PDA

Voir la version complète : Ferhat Mehenni: Pas d’élection avant l’autonomie régionale pour la Kabylie


Page : [1] 2 3 4 5

Morad75
01/05/2009, 14h33
Ferhat Mehenni à ********** : Pas d’élection avant l’autonomie régionale pour la Kabylie

En 2002, pendant que se poursuivaient en Kabylie les violentes émeutes du «Printemps noir» provoquées par la mort d’un jeune lycéen dans les locaux de la gendarmerie, un nouvel acteur entrait sur la scène politique kabyle. il s'agit du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie, le MAK. Entretien avec Ferhat Mehenni, le fondateur et président du MAK


Y.H : Est-ce qu’il y a un lien entre l’intimidation des cadres de MAK (Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie) et les élections présidentielles ?

Ferhat : Tout le monde aura remarqué une troublante coïncidence entre ces interpellations en cascade des responsables du MAK et la campagne des présidentielles dans laquelle nous nous sommes engagés depuis novembre en faveur du boycott de ces élections par le peuple kabyle. D’ailleurs, nombre de ces interpellations ont été opérées au moment où ils encadraient ou participaient au collage des affiches par nos militants. Je tiens à saluer leur courage et le sang froid dont ils font preuve sur le terrain. Au moment où le président-candidat amnistie les criminels terroristes qui égorgeaient femmes, enfants et intellectuels, il fait donner la chasse aux cadres du MAK, à commencer par un mandat d’amener lancé contre moi. Ils savent pourtant que ni la répression ni l’intimidation n’entameront notre détermination à arracher un statut d’autonomie régionale pour la Kabylie. Notre slogan est « ulac lvut ma ulac timanit », (Pas d’élection avant l’autonomie)

Y.H : Quel est votre avis sur la dernière sortie du candidat indépendant et l’actuel président d’Algérien, en occurrence Monsieur Bouteflika, lors de sa dernière rencontre à Tizi Ouzou sur les évènements 2001en Kabylie ?

Ferhat : Bouteflika s’est rendu en Kabylie par défi plus que par un quelconque espoir d’y convertir quelques Kabyles au geste électoral. Le nombre de policiers en civil déployés lors de ce déplacement était supérieur aux fonctionnaires kabyles réquisitionnés pour la circonstance afin de lui faire la haie d’honneur. Bouteflika et son entourage sont atteints par la méthode Coué. Ils crient victoire pour camoufler leur défaite politique. C’est délirant. Qui voulait-il voir en venant chez nous ? Les tombes de nos martyrs ou les membres encore valides de ceux qui ont été estropiés sur ses ordres en 2001-2003 ? Le discours bâclé en 17 minutes chrono, fait à la manière d’un voleur, est un concentré de sa haine contre les Kabyles. Il a légitimé le massacre de nos enfants en donnant raison à leurs assassins. Nous versons son discours au dossier que nous constituons pour saisir les instances internationales.

Y. H : Quels sont les actions du MAK après les élections ?

Ferhat : Les élections nous prennent certes un peu de notre temps que nous consacrons à notre programme d’action. Nous continuons notre structuration, et il ne se passe pas un jour sans la mise sur pied de nouvelles structures du MAK à travers la Kabylie et les pays où vivent des Kabyles. Nous ne rendons pas publiques, trop à l’avance, les actions que nous projetons. Nous menons une double action, l’une interne, sur le terrain, et l’autre externe, sur le plan international. Nous les délivrons, chacune, en temps opportun.

Propos receuillis par Y.H.

Jeudi 02 Avril 2009

Mouahnacid
01/05/2009, 14h53
La plus fantastique interview donnée par Mehnni à un journal marocain fut celle accordée à celui Le Reporter. En l'espèce, Mehnni spécifiait les contours d'une autonomie à l'exemples de celle écossaise ou du pays de Galles, c'est-à-dire la variante idoine pour le Sahara Occidental!

