PDA

Voir la version complète : Mise à niveau du réseau d’Algérie Télécom : Un investissement de 100 milliards de din


nacer-eddine06
04/05/2009, 10h04
Mise à niveau du réseau d’Algérie Télécom : Un investissement de 100 milliards de dinars à l’horizon 2013
03-05-2009 à 21:08 Hamida B.
Taille du texte:
EM

Les derniers investissements engagés par Algérie Télécom à l’horizon 2013 ont été estimés à 100 milliards de dinars, destinés notamment à la mise à niveau technologique des infrastructures de base et à l’amélioration de la qualité de service. Une bonne partie de cet investissement ira au développement du réseau WiFi professionnel au niveau des gares, hôpitaux et aéroports avec l’instauration d’un système de paiement par mobile en collaboration avec Mobilis.
Plusieurs autres projets seront également couverts par cet investissement, dont le déploiement du réseau MawdjAT, un réseau sans fil de type ADSL qui s’appuie sur la technologie WIMAX, couvrant actuellement 250 abonnés dans 24 villes à travers 100 BTS.
La relance du projet Ousratic, dans sa 2e version prévue au cours de l’année, est également à l’ordre du jour avec des améliorations apportées à la première version notamment au niveau des insuffisances enregistrées. Des packs à partir de 20.000 comprenant PC doté de nouvelles applications en plus d’une liaison Internet sont prévus pour l’opération ayant pour objectif de doter chaque foyer algérien en outil informatique.
En parallèle à ces investissements, visant à hisser le groupe au rang régional, l’opérateur public s’attelle également sur le recouvrement de ses créances et la sécurisation de ses sites en luttant notamment contre le vol de câbles qui lui occasionne des pertes annuelles de 20 milliards de dinars.
A cet effet, une police d’assurance a été contractée avec la SAA pour la protection des biens et un système de contrôle sera mis en place pour détecter tout acte de vol.
Concernant le recouvrement des créances qui influe sur sa situation financière, le groupe informe qu’une bonne partie des 100 milliards cumulés depuis des années a été récupérée, dont 20 milliards avant l’an 2008. Il reste à récupérer entre 30 et 40 milliards de dinars.
La téléphonie via Internet ou la voix sur IP est l’autre créneau sur lequel Algérie Télécom perd également énormément d’argent, avec une moyenne de 10 millions de minutes/mois perdues, soit une perte financière sèche de 1 milliard de dinars par mois. Un phénomène qu’Algérie Télécom situe dans le sillage du blanchiment d’argent et autour duquel elle a invité l’ensemble des opérateurs des télécoms à se concerter.
Visiblement déterminé à assainir son réseau sur tous les plans, l’opérateur public a également pris la ferme volonté de s’attaquer aux lignes téléphoniques jugées non rentables. Elles sont 900.000 lignes parmi ses 3 millions de clients, dont les propriétaires ne s’acquittent plus de leurs abonnements depuis quatre ans. Pour cette année, 300.000 lignes, soit 30 % de ces lignes non rentables seront résiliées, annonce-t-on chez l’opérateur.
Hamida B.

Cookies