PDA

Voir la version complète : Nigeria: Shell prolonge l'état de "force majeure" au terminal de Forcados


nacer-eddine06
06/05/2009, 11h23
LAGOS - Le groupe pétrolier Shell a décidé de prolonger l'état de "force majeure" sur ses livraisons de brut provenant du terminal de Forcados (sud du Nigeria), en raison pris pour réparer l'oléoduc d'Escravos, endommagé depuis début mars, a indiqué un porte-parole.
La clause de "force majeure", courante dans les milieux pétroliers, entraîne la non-garantie des livraisons : elle permet à la compagnie de suspendre ses obligations contractuelles à la suite d'événements imprévus, sans pénalités.
Shell avait invoqué l'état de force majeure à Forcados depuis le 7 mars, après une explosion début mars de l'oléoduc d'Escravos provoquée par un acte de vandalisme d'origine inconnue. Le groupe n'a pas donné de date pour la fin de cette clause.
Cet oléoduc de 60 centimètres de diamètre alimente le terminal avec la production de plusieurs sites d'extraction de la région du delta du Nil.
Shell est la cible régulière d'attaques de militants dans le sud du Nigeria depuis trois ans, qui l'ont forcé à fermer certains sites et à suspendre des garanties de livraisons à ses clients.
En février Shell a déclaré l'état de force majeure au terminal de Bonny, en raison d'attaques de rebelles, et en novembre 2008 il l'a également déclaré sur ses livraisons de gaz au groupe Nigeria Liquified Natural Gas (NLNG) après la fermeture de sa centrale de Soku pour réparer un gazoduc endommagé par des voleurs.
Le delta du Niger, région pétrolifère du sud du Nigeria, est régulièrement secoué par des violences perpétrées par des groupes armés affirmant agir au nom des population locales en faveur d'une meilleure répartition des richesses de la région.
Depuis 2006, ces groupes, dont le plus important est le Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger (Mend), ont intensifient attaques, sabotages d'infrastructures pétrolières et enlèvements d'employés locaux ou étrangers du secteur, ce qui a nettement réduit la production de la région.
La production quotidienne du Nigeria est tombée à 1,78 million de barils contre 2,6 millions en 2006.
ROYAL DUTCH SHELL
(©AFP / 06 mai 2009 11h14)

Cookies