PDA

Voir la version complète : Grippe porcine : le niveau d'alerte relevé à 5 ?


DZone
30/04/2009, 00h57
L'épidémie de grippe porcine partie du Mexique, où elle aurait fait 159 morts depuis le 24 avril, continue de s'étendre. Une vingtaine de cas sont à l'étude en France. Deux sont fortement suspects.

La mobilisation continue à travers le monde pour tenter de lutter contre la grippe porcine. Le point sur la situation, mercredi 29 avril.

Le nombre de victimes

Au Mexique, le dernier bilan s'établit à 159 décès probablement causés par le virus, mais seulement 7 morts avérés, et 1.600 malades. Les Etats-Unis comptent leur première victime au Texas (un enfant de 23 mois). 91 cas ont par ailleurs été confirmés dans dix Etats. 7 nouveaux cas confirmés au Canada, dans la province d'Alberta (ouest), portant à 13 le nombre de cas confirmés. En France, les autorités ont fait état mercredi de 2 cas fortement suspects en Ile-de-France. En revanche, une alerte concernant 2 cas suspects au CHU de Reims a été levée dans la soirée. Au total, une vingtaine de cas sont en cours d'investigation dans l'Hexagone. 10 cas de grippe porcine ont été confirmés en Espagne, dont 1 chez une personne qui n'est pas passée par le Mexique mais a été en contact avec quelqu'un qui en revenait. 5 cas sont avérés en Grande-Bretagne, 3 en Allemagne, 1 en Autriche, 3 en Nouvelle-Zélande, 2 au Costa-Rica, 2 en Israël. De son côté, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a confirmé 114 cas de grippe porcine dans le monde

Mode de transmission du virus

La maladie, qui touche essentiellement "des jeunes adultes en bonne santé", se transmet par voie respiratoire, d'homme à homme. Les symptômes (fièvre, maux de tête, courbatures) sont similaires à ceux de la grippe saisonnière qui tue chaque année dans le monde entre 250.000 et 500.000 personnes.

Quels vaccins ?

Selon un haut responsable américain à la Santé, des "efforts importants" sont à l'oeuvre pour mettre au point un vaccin, mais qu'il n'y en aura pas de disponible avant septembre.

Sanofi Pasteur, leader mondial des vaccins, a été contacté par l'OMS pour en développer un contre la grippe porcine et le produire, lorsque la souche du virus aura été identifiée. Le laboratoire est également en contact avec les autorités américaines et européennes du médicament, qui devront autoriser un éventuel vaccin. Le laboratoire suisse Novartis a pour sa part indiqué dès lundi avoir été contacté par l'OMS pour le développement d'un vaccin, et son compatriote Roche, qui fabrique les comprimés de Tamiflu, un des deux médicaments recommandés par l'OMS contre le virus, s'est dit "prêt" à expédier dans le monde 3 millions de doses. Le britannique GlaxoSmithKline, fabricant du second médicament recommandé par l'OMS, le Relenza, en a fourni 100.000 boîtes aux autorités mexicaines et cherche d'urgence des moyens pour en augmenter la production.

Le Tamiflu et le Relenza, des médicaments anti-viraux, sont destinés à être pris une fois le virus contracté. Il n'existe pour l'instant aucun vaccin (préventif) contre la grippe porcine.

Réactions du jour des Etats face à la propagation du virus

Lors d'une conférence de presse conjointe avec le chef du gouvernement espagnol José Luis Zapatero mardi à Madrid, Nicolas Sarkozy a appelé à la "vigilance" face à l'épidémie.

Les autorités mexicaines ont décidé la fermeture de l'ensemble des sites archéologiques du pays. A Mexico, la mairie ordonne la fermeture de tous les restaurants, cafés et discothèques de la ville. A l'Assemblée, les députés siègent à huis clos et masqués.

Barack Obama demande au Congrès de débloquer 1,5 milliard de dollars pour renforcer les capacités de réaction des Etats-Unis face à une potentielle aggravation de l'épidémie. Selon lui, "ceci est de toute évidence une situation préoccupante, suffisamment grave pour prendre un maximum de précautions".

L'Egypte décide l'abattage "immédiat" de tous les porcs dans le pays.
Au Japon, on note un durcissement des conditions d'octroi des visas aux Mexicains.

