent de la balance commerciale au 1er trimestre 2009 est, par conséquent, à 1,32 milliard de dollars, contre 9,99 milliards de dollars pour la même période 2008, selon les données statistiques des Douanes. Les exportations d'hydrocarbures continuent à constituer l'essentiel des ventes de l'Algérie vers l'étranger avec 97,27% de la valeur globale, en diminution de 42%, soit une valeur de près de 10,45 milliards de dollars contre 18,01 milliards de dollars à la même période de l'année 2008.

Cette baisse s'explique par la chute des cours du pétrole à environ 52 dollars le baril au cours du premier trimestre 2009 contre une moyenne de 110 dollars au cours de la même période de 2008.

Quant aux exportations hors hydrocarbures, elles demeurent toujours marginales avec seulement 2,73% du volume global des exportations et une valeur de 293 millions de dollars, en baisse de plus de 44%, relève la même source. Les principaux produits hors hydrocarbures exportés sont constitués par le groupe «demi-produits» avec une part de 1,84% du total des exportations, soit l'équivalent de 198 millions de dollars, suivi du groupe «produits bruts» (40 millions de dollars), du groupe «biens alimentaires» (32 millions), et des «biens d'équipements industriels» (12millions).

Pour les importations, leur répartition par groupes de produits fait ressortir une hausse pour l'ensemble des groupes de produits, à l'exception du groupe des biens alimentaires qui a baissé de 16,37% pour une valeur de 1,65 milliard de dollars contre 1,98 milliard au 1er trimestre 2008. En effet, les importations, destinées aux équipements, qui représentent près de 45% du total des importations, sont passées de 3,46 milliards dollars à 4,24 milliards dollars, en hausse de 22,25%, selon le Cnis.

Le cash représente 81,36% du financement

Les hausses ont aussi touché les biens destinés à l'outil de production (13,11%), soit 2,55 mds dollars, et, enfin, les biens de consommation non-alimentaires avec une hausse de 13,90%, soit 975 millions de dollars.

La répartition des importations par mode de financement montre une nette prédominance du cash qui reste le mode le plus utilisé avec 81,36% du total au cours de cette période de référence, soit 7,66 mds dollars, enregistrant ainsi une hausse de 6,85%.

Les lignes de crédit ont financé 11,73% des importations, en hausse de 21,16%, puisque le montant est passé de 912 millions de dollars au premier trimestre 2008 à 1,10 milliard à la même période en 2009, précisent les Douanes.

De janvier à mars 2009, les principaux clients de l'Algérie étaient l'Italie avec 2,25 mds dollars, les Etats-Unis d'Amérique avec 1,96 md dollars, l'Espagne (1,74 md), la France (1,27 md), la Turquie (748 millions) et le Canada avec 538 millions.

Quant aux principaux fournisseurs, la première place est revenue à la France avec 1,64 milliard dollars, suivie de l'Italie (1,09 md dollars), la Chine (846 millions), l'Espagne (800 millions), l'Allemagne (546 millions) et les Etats-Unis d'Amérique avec 466 millions de dollars, détaille la même source.

En ce qui concerne la répartition par régions économiques, les pays de l'Union européenne restent toujours les principaux partenaires de l'Algérie avec 56,31 % des importations et de 61,33% des exportations. Les importations en provenance de l'Union européenne (UE) ont enregistré une hausse de près de 15,45%, passant de 4,59 milliards dollars à 5,30 mds dollars pour le premier trimestre 2009.

Les exportations de l'Algérie vers ces pays ont connu une baisse de 33,98 %, passant de 9,98 mds dollars au cours des trois premier mois 2008 à 6,59 mds dollars à la même période 2009.

Les échanges commerciaux entre l'Algérie et les autres régions restent marqués par des faibles proportions. Avec les pays de l'Asie, les échanges ont connu une baisse de 9,21%, passant de 1,99 milliard à 1,81 milliard dollars.

Le volume des échanges avec les pays arabes, dans le cadre de la zone de libre-échange (ZALE) mise en vigueur depuis début janvier 2009, a enregistré une augmentation de plus de 61%, en passant ainsi de 260 à 330 millions de dollars, selon les Douanes.

Le Financier

Cookies