PDA

Voir la version complète : Les 7 péchés d’Hugo Chavez


nacer-eddine06
29/04/2009, 15h42
L’Amérique latine ? Dans les médias, c’est très simple. Il y a le carnaval à Rio, le tango à Buenos-Aires et la drogue en Colombie. Ah oui, il y a aussi « Chavez le populiste ».

Pourquoi l’image est-elle aussi pauvre et stéréotypée ? Ne pourrait-on nous montrer la vraie vie des Latinos ? Un sur deux vit sous le seuil de pauvreté. Pourquoi ? Par contre, sept ou huit sont devenus multimilliardaires en quelques années. Comment ?


44% de pauvres en Amérique latine. Cessez de voir ça comme une statistique. Mettez-vous dans la peau d’une de ces mamans… Pourrez-vous donner quelque chose à manger à votre enfant ce soir ? Pourrez-vous lui payer l’école ? Et le docteur s’il tombe malade ? Quand vous vivez avec un ou deux dollars par jour, il faut choisir entre ces besoins vitaux, vous n’avez pas le droit de les satisfaire tous. Voilà l’angoisse que ressent une personne sur deux dans ce grand continent. Au Moyen-Orient, c’est pareil. En Afrique, c’est pire.

Pouvons-nous être satisfaits en voyant comment le monde évolue ? Si on ne change rien, si notre modèle d’agriculture continue à ruiner les paysans du Sud, si les matières premières ne profitent qu’à une minorité, on va se retrouver avec trois milliards d’exclus au Sud. Qui viendront régulièrement frapper aux portes du Nord et seront régulièrement refoulés. Le cycle infernal du tiers-monde pauvre : famines, émeutes, répressions, guerres, émigrations massives… Les gens du Nord vivront-ils mieux dans ce monde-là ?

« Nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde », entend-on souvent dans le Nord. Problème mal posé. La vraie question est : qui l’a créée, qui l’entretient et, surtout, comment y mettre fin ?

Le problème de la pauvreté bloque l’avenir de l’humanité. Est-il possible de le résoudre ? En Amérique latine, un homme affirme que oui. Il est temps d’aller voir comment ça se passe sur le terrain…

Pour se faire une opinion sur Chavez, il faut le voir dans son contexte. Car le Venezuela se retrouve au carrefour de trois grands problèmes de notre monde contemporain :
1. Le pétrole.
2. La situation de l’Amérique latine et du tiers-monde en général.
3. La stratégie globale des Etats-Unis. Ces trois problèmes sont étroitement liés. Le présent livre ambitionne d’apporter les données fondamentales pour les éclairer.

Premier thème : le pétrole.
Pourquoi si peu d’infos vraiment intéressantes à propos des multinationales les plus puissantes de la planète ?
« Derrière chaque grande fortune, se cache un crime », disait Balzac. Que cache l’histoire d’Exxon, Shell et BP ? Et quel avenir nous préparent-elles ?

Que fera-t-on avec l’argent du pétrole ? Est-il possible de l’employer de façon intelligente et utile ? Ca dépasse bien sûr le cas du Venezuela. A Dubaï, on construit des hôtels à vingt mille euros la nuit pendant que le monde arabe reste pauvre et sous-développé. Le Nigeria est un des plus gros exportateurs du monde, mais sa population croupit dans la misère. Et dès qu’on découvre un gisement de pétrole quelque part dans le monde, cinq minutes après, les Etats-Unis y installent une base militaire.

Il ne s’agit pas seulement du pétrole et du gaz, mais de toutes les richesses naturelles. A quoi doivent-elles servir ? A gonfler les bénéfices des multinationales ou à sortir le tiers-monde de sa misère ? Le Congo est le pays le plus riche du monde, mais son peuple est le plus pauvre. Récemment, une commission a examiné les contrats miniers conclus avec les multinationales : pas un n’était honnête.

Autre question à élucider : pourquoi l’Amérique latine est-elle restée si pauvre alors que l’Europe et les Etats-Unis sont devenus si riches ? Quels ont été, quels sont les liens entre eux qui expliquent ce fossé, cette dépendance ? Aujourd’hui, tout ce continent affronte d’énormes défis : pillage et gaspillage des matières premières, biodiversité en péril, dette, exode des cerveaux, augmentation des bases militaires… Là aussi, Afrique et Moyen-Orient vivent des problèmes semblables.