Seul problème des thèses de Mehnni est le fait qu'une autonomie n'est qu'une étape pour accéder à l'indépendance totale et l'on ne comprend pas pourquoi le chanteur kabyle n'ait pas la témérité à anticiper une indépendance pure et simple de la kabylie.
__________________________________

Son nationalisme attisé par la fièvre de l'or noir, l'Ecosse rêve d'indépendance


Le débat sur l'indépendance de l'Ecosse résume en substance les tensions qui parcourent le Royaume-Uni et dont le Parti national écossais a su tirer profit. Chantre de l'indépendance, il bénéficie de l'essoufflement du blairisme et du New Labour. Le travailliste Jack McConnel et la coalition qu'il dirige avec les libéraux démocrates à Edimbourg sont en train de faire les frais de la chute de popularité de Tony Blair. Les conservateurs étant quasi inexistants, le SNP est la seule force d'opposition et est susceptible d'engranger les voix du mécontentement.

Deuxièmement, le Parti national écossais a aussi compris les gains à tirer de l'or noir. Il estime ainsi que les gisements pétroliers du Shetland appartiennent à 90% à l'Ecosse. Vu les prix élevés du brut, il pense pouvoir faire de l'arme pétrolière un levier pour l'indépendance. L'éditorialiste Steve Richards résume la donne en une formule: «Le SNP cartonne quand les revenus de la mer du Nord sont élevés. Actuellement, le Trésor encaisse environ 12 milliards de livres (ndlr: près de 30 milliards de francs) de l'extraction pétrolière.» Leader du SNP, Alex Salmond a en tout cas une idée très claire de son projet d'indépendance. Dans un forum de la presse britannique, il précisait lundi qu'il n'y aurait plus de parlementaires écossais à Londres, ni d'armes nucléaires (Trident) dans le port de Firth of Clyde, à l'ouest de Glasgow. Il n'y aurait pas non plus de contrôle aux frontières avec l'Angleterre. Quant à Elizabeth, elle resterait la reine d'Ecosse. Enfin, le pays deviendrait un membre à part entière de l'Union européenne.

La quête indépendantiste touche souvent à l'identité régionale exacerbée par une mondialisation perçue comme menaçante. Sans remonter aux Stuarts, les Ecossais peinent à s'identifier aux arrogants Londoniens et plus généralement aux Anglais down south qui profitent de la manne pétrolière écossaise.

Cette quête concerne aussi les Anglais eux-mêmes, qui montrent des signes d'agacement vis-à-vis de leurs cousins du nord. Selon le Financial Times, l'Ecosse touche, au travers du Royaume-Uni, 11 milliards de livres nets. Les Anglais déplorent aussi que les Ecossais aient décrété la gratuité des soins pour les plus âgés et rejeté la hausse de l'écolage pour les universités. Ils pestent contre la grande liberté que leur a conférée la décentralisation. De plus, certains trouvent inacceptable que les 56 parlementaires écossais de la Chambre des communes puissent toujours voter sur des questions purement anglaises alors que pour les Anglais, la réciproque n'est pas vraie. Probablement conscient du danger nationaliste outre-Manche, Gordon Brown, le chancelier de l'Echiquier, a tenté de rapprocher les cousins en développant, l'an dernier, la notion de «britannité» (britishness) pour les rallier autour de l'Union Jack, le drapeau du Royaume-Uni.

La menace indépendantiste, si elle est réelle, doit toutefois être relativisée. Il est en effet peu probable que le Parti national écossais, dont l'un des principaux sponsors est l'acteur Sean Connery, obtienne une majorité absolue des 129 sièges du parlement à Edimbourg. Contraint de composer avec un autre parti, il aura de la peine à vendre son désir d'indépendance.

Les milieux politiques se demandent, inquiets, quel impact aurait une indépendance aboutie sur l'Union. La dévolution (décentralisation), mise en œuvre en 1998, fut l'une des grandes réalisations du premier mandat de Tony Blair. L'indépendance de l'Ecosse constituerait dès lors un cinglant échec. De plus, elle pourrait donner des idées aux Gallois, qui ont aussi leur parlement, et attiser à nouveau les velléités indépendantistes irlandaises.

