PDA

Voir la version complète : Édition d’un livre sur le monarque marocain en Espagne


clauvis
30/04/2009, 21h32
L’ancien correspondant à Rabat du quotidien espagnol El-Païs publie une œuvre sur le souverain marocain, dans laquelle il trace le portrait totalement différent de Mohammed VI et affirme que celui-ci ne voulait pas de la royauté et pensait régler le conflit du Sahara occidental par une consultation démocratique (référendum).
Un nouveau livre intitulé Le prince qui ne voulait pas être roi est en vente dans les librairies espagnoles. Il a été écrit par Feran Salis, un ancien correspondant du quotidien espagnol El Païs sur la vie du monarque marocain, Mohammed VI. Dans cet ouvrage, l’auteur dresse un portrait complètement différent de ce que l’on connaît du souverain alaouite.
Il a entamé le livre par l’entretien que lui avait accordé Mohammed VI en mai 1997, alors qu’il était encore prince héritier, dans le cadre de la stratégie d’Hassan II de mettre son fils déjà sous les feux de la rampe afin qu’il soit connu par l’opinion publique interne et internationale.
À ce sujet, le journaliste d’El Païs indiquera ne pas en tirer de fierté, car les questions et les réponses étaient l’œuvre du principal conseiller du palais royal, Azoulay, car le futur roi ne faisait que réciter mécaniquement des phrases à l’évidence bien apprises à l’avance lors de l’interview. Il relèvera néanmoins, que Mohammed VI avait commis une erreur de taille en reconnaissant que le conflit du Sahara occidental ne pouvait être résolu que dans le cadre d’une consultation démocratique, ce qui voulait dire tout simplement un référendum d’autodétermination. Cette réponse a été cependant supprimée de la version finale de l’entretien remise au quotidien El Païs par le conseiller Azoulay, souligne l’écrivain.
L’autre passage intéressant de la publication est celui dans lequel il affirme que Mohammed VI ne voulait pas être roi. Ainsi, ce dernier s’écartait des affaires de l’État volontairement et se tenait à l’écart pour éviter d’être impliqué.
Mais, il a failli être roi du vivant d’Hassan II, qui avait pensé à introniser son héritier avant de mourir, quand il s’était rendu compte de la gravité de sa maladie. Toutefois, le souverain défunt n’a pas pris de décision sur le sujet, parce qu’il n’avait encore tranché définitivement la question de sa succession, hésitant à confirmer qui allait prendre sa place, du moment que la constitution du Maroc lui laissait le champ libre. Il n’est, en effet, pas spécifié que c’est l’aîné qui devait être automatiquement le prince héritier.
La décision n’a été prise que bien plus tard au profit de Mohammed VI, au détriment de son frère Rachid et de son cousin Hicham.
L’auteur du livre expliquera à ce sujet qu’au Maroc, “derrière chaque prince se positionnent des castes de la société marocaine et même de la communauté internationale”, pour montrer que chaque prince possède son clan et ses supporters, qui le soutiennent afin qu’il puisse accéder au trône. Enfin, il ne manquera pas de parler des absences fréquentes de Mohammed VI de la vie politique marocaine, et ses nombreux voyages à l’étranger. L’écrivain indiquera que cela irrite la classe politique marocaine et attire l’attention du peuple marocain, notamment les internautes.

transit
30/04/2009, 21h41
Ce que le livre ne raconte pas c'est les nuits de pleine lune mohamed 6
sort sous les etoiles et hurle comme un loup

ou..ou..ou..ou..ouverture des frontiéres

houari16
30/04/2009, 21h46
L’écrivain indiquera que cela irrite la classe politique marocaine et attire l’attention du peuple marocain, notamment les internautes.

Les bienfaits de l outil Internet !

Heureusement l ère de la communication a permis aux gens « ordinaires » d être écouté et lut par les politiciens , les écrivains et les journalistes .

transit
30/04/2009, 22h05
Toutes les promesses qui a faite au peuple marocain et qui n'aboutissent
pas on se demande s'il n'as pas les points et pieds liés par cette
nebuleuse de trafic et corruption qu'est le makhzen

ayoub7
30/04/2009, 22h50
Attention a la marocaninite aigue, ca rend fou certains :)

Oullach le roi est la depuis 10 ans, il fait des milliers de kms par an allant dans les endroits les plus recules du royaume, il bosse bcp plus que n'importe quel ministre ou gouverneur, et ce journaliste vient nous expliquer, comme si on n'avait pas deja la preuve que ce qu'il raconte c'est du pipo, que le "prince" ne veut pas etre roi. pendant que le roi est roi... mdr... Je comprends que la crise en Espagne est tres grave t que tout le monde a besoin de se faire un peu d'argent, mais quand meme msiou le journaliste, faut pas prendre les gens pour des c... surtout quand ce sont des choses verifiables :)

houari16
01/05/2009, 00h44
pendant que le roi est roi... mdr.

effectivement , il est ROI , sans aucun doute ? !

Cookies