PDA

Voir la version complète : Statistiques : L'Algérie adopte les normes du FMI


DZone
21/04/2009, 22h56
L'Algérie a intégré le Système général de diffusion des données du Fonds monétaire international (International Monetary Fund's General Data Dissemination System-GDDS), «marquant ainsi une étape majeure dans le développement de son système statistique», a indiqué, hier, le FMI dans un communiqué.

L'intégration à ce système de base de données permet désormais «la publication d'informations complètes sur l'Algérie qui seront diffusées dans le FMI Bulletin Board réservé aux pays ayant adhéré à ce dispositif de statistiques», ajoute-t-il. L'Algérie devient, ainsi, le 95ème participant au GDDS du FMI. A cette occasion, le gouverneur de la Banque d'Algérie, Mohammed Laksaci, a considéré qu'en intégrant ce système, «l'Algérie s'est engagée à se doter d'un système statistique national conforme aux meilleures pratiques internationales» en la matière, ajoute le communiqué du Fonds. Le SGDD du FMI «constitue un excellent cadre pour le développement des systèmes statistiques. La participation à ce système prouve l'engagement à produire des données permettant le renforcement du système statistique» ajoutant que «la participation de l'Algérie à ce dispositif permettra la production et la diffusion de statistiques des plus fiables et en temps opportun», poursuit le gouverneur de la Banque centrale. De son côté, Adelheid Bürgi-Schmelz, directrice du Département des statistiques du FMI, a noté que la participation de l'Algérie au SGDD est «une étape importante dans le développement de l'outil statistique du pays. Je suis convaincue que l'Algérie bénéficiera de l'aide du SGDD comme cadre permettant la poursuite du développement de son système statistique». L'adhésion de l'Algérie à ce système «encourage également les autres pays de la région à suivre le même chemin», a-t-elle ajouté. Institué en 1997 par le FMI, le SGDD forme un cadre de travail qui permet d'aider les pays à développer leur système de statistiques à même de fournir les données les plus complètes possibles pour servir d'outils de base pour l'élaboration des politiques et d'analyses. Ce dispositif porte sur la publication des informations de chaque pays membre du SGDD portant essentiellement sur la comptabilité nationale, la production industrielle, l'indice des prix, le chômage, le secteur financier, la dette, les taux d'intérêt, la balance des paiements, le commerce extérieur et les données sociodémographiques (santé, éducation, pauvreté...).

Le Financier

mendz
22/04/2009, 00h24
L'Algérie a intégré le Système général de diffusion des données du Fonds monétaire international (International Monetary Fund's General Data Dissemination System-GDDS), «marquant ainsi une étape majeure dans le développement de son système statistique», a indiqué, hier, le FMI dans un communiqué. L'intégration à ce système de base de données permet désormais «la publication d'informations complètes sur l'Algérie qui seront diffusées dans le FMI Bulletin Board réservé aux pays ayant adhéré à ce dispositif de statistiques», ajoute-t-il.

L'Algérie devient, ainsi, le 95ème participant au GDDS du FMI. A cette occasion, le gouverneur de la Banque d'Algérie, Mohammed Laksaci, a considéré qu'en intégrant ce système, «l'Algérie s'est engagée à se doter d'un système statistique national conforme aux meilleures pratiques internationales» en la matière, ajoute le communiqué du Fonds.

Le SGDD du FMI «constitue un excellent cadre pour le développement des systèmes statistiques. La participation à ce système prouve l'engagement à produire des données permettant le renforcement du système statistique» ajoutant que «la participation de l'Algérie à ce dispositif permettra la production et la diffusion de statistiques des plus fiables et en temps opportun», poursuit le gouverneur de la Banque centrale.

De son côté, Adelheid Bürgi-Schmelz, directrice du Département des statistiques du FMI, a noté que la participation de l'Algérie au SGDD est «une étape importante dans le développement de l'outil statistique du pays. Je suis convaincue que l'Algérie bénéficiera de l'aide du SGDD comme cadre permettant la poursuite du développement de son système statistique». L'adhésion de l'Algérie à ce système «encourage également les autres pays de la région à suivre le même chemin», a-t-elle ajouté.

Institué en 1997 par le FMI, le SGDD forme un cadre de travail qui permet d'aider les pays à développer leur système de statistiques à même de fournir les données les plus complètes possibles pour servir d'outils de base pour l'élaboration des politiques et d'analyses. Ce dispositif porte sur la publication des informations de chaque pays membre du SGDD portant essentiellement sur la comptabilité nationale, la production industrielle, l'indice des prix, le chômage, le secteur financier, la dette, les taux d'intérêt, la balance des paiements, le commerce extérieur et les données sociodémographiques (santé, éducation, pauvreté...).

Le Financier

Cookies