La crise constitutionnelle qui s'ensuivrait pourrait faire une victime d'importance: Gordon Brown. Le chancelier de l'Echiquier est Ecossais. Grand favori à la succession de Tony Blair, il perdrait sa légitimité à gouverner le Royaume-Uni. Pour celui qui a attendu son heure pendant plus d'une décennie, il serait pour le moins ironique que ce soient les Ecossais eux-mêmes qui le privent de pouvoir. Au moment où Angleterre et Ecosse célèbrent le tricentenaire de leur union scellée en 1707.

Morad75
01/05/2009, 15h00
Son nationalisme attisé par la fièvre de l'or noir, l'Ecosse rêve d'indépendance

La fuite en avant! :mrgreen: Bah donne nous des commentaires réalistes et démocratiques sur cet article au lieu de passer pour un médiocre du FA en parlant des écossais, c'est un autre monde l'Ecosse! On t'écoute!:razz:

Mouahnacid
01/05/2009, 15h13
Il s'agit d'un article issu du journal suisse Le Temps, donc au plan démocratie, on saura difficlement en douter.
______________________________

Stéphane Bussard
Jeudi 11 janvier 2007

http://www.letemps.ch/images/blanck.gifEn prenant le train de Glasgow à Londres, va-t-on un jour traverser deux Etats? L'hypothèse n'est pas saugrenue. L'indépendance de l'Ecosse a peut-être été longtemps une menace que brandissaient sous forme de provocation les supporters du Glasgow Rangers devant les fans de Chelsea. Aujourd'hui, la volonté indépendantiste écossaise entre dans le champ politique et est prise très au sérieux. Tony Blair, le premier ministre britannique, craint un «cauchemar constitutionnel» et a sermonné ses troupes pour qu'elles se mobilisent contre une telle perspective. Un ministre de son cabinet, cité dans The Independent, évoque même un risque «d'éclatement du Royaume-Uni».

Pour mesurer l'ampleur de la menace, il faudra attendre le 3 mai prochain, quand les Ecossais renouvelleront leur parlement. Le Parti national écossais (Scottish National Party, SNP), porteur du rêve indépendantiste, a le vent en poupe. Il pourrait devenir le premier parti à l'issue du scrutin et envisager rapidement un référendum sur la question. Cette revendication fait écho à un constat préoccupant: selon un sondage réalisé à la fin 2006, 51% des 5 millions d'Ecossais se disent favorables à l'indépendance et 59% des Anglais seraient prêts à accepter le divorce.

Le débat sur l'indépendance de l'Ecosse résume en substance les tensions qui parcourent le Royaume-Uni et dont le Parti national écossais a su tirer profit

Morad75
01/05/2009, 16h03
Il s'agit d'un article issu du journal suisse Le Temps, donc au plan démocratie, on saura difficlement en douter.


Oui c'est très bien! En plus un journal suisse le Temps! Que vient faire avec le sujet qui parle de l'autonomie pour la Kabylie de Monsieur Ferhat Mehenni un Kabyle de souche? Ce que je constate dans ce FA, vous aimez le séparatisme chez le voisin, mais un niet chez vous! C'est flagrant comme pensée primaire!

Alors faites un référendum! Et donnez nous l'exemple! Promis on suivra:lol:

Mouahnacid
01/05/2009, 16h15
L'article tend à démontré qu'une autonomie n'est qu'une étape avant de parvenir à l'indépendance et le cas du Groenland l'a démontré.

Dans ce cas, il s'avère que le Danemark est une démocratie contrairement au Maroc et malgré les richesses des terres de son ancienne colonie, il a néanmoins accéder aux aspirations du Groenland, ce que l'Espagne ne fera jamais pour Ceuta et Mellila malgré qu'elle soit ausssi une monarchie constitutionnelle.

Plus près de nous, la Belgique (monarchie également) est prêt de voler en éclat comme la Tchécoslovaquie.

