PDA

Voir la version complète : Gold Mine Of Algeria lève plus d’un million d’euros


DZone
05/05/2009, 22h41
L’entreprise australienne Gold Mine Of Algeria (GMA), qui détient 52% de l'Entreprise d'exploitation des mines d'or (Enor), a réussi à lever plus d’un million d’euros pour financer ses projets en Algérie.

Ce montant est destiné à augmenter la production et à poursuivre les opérations d’exploration. Cette société a placé à la Bourse de Londres 34 titres assortis de coupons de 3%, représentant environ 8% de son capital qui sera ainsi élargi aux acquéreurs de ces actions.

Le directeur général de l’Enor, Mustapha Benzerga avait indiqué, récemment, que l’Algérie espérait obtenir une production d’or de 1,8 tonne, contre 0,646 tonne en 2008. L’année dernière, le rendement des gisements du sud avait été amoindri par le manque d'explosifs qui avaient fait l’objet de restrictions pour des raisons sécuritaires.

Cette production devrait générer à l'entreprise des recettes de 44,5 millions de dollars (3 milliards de dinars) pour un prix moyen prévisionnel de l'once d'or de 800 dollars sur le marché international. Rien que pour le premier trimestre 2009, l'entreprise a extrait du gisement Tirek-Amessmessa (Tamanrasset), qu'elle exploite depuis janvier 2008, quelque 301 kilos d'or et 57,5 kilos d'argent, représentant près de 50% de la production de 2008 pour un montant 0,542 milliard de dinars.

L’Enor a tiré profit de la hausse du prix de ce métal précieux qui est passé de 900 dollars l'once à 1.032 dollars en mars dernier. Presque la totalité de la production de l'année précédente, soit 569 kilos d'or et 100 kilos d'argent, a été exportée et vendue en Suisse pour un montant d'un milliard de dinars.

Des réserves importantes

Gold Maining Algeria (GMA) détient 52% de l’Enor alors que la compagnie pétrolière nationale Sonatrach possède les 48% restant. L'ouverture d'une troisième mine durant le deuxième semestre de l'année en cours est prévue sur le site aurifère d'Amessmessa.

Le projet de Tirek Amessmessa, dont la coulée du premier lingot a été réalisée en janvier 2008, a coûté 52 millions de dollars d'investissements et a crée 640 emplois directs et 1.500 emplois indirects. Pour rappel, l’Algérie occupe une position enviable dans le classement du Conseil mondial de l'or où elle s’est adjugée la 21ème place des pays détenteurs des réserves officielles en or sur les 107 Nations répertoriées.

L’Algérie possède un volume de stocks en or estimés à 173,6 tonnes à la fin décembre 2008. Les réserves officielles en or de l'Algérie représentent 3,6% de l'ensemble des réserves internationales. A l'échelle africaine, l'Algérie occupe le premier rang, devançant l'Afrique du Sud (124,7 tonnes) classée à la 28ème place mondiale. Dans la région arabe, le pays est classé deuxième après le Liban (286,8 tonnes) lequel occupe la 17ème place mondiale.

Les réserves officielles en or détenues à travers le monde se sont établies à près de 26.700 tonnes à fin 2008 dont les trois premiers détenteurs sont les Etats-Unis (8.133 tonnes), l'Allemagne (3.412 tonnes) et le Fonds Monétaire International (3.217 tonnes), selon le Conseil mondial de l’or.

Le Financier

Cookies