Des tentatives de changement, il y en a déjà eu en Amérique du Sud. Ca s’est mal terminé, comme au Chili de Salvador Allende, écrasé par un coup d’Etat de la CIA en 1973, puis livré à la dictature de Pinochet. En fait, les Etats-Unis ont imposé des dictatures militaires à chaque pays du sous-continent. Cette Histoire pourrait-elle se répéter demain ?

Chavez est adoré par les uns, mais pour d’autres, c’est le diable. De quelle méthode avons-nous besoin pour éclairer cette affaire ? D’abord, de faits ! Quand les médias nous parlent du Venezuela (mais aussi de la Bolivie, de l’Equateur ou du Brésil), ça manque terriblement de faits. On a droit à beaucoup d’adjectifs et à des accusations sans preuves. Généralement copiés – collés d’après la version de Washington. Mais rien sur les problèmes réels du terrain. Quand on relit la presse, quand on analyse la télé, on est effaré par le bas niveau de notre information.

La ‘Solution Chavez’ peut-elle éliminer la pauvreté ? Les choses changent-elles réellement au Venezuela ? Nous devons absolument aller chercher les faits, les témoignages de première main, les avis des uns et des autres. Que vaudrait un juge qui écouterait seulement une des parties ?

Nous devrons voir aussi comment et pourquoi les Etats-Unis ont investi des centaines de millions de dollars pour essayer d’éliminer le président vénézuélien.

Les Etats-Unis ! Seraient-ils le nœud du problème ? Pourquoi cherchent-ils à dominer tout le pétrole, dans le monde entier, bien au-delà de leurs besoins propres ? Quel rôle joue l’Amérique latine pour leur économie ? Le contrôle de ces richesses, de ces marchés, de cette main d’œuvre serait-il un enjeu dans la rivalité entre grandes puissances ?

Zbigniew Brzezinski, ancien ministre et stratège le plus influent des Etats-Unis, a défini ainsi le défi qui se pose à Washington : comment contrer le déclin économique et militaire, comment rester la seule superpuissance, comment empêcher les rivaux - Europe, Japon, Russie, Chine - de s’allier et d’affaiblir la domination des USA ? Les richesses du tiers monde sont des pions dans ce grand échiquier. Dès lors, après l’échec de Bush, quelle sera, durant ces prochaines années, la politique internationale des Etats-Unis ?

Bien entendu, tout cela pose la question : où réside le véritable pouvoir ? A la Maison-Blanche ? Pas sûr. Ce livre analysera ce que nous appelons le gouvernement de l’ombre. Et le rôle d’un homme dont on ne parle jamais et qui pourtant tire les ficelles…

Amérique latine, pétrole, matières premières, multinationales, modèle économique, guerres, domination mondiale… Tout est lié. Ce livre suivra l’enchaînement logique des problèmes qui se posent à nous pour comprendre le monde actuel.

Ce livre, je ne l’ai pas écrit pour les spécialistes de l’Amérique latine. Car le Venezuela soulève des questions qui nous intéressent tous, où que nous vivions. Trois questions en fait…

1. L’économie dominée par les multinationales est-elle viable à long terme ? Pourra-t-elle assurer le bien-être et la démocratie à tous les habitants de la planète ?

2. Pouvons-nous nous être satisfaits de la démocratie comme elle fonctionne aujourd’hui ? Avons-nous prise sur les grandes décisions qui concernent nos intérêts ? Y a-t-il une alternative ?

3. De même, pouvons-nous être satisfaits de l’information que nous recevons sur les conflits économiques et sociaux, les guerres, l’environnement ? Est-il possible d’accéder à une information de qualité ?

Economie, démocratie, information : ces trois questions conditionnent notre avenir.

- Sortie prévue : printemps 2009
- Infos pour commandes, interviews, librairies, tournées de débats : \n info.investigaction@gmail.com Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
http://www.******************/images/puce_red_nano.png http://www.******************/images/puce_red_nano.png Voir la table des matières (http://www.******************/specific/documents/table_matieres_7_peches.rtf)

Cookies