DZone
01/05/2009, 16h22
Alors faites un référendum! Et donnez nous l'exemple! Promis on suivra:lol:
Eh arrete de t'exciter , il n' y a aucune région algérienne qui soit inscrite à la IVème Commission de l'ONU et combien même si une région quelconque souhaite l'indépendance , beaucoup d'Algériens la soutiendraient comme ils soutiennent aujourd'hui l' indépendance du Sahara occidental!!!

Personnellement , je soutiendrai toute région algérienne qui aprés consultation populaire , souhaiterait l' indépendance de la même manière que je soutiens un référendum d'autodétermination du peuple sahrawi !

Morad75
01/05/2009, 16h30
Ferhat Mehenni à ********** : Pas d’élection avant l’autonomie régionale pour la Kaby

Purée, mais c'est incroyable! Le sujet parle de Ferhat Mehenni pour l'autonomie de la Kabylie et toi tu me débiles tantôt les écossais, maintenant les groelandais! Excuse-moi, tu ne vas pas sortir les Eskimos ou les inuits! Mais reste dans le sujet au lieu de chercher midi à 14h

noubat
01/05/2009, 16h31
L'article tend à démontré qu'une autonomie n'est qu'une étape avant de parvenir à l'indépendance et le cas du Groenland l'a démontré.

toujours ces comparaisons idiotes!

bientôt on va nous ressortir cette histoire de cette ile kabyle qui est venue percuter l'Algérie;

le groéland n'est pas le prolongement du danemark, il suffit de regarder une carte!

Ben Tachefine
01/05/2009, 16h32
Personnellement , je soutiendrai toute région algérienne qui aprés consultation populaire , souhaiterait l' indépendance Très bien. Alors qu'est ce qui vous empêche de faire cette consultation populaire au sujet d'une éventuelle autonomie (ne parlons même pas d'indépendance) de la Kabylie dont les revendications sont légitimes?

Morad75
01/05/2009, 16h35
zoneEh arrete de t'exciter ,

un peu de respect MEC! Pose la question à Ferhat Mehnni au lieu de t'en prendre à moi! Que vient faire le Polz là dedans? C'est votre cuisine l'autonomie demandée par Monsieur Ferhat, les plozs c'est la notre et pas la votre!;)

Karim28
01/05/2009, 16h45
Très bien. Alors qu'est ce qui vous empêche de faire cette consultation populaire au sujet d'une éventuelle autonomie (ne parlons même pas d'indépendance) de la Kabylie dont les revendications sont légitimes?

Il faut connaitre un minimum l'algerie et la Kabylie, sinon tu poserais pas cette question.
Les partis largement majoritaires en Kabylie sont le FFS et le RCD. Ce sont des partis nationaux qui veulent le pouvoir a un niveau nationale. Ce qui est tout a fait legitime et j espere qu'ils l'auront bientot.

Ma position est la meme que DZone. Meme si aucune region algerienne n'a de base legale (application du droit a l'autodetermination) de demander l'autodetermination, si une region ne se reconnait pas dans le mot ALGERIE ou ne se reconnait pas dans les principes de la revolution de 54. ou alors qu elle estime qu elle a ete victime d'injustice alors je suis 100% pour le respect du choix de ses populations locales (meme l'independance absolue et totale).
Si on ne veux pas faire partie d'un projet de societe nationale, au dela des differences culturelles etc etc....alors on n'a aucune place au sein de l'Algerie.

myra21
01/05/2009, 16h45
Ya morad::
Au lieu de t'occuper des kabyles et de la kabylie,commence par octroyer l'independance aux Sahraouis qui eux sont reconnues par les organisations internationnales .
En plus octroyer l'autonomie aux soussies ainsi qu'aux rifains et pour finir pour les chleuhs..
Les kabyles sont assez grands et instruits pour s'occuper des leurs affaires sans qu'une personne étrangère n'ayant aucun droit a s'immiser dans les affaires des autres .
VIVE LE RASD