La Chine, la Thaïlande, l'Equateur, et la plupart des pays des Balkans interdisent les importations de porc en provenance du Mexique et de certains Etats américains.

L'Union européenne doit tenir une réunion extraordinaire jeudi.

Ce qu'en dit l'OMS

"Il est clair que le virus s'étend et nous n'avons vu aucun signe de ralentissement" de sa propagation.

L'OMS n'a connaissance "d'aucune personne contaminée par des porcs".
La "confirmation finale" de cas de grippe porcine aux Etats-Unis signifierait qu'un nouveau foyer de la maladie s'est développé en dehors du Mexique, justifiant le passage à la phase 5 de l'alerte pandémique.

Plus tôt, dans la nuit de lundi à mardi, l''Organisation mondiale de la santé a relevé son niveau d'alerte de 3 à 4 sur une échelle qui en compte 6, signifiant "une montée en puissance significative" du risque de pandémie de la grippe porcine. "A une époque où les gens voyagent en avion très rapidement à travers le monde, il n'y a aucune région où le virus pourrait ne pas s'étendre". Mercredi, elle se disait proche de la phase d'alerte 5.

Se déplacer

La Commission européenne, après avoir déconseillé lundi les voyages "non essentiels" dans les zones touchées par la grippe porcine au Mexique et aux Etats-Unis, a estimé mardi qu'il n'y avait pas de raison "pour l'instant" de limiter les déplacements. Néanmoins, les ministres des Transports de l'UE en discuteront jeudi à Bruxelles. Comme nombre autres pays, la France a déjà déconseillé "fortement" les déplacements à destination du Mexique "sauf raison impérative".

Air France-KLM maintient ses vols sur le Mexique -pays où a démarré la grippe porcine- mais offre la possibilité à ses clients de reporter leur voyage sans pénalité tarifaire.

Le voyagiste canadien Air Transat annonce la suspension de ses vols au départ du Canada et de la France vers le Mexique jusqu'à la fin mai. Cuba suspend indéfiniment tous les vols réguliers et nolisés avec le Mexique. L'Argentine suspend jusqu'à lundi l'atterrissage des vols en provenance de Mexico. Les voyagistes britanniques Thomas Cook et Thomson ont annulé l'ensemble de leurs voyages vers la station balnéaire mexicaine de Cancun jusqu'au 5 mai. L'allemand TUI avait annoncé dès lundi l'annulation de ses voyages vers Mexico. Les voyagistes français ont eux décidé mardi de "suspendre tous les départs pour le Mexique".

Quelles aides ?

La Banque mondiale va prêter immédiatement "plus de 205 millions de dollars au Mexique": 25 millions de dollars doivent servir à l'acquisition de médicaments et d'équipement médical ; et 80 millions de dollars pour améliorer ses infrastructures de santé.
Le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, a proposé au Mexique une "aide extraordinaire".
Mexico avait déjà indiqué disposer d'une réserve spéciale de 450 millions de dollars.

Les conséquences directes pour l'économie

Recul des valeurs boursières liées au tourisme ou aux transports, hausse des valeurs pharmaceutiques.

Faut-il l'appeler autrement ?

Selon l'Organisation mondiale de la santé animale, l'appellation "grippe porcine" est inappropriée car le virus A/H1N1 n'a pas été isolé sur des animaux. La Commission européenne préconise de changer la dénomination "grippe porcine" en "nouvelle grippe" ("novel flu" en anglais) pour éviter des conséquences économiques désastreuses pour l'industrie du porc.

challenges.fr

Psychos
30/04/2009, 04h40
ça fait peur ce truc...


C'est bête de mourir comme ça en effet moins glorieux j'ai beau chercher je ne trouve rien.

forgetgo
30/04/2009, 08h14
Le niveau 5 vient d'être franchit et l'OMS appel les États a se tenir prêt a une pandemie imminente

zek
30/04/2009, 08h20
L'Egypte décide l'abattage "immédiat" de tous les porcs dans le pays.
Au Japon, on note un durcissement des conditions d'octroi des visas aux Mexicains.

Vous vous imaginez si l'Algérie ou la France avait décidé d'abattre son cheptel bovin lors de la psychose de la vache folle.

Popeye
30/04/2009, 11h08
A qui profite les crimes?
Quel est l'état qui a balancé ce virus dans la nature et pour quelles raisons?
éliminer la moitié de la planète? une piste?

Cookies