PDA

Voir la version complète : UPM: le conflit de Gaza n'encourage pas la reprise des discussions, selon Medelci


DZone
30/04/2009, 23h10
Par AFP , le 30/04/2009

La dernière offensive israélienne dans la bande de Gaza (décembre-janvier) n'encourage pas la reprise de la discussion au sein de l'Union pour la Méditerranée (UPM), a affirmé jeudi à Alger le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci.

« Nous avons eu l'occasion, lors de la dernière réunion des 5+5, tenue récemment à Cordoue en Espagne, d'évoquer plusieurs sujets, celui de l'UPM en particulier, sous l'angle politique marqué par la douleur de l'agression israélienne sur Gaza, et qui n'encourage pas certainement la reprise de la discussion sans que beaucoup de choses ne soient clarifiées », a déclaré à l'APS M. Medelci.

« Je crois que cette tendance a été quelque part confirmée par la position des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne qui, eux-mêmes, ont souhaité cette clarification, avant toute reprise de négociations avec le pays agresseur (Israël) », a-t-il précisé.

«Il n'en demeure pas moins que la question de Gaza reste, aujourd'hui, au centre de nos préoccupations, et c'est-là un sentiment partagé par tous les pays qui ont participé à la dernière réunion des 5+5", a ajouté M. Medelci.

Lors de cette réunion tenue le 21 avril, les dix pays de la partie occidentale de la Méditerranée avaient affirmé leur intention de « surmonter les obstacles » pour la mise en place du projet enlisé de l'UPM.

Le « Forum 5+5 » regroupe les pays européens du nord de la Méditerranée (France, Espagne, Italie, Malte, Portugal) les cinq pays de l'Union du Maghreb Arabe (Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie, Tunisie).

Lancée à Paris en juillet 2008 par le président français Nicolas Sarkozy, l'UPM vise, par une « union de projets », à sortir de l'ornière le processus de dialogue euro-méditerranéen, dit « de Barcelone », lancé en 1995.

TSA

Sioux foughali
01/05/2009, 00h10
C'est evident

Apres Bush père et la CIA qui avaient amorcé le projet neo cons et provoqué et nourrit (années 80 90 ) la revolution islamiste radicale politique dans la droite ligne des assassins americains du souverainiste progressiste Iranien Mossadegh

C'est Bush fils qui a planté Sarkozy et le projet UPM en refusant par trois fois de demander le cessez le feu à Ghaza

Sarkozy a vu le probleme et a rapidement emis ..il a dit .''.Pourquoi continuer cette guerre après une semaine ?? Tout en se disant proche d'Israël , il a dit que cette guerre ne reglerait rien .''.......


UPM c'est du pipi de chat comme la composante europeene du quartet pour un reglement au Proche Orient.

Seuls comptent, peuvent influer veriablement dans cette affaire..Ankara, Erdogan et Obama , les uSA ( s'ils changent) pour un Etat Palestinien en Palestine avec Al Qods Jerusalem comme capitale commune aux 2 Etats

DZone
02/05/2009, 14h23
Le conflit israélo-palestinien pèse sur l'Union pour la Méditerranée (UPM). Jeudi, le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, a affirmé que la dernière agression israélienne contre la population palestinienne de Ghaza n'encourage pas la reprise de la discussion au sein de l'Union pour la Méditerranée (UPM).

Le chef de la diplomatie algérienne a demandé que les choses «soient clarifiées» concernant la position de tous les pays membres pour entamer sur des bases saines les prochaines négociations. «Nous avons eu l'occasion, lors de la dernière réunion des 5+5, tenue récemment à Cordoue en Espagne, d'évoquer plusieurs sujets, celui de l'UPM en particulier, sous l'angle politique marqué par la douleur de l'agression israélienne sur Ghaza et qui n'encourage pas certainement la reprise de la discussion sans que beaucoup de choses ne soient clarifiées», a déclaré le ministre en marge d'une rencontre sur les préparatifs du Festival culturel panafricain, rapporte l'APS.

«Je crois que cette tendance a été quelque part confirmée par la position des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne qui, eux-mêmes, ont souhaité cette clarification avant toute reprise de négociations avec le pays agresseur (Israël)», a-t-il relevé. Selon Mourad Medelci, la question de Ghaza demeure au centre des préoccupations de tous les pays qui ont participé à la dernière réunion des 5+5. Les ministres des 5+5 ont également abordé l'UPM «sous un angle technique», a-t-il précisé tout en soulignant que l'Algérie continue à s'intéresser en tant que membre de l'UPM à la mise en oeuvre de ses structures, notamment son secrétariat général. Il a soutenu que cet aspect «est plus facile à gérer», ajoutant que «dans les prochaines semaines, nous aurons constaté que les capacités d'accueil et de travail de l'UPM seront progressivement mises en place». Lors de cette réunion tenue le 21 avril, les dix pays de la partie occidentale de la Méditerranée avaient affirmé leur intention de «surmonter les obstacles» pour la mise en place du projet enlisé de l'UPM. Le «Forum 5+5» regroupe les pays européens du nord de la Méditerranée (France, Espagne, Italie, Malte, Portugal) et l'Algérie, la Libye, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie. Lancée à Paris en juillet 2008 par le président français Nicolas Sarkozy, l'UPM vise, par une «union de projets», à sortir de l'ornière le processus de dialogue euro-méditerranéen, dit «de Barcelone», lancé en 1995.

Questionné, par ailleurs, sur le sommet des pays du Sahel qui devait se tenir à Bamako avant d'être reporté, M. Medelci a indiqué qu'aucune date n'a été encore fixée, ajoutant que les choses «vont se clarifier assez rapidement». Revenant sur la réunion ministérielle préparatoire à ce sommet, qui s'est tenue en novembre dernier dans la capitale malienne, M. Medelci a insisté sur la nécessité de donner «un contenu plus substantiel à la coopération entre les pays du Sahel, sur le plan de développement économique et social des populations concernées et faire, en même temps, à ce que ces populations vivent dans la paix et la sécurité».

Le Quotidien d'Oran

Cookies