Morad75
01/05/2009, 16h51
Ya morad::
Au lieu de t'occuper des kabyles et de la kabylie,commence par octroyer l'independance aux Sahraouis qui eux sont reconnues par les organisations internationnales .
En plus octroyer l'autonomie aux soussies ainsi qu'aux rifains et pour finir pour les chleuhs..
Les kabyles sont assez grands et instruits pour s'occuper des leurs affaires sans qu'une personne étrangère n'ayant aucun droit a s'immiser dans les affaires des autres .
VIVE LE RASD

Désolé, je m'appelle Morad et non Monsieur Ferhat Meheni:lol:!

Donc, vive la Kabylie libre!

Morad75
01/05/2009, 16h55
Mira Les kabyles sont assez grands et instruits pour s'occuper des leurs affaires sans qu'une personne étrangère n'ayant aucun droit a s'immiser dans les affaires des autres .
?

As-tu demandé leur avis?

Ben Tachefine
01/05/2009, 16h57
si une region ne se reconnait pas dans le mot ALGERIE Comment le savoir si vous ne leur donnez pas le droit de l'exprimer dans une consultation populaire? Il me semble que le MAK est assez représentatif de la Kabylie et ses revendications devraient être prises en compte, non?

Ben Tachefine
01/05/2009, 17h00
VIVE LE RASD
à Tindouf.
© Chicha51:D

Karim28
01/05/2009, 17h04
Comment le savoir si vous ne leur donnez pas le droit de l'exprimer dans une consultation populaire?

Une consultation regionale n'est ni dans le droit Algerien, ni legitime sur la base du droit international.
Cependant rien n'empeche le MAK d'organiser des manifestations poplaires pour prouver sa popularite. Les manifestations ne sont interdites qu a Alger.

DZone
01/05/2009, 17h04
Très bien. Alors qu'est ce qui vous empêche de faire cette consultation populaire au sujet d'une éventuelle autonomie (ne parlons même pas d'indépendance) de la Kabylie dont les revendications sont légitimes?
C'est à ceux qui souhaitent l'indépendance de prendre l'initiative , ce n'est pas à moi de le faire , je suis satisfait de l'Algérie telle qu'elle est actuellement mais en homme sensé , lucide et raisonnable , je suis pour un bon divorce et contre le mariage forcé et pour parler de légitimité , c'est le Rif qui a le plus de légitimité pour l'autonomie car la République Libre du Rif a réellement existé !!!
un peu de respect MEC!
Par principe , je ne respecte que les gens qui se respectent!

myra21
01/05/2009, 17h07
Et si vous commençez par donnez l'autonomie aux rifains qui eux la reclament depuis toujours .
Souvenons-nous en 1972 année ou les forces royales ont bombardées les zones rifains et n'ont pas faient de quartier dans la repression.

Morad75
01/05/2009, 17h15
Par principe , je ne respecte que les gens qui se respectent
Moi non plus! Adresse tes doléances à Monsieur Ferhat Mehenni qui se respecte! Et restons sur le sujet qui est je le répète l'autonomie de la Kabylie! Point...

Ben Tachefine
01/05/2009, 17h17
Dzone, Karim28,
Récapitulons:

1- vous dites que si une région désire son autonmie, vous seriez prêts à la soutenir

2- je vous dis comment savoir qu'elle désire son autonomie si vous ne lui permettez pas de s'exprimer et , pour la Kbylie, il y a déjà le MAK qui donne de la voix

3- vous dites que c'est à eux de le dire et de manifester

All right. Ce n'est pas ce que la Kabylie fait depuis des lustres? (printemps berbère, berriane etc..) qu'est ce qu'il vous faut de plus?

Mouahnacid
01/05/2009, 17h18
Mourad75

Pas plus que l'ouverture des frontières avec le Maroc n'est à l'ordre du jour pour l'Algérie, un référendum sur l'autonomie kabyle n'est d'actutalité. Or, même une telle hypothèse ne ferait que faire capoter le projet d'un affranchissement de cette région car les Kabyles-pas fous- s'opposeraient à une démarquation avec l'Algérie.

