PDA

Voir la version complète : Une avocate agressée par la tante du Roi du maroc


Aksel777
01/05/2009, 05h11
Selon le journal espagnol EL PAIS, l’avocate Fatima Essabri, de Meknès, a déposé une plainte dans un tribunal marocain contre Hafsa Amehzoun, tante germaine du roi Mohamed VI.Selon les accusations de l’avocate, la tante du roi l’aurait poignardée au niveau du visage lui provoquant des blessures profondes. Les faits remontent à mardi dernier, lorsque la tante de Mohamed VI avait arrêtée le camion d’une société privée, chargé de l’équivalent de 200 millions de centimes de carburant destiné à l’époux de l’avocate, un homme d’affaire.
D’après l’avocate Essabri, la tante du roi aurait arrêtée le camion et aurait demandée au chauffeur de prendre la direction vers sa station à elle. Le chauffeur avait refusé car le bon de commande était au nom de l’époux de l’avocate. C’est alors que la tante du roi, accompagnée de 40 personnes armées de gourdins et d’armes blanches ont agressés le chauffeur du camion et attaqués la station service et la cafeteria de la station. Lorsque l’avocate décide de déposer plainte auprès des services de la police, la tante du roi l’a agressée avec une arme blanche devant les agents de police qui n’ont pas osés intervenir. L’avocate a eue douze points de sutures au niveau du visage et devrait subir une intervention chirurgicale au niveau de sa colonne vertébrale. Les avocats de la ville de Meknès ont observés une journée de grève en fin de semaine dernière en solidarité avec leur collègue agressée par la tante du roi, ses filles et des sbires.

L’AMDH (Association Marocaine des droits humains) a convoqué samedi una manifestation dans le marché centrql de la ville pour dénoncer "l’acte criminel" de Hafsa y ses partisans, concentration à laquelle ont assisté entre 3000 et 4000 personnes, selon ses organisateurs. "Ce n’est pas la première fois que l’on commet ces attrocités à Khenifra et ils faut les arrêter", insiste El Addari, président de la section de Khenifra de l’AMDH.

Deux journaux marocains, le socialiste Al Ittihad Alichatiraki et l’indépendant Al Jarida Aloula, ont largement repris la nouvelle. Ali Anouzla, directeur de ce dernier, a déjà demandé au roi dans son éditorial, au mois de septembre dernier, que son oncle politique, Hassan Yacoubi, puisse être jugé. Yacoubi a tiré avec son revolver sur Tarik Mouhib, un policier de 32 ans qui l’avait interpellé après avoir constaté qu’il avait brûlé un feu rouge à la Corniche, l’explanade maritime de Casablanca.

Le policier fut blessé à la jambe. L’agence de presse officielle (MAP) avait annoncé par la suite que l’oncle du roi souffrait d’une maladie qui "provoque une grave dégérantion mentale" et l’affaire fut étouffée. Dans les deux cas, "la loi n’a pas été appliquée", se plaint Anouzla, samedi, dans son nouvel éditorial."Nous sommes en attente", ironise-t-il, "un communiqué officiel (du palais royal) qui annonce que tous les membre de la famille royale, beaux-pères, beaux-frères inclus, sont au-dessus de la loi et que celle-ci ne s’appliquent aux faibles".


Mohamed Mahamud Embarec

Cookies