PDA

Voir la version complète : DPW veut rendre le port d'Alger l'un des plus performants de la région


mendz
22/04/2009, 00h30
Le port d’Alger passe au non stop / L’infrastructure fonctionnera H24, 7/7 et même les jours fériés

Les dizaines de bateaux en rade au niveau du port d’Alger est, sans nul doute, l’une des images qui illustrent l’état de ralentissement de l’économie algérienne. Les opérateurs économiques se plaignent souvent de cet état de fait qui les pénalise au plus haut point. L’attente pour l’accostage et le débarquement des marchandises peut durer des semaines. Dubaï World Port, qui a été retenue pour la gestion du terminal à containeurs du Port d’Alger, ambitionne donc d’y remédier.

La filiale algérienne de ce groupe s’est fixée pour objectif de ramener le temps d’attente de trois semaines actuellement à environ quatre jours d’ici la fin de l’année pour assurer une meilleure fluidité dans cette activité. L’attente des bateaux en rade, qui engendre des frais supplémentaires, fait du port d’Alger l’un des plus coûteux dans le bassin méditerranéen. Le transport d’un container de Grande- Bretagne vers les Etats-Unis coûte environ 280 euros alors que le coût de la même opération de France à destination d’Algérie s’élève à 600 euros, soit plus que le double.

Dubaï World Port, qui a obtenu du gouvernement algérien une concession d’une durée de 30 ans pour exploiter le terminal, compte donc relever le défi d’améliorer les procédures dans les plus brefs délais. Le groupe, qui est l’un des leaders mondiaux dans son domaine (il est troisième opérateur mondial), envisage de changer les pratiques néfastes qui handicapent le bon fonctionnement du port et altèrent son efficacité qui se répercutent négativement sur le commerce extérieur qui rythme l’économie nationale.

Une autre stratégie pour Djendjen

Il projette ainsi de devenir opérationnel vingt quatre heures sur vingt quatre sans interruption ainsi que les week-ends et les jours fériés afin d’augmenter les capacités de déchargement des containeurs (1.600 containers contre 250 à 300 par jour actuellement). Mais si, pour le Port d’Alger, Dubaï World Port se contente de nourrir les ambitions d’améliorer son fonctionnement, il a une autre stratégie pour le port de Djendjen (Jijel) qui fait l’objet d’une autre concession.

Il espère, en effet, convaincre le gouvernement de créer une zone franche dans cette région afin de booster les activités de ce port. Dubaï World Port avait annoncé, février dernier, avoir créé deux filiales en Algérie, avec les entreprises portuaires d'Alger et de Djendjen. Les deux sociétés sont détenues à parts égales (50/50) entre DP World et les deux entreprises publiques algériennes. Dénommées respectivement Djazaïr port world (DPW) et DP World Djendjen (DPWD), ces deux nouvelles sociétés ont notamment pour objet l'exploitation et le développement dans le cadre de la concession des terminaux à conteneurs de ces deux grands ports commerciaux du pays.

Les pouvoirs publics avaient décidé de confier la gestion de ces infrastructures à ce leader mondial après le succès d’une autre expérience de ce genre. Il s’agit de la société mixte, créée à Béjaïa, entre l'entreprise portuaire locale et le singapourien Portek pour la gestion du terminal à conteneur devenu, aujourd'hui, le plus grand du pays. Dubaï World Port table sur des capacités de traitement de 700.000 conteneurs.

Le Financier

Mister1979
22/04/2009, 11h52
I read for years now that Algeria wants do develope their ports, agriculture, divers their economy, banking system etc.

But not much is happend. The ports are still old and in bad shape, the agriculture is still underdeveloped and the import of food increased with 50% in 2008, the banking system is still very bad..

DZmes Bond
22/04/2009, 13h06
Not much happening but still here 24 hours a day!? I wonder why?
Get a life!

Si DPW fait une autre Jebel Ali à Djendjen, c'est très intéressant. ;)

Cookies