Au même titre, qui s'autoriserait à inviter la France à un référendum sur l'indépendance corse? Aucun car, la question n'est pas soumise à une instance internationale comme le conflit du Sahara Occidental.

ayoub7
01/05/2009, 17h18
la kabylie est bien partie pour une autonomie. A moins d'exterminer les jeunes kabyles dans un second printemps berbere, la kabylie finira par avoir son autonomie.

Eh arrete de t'exciter , il n' y a aucune région algérienne qui soit inscrite à la IVème Commission de l'ONU


Bah si elle n'est pas encore inscrite, il faut que tu fasses tout pour l'inscrire vu que fondamentalement tu es pour le "droit a l'autodetermination des peuples"...

chicha51
01/05/2009, 17h19
Ya morad::
Au lieu de t'occuper des kabyles et de la kabylie,commence par octroyer l'independance aux Sahraouis qui eux sont reconnues par les organisations internationnales .

Myra21

Les sahraouis existent aussi chez toi .
Donne leur l'indépendance et on fera de même avec les nôtres.

En plus octroyer l'autonomie aux soussies ainsi qu'aux rifains et pour finir pour les chleuhs..

Renseigne toi d'abord sur la signification de chleuhs avant de t'aventurer dans des choses qui te dépassent.Chleuh veut dire amazigh du Souss

Les kabyles sont assez grands et instruits pour s'occuper des leurs affaires sans qu'une personne étrangère n'ayant aucun droit a s'immiser dans les affaires des autres .

Les sahraouis marocains aussi mais POURTANT vous vous permettez de fourrer votre légendaire Nif dans ce qui ne vous concerne pas


VIVE LE RASD

VIVE LE MAK alors !!!:mrgreen:

Karim28
01/05/2009, 17h21
Ben Tachefine, pour repondre a ta question je t'en pose une:

Est ce que c'etait des manifestations pour l'autonomie?

C'etaient des manifestations pour la reconnaissance a un niveau nationale de la culture Kabyle, algerienne et contre la repression.

Pas pour une autonomie quelconque. Est ce que l'on est d'accord?

houari16
01/05/2009, 17h23
la kabylie est bien partie pour une autonomie. A moins d'exterminer les jeunes kabyles dans un second printemps berbere, la kabylie finira par avoir son autonomie

Nenni ! c est toi qui le dit ??

une prise de conscience de la région Kbyle ! une poigné autonomiste ne peut rien faire , un tambour creux ! ..

Morad75
01/05/2009, 17h23
un référendum sur l'autonomie kabyle n'est d'actutalité. Or, même une telle hypothèse ne ferait que faire capoter le projet d'un affranchissement de cette région car les Kabyles-pas fous- s'opposeraient à une démarquation avec l'Algérie.


Désolé! Comment peut-tu être sûr, de tes dires? faites un référundum pour une kabylie autonome ou pas? C'est comme même simple non! As-tu un pouvoir de parler au nom de tous les Kabyles? Je le répète votre gouvernement post 62 est pour la liberté des peuples! Allez courage donnez nous l'exemple!

Karim28
01/05/2009, 17h26
la kabylie finira par avoir son autonomie

Il faut deja le vouloir....

Ce que tu n'as pas compris: la kabylie est deja la Kabylie.
Ce que veux la Kabylie c'est etre l'Algerie.
Et meme n etant pas Kabyle je les soutiens tant que l'on respect les autres aspects de l'algerie.

Mouahnacid
01/05/2009, 17h28
L'affaire kabyle est-il soumise à l'ONU comme le cas sahraoui? Il s'avère que non pas davantage qu'une Minurso est présente en sol algérien. Alors, restons crédibles.

En revanche, il serait bien inspiré par le Maroc se soumettre le cas de Ceuta et mellila à ladite instance internationale afin de laver l'affront qui fait que le Maroc reste la seule nation africaine toujours colonisée.

Cookies