PDA

Voir la version complète : A cause des prix, des usagers caillassent les nouveaux autorails


bledard_for_ever
07/05/2009, 09h59
DÉCRIÉ ET CAILLASSÉ À CAUSE DU PRIX EXCESSIF DES BILLETS
L’autorail de la colère

La flambée vertigineuse des prix des billets suscite d’ores et déjà indignation et courroux.
De nombreux citoyens ont investi hier matin les deux quais du chemin de fer à quelque 2 km de Dar El Beïda en allant vers Rouïba. Estimés à une soixantaine selon des témoins, ces individus ont lancé des pierres sur le train tout le long de son passage.

Cette manifestation, bruyante, première en son genre selon T.H., technicien des chemins de fer, n’est pas sans raison. En effet, ces personnes, assurément des usagers, exprimaient leur mécontentement et frustration suscitées par la nouvelle tarification des tickets des autorails et des trains électriques. Cette hausse des prix imposée par la Société nationale des transports ferroviaires (Sntf) est pour le moins inattendue, sans que des infirmations et explications préalables n’aient été données, a été jugée «exorbitante et honteuse».

Et pour cause, les usagers de ce moyen de transport modernisé doivent payer leurs tickets deux à trois fois plus cher que ceux des trains classiques dits à traction diesel. Soit une augmentation de 100 à 150%.
De nombreux voyageurs ont témoigné ainsi de leur désarroi. «Le citoyen algérien n’est pas au bout de ses désillusions. Avec la nouvelle tarification, prendre un train électrique ou un autorail relève du luxe», s’est indigné Karim, jeune étudiant en médecine. «J’habite à Blida et je poursuis mes études à Alger. Je croyais que l’arrivée des autorails était une bénédiction. Plus maintenant», a-t-il ajouté, une grande déception sur le visage. Il a expliqué qu’avant il payait son ticket à 50 DA. «Maintenant, je le paie à 130 DA. Ce qui veut dire que je débourse à peu près 260 DA dans la journée uniquement pour les frais du transport. Le tarif étudiant n’existe même pas». La ligne Blida-Alger, très fréquentée, n’est pas la seule à être concernée par ces augmentations. Ainsi, ceux qui fréquentent la ligne El Affroun-Alger, naguère à 60 DA, voient le prix du ticket atteindre désormais les 175 DA. «Soit plus de 100 DA que d’habitude. Dans ce cas, je préfère prendre un taxi qui me coûtera 100 DA ou alors le bus à 50 DA», s’est indigné Ali, habitué de la ligne El Affroun-Alger. Idem pour la banlieue Est où la ligne Alger-Thénia qui ne coûtait pas plus de 65 DA grimpe à 130 DA.

Il en est de même du prix du ticket Oran-Chlef par autorail qui a connu une envolée spectaculaire. Il est passé de 300 DA à 585 DA, et ce, depuis dimanche dernier. Pour un trajet Oran-Sidi Bel Abbès, il faut débourser 220 DA contre 110 DA auparavant et celui d’Oran-Tlemcen de 220 DA à 450 DA. Quant au ticket pour un voyage entre Alger et Béjaïa, il coûte 700 DA. Le portefeuille du pauvre salarié, principal usager du train, connaîtra de ce fait une véritable saignée.

En outre, si l’on fait un petit calcul, on s’aperçoit que l’abonnement mensuel pour un aller-retour Alger-El Affroun reviendra à pas moins de 8000 DA. La moitié du salaire national minimum garanti (Snmg)! Conjuguée à la cherté de la vie et aux prix faramineux des fruits et des légumes, l’augmentation des tarifs du train grèvera sérieusement le pouvoir d’achat des Algériens, ces derniers n’arrivant pas pour la plupart à joindre les deux bouts. Il est à signaler que les gares ferroviaires, au niveau d’Alger, ont été désertées et boudées ces derniers jours par les nombreux voyageurs mécontents.

Par ailleurs, Toufik Rahmouni, responsable de la direction clientèle à la Sntf, a expliqué que cette hausse de la tarification est due au coût élevé qu’induit l’exploitation des nouvelles lignes ferroviaires électriques. Selon lui, «cette tarification a été mûrement réfléchie. D’importants investissements matériels ont été réalisés par l’Etat pour se doter d’infrastructures modernes», ajoutant que le confort a son prix.
Ce responsable a tenu à préciser que l’Etat subventionne déjà 50% des billets des trains électriques. Et d’affirmer que la Sntf propose des réductions de 25% pour ce qui est de l’abonnement hebdomadaire et 45% pour l’abonnement mensuel.

D’autre part, M.Rahmouni compte sur une plus grande compréhension de la part des citoyens usagers de ces trains haut de gamme. Cette compréhension sera selon lui récompensée par la qualité des services.
Compréhension et adaptation, là n’est pas le problème. La Sntf a l’intention de supprimer définitivement les anciens trains «bon marché» après l’acquisition de 64 automotrices.

Le citoyen, déjà fortement éprouvé par la cherté de la vie, devra supporter ces tarifs ahurissants.

absent
07/05/2009, 10h21
De nombreux citoyens ont investi hier matin les deux quais du chemin de fer à quelque 2 km de Dar El Beïda en allant vers Rouïba. Estimés à une soixantaine selon des témoins, ces individus ont lancé des pierres sur le train tout le long de son passage.


C'est le Hamiz sud .... un bled de non droit.
Ca doit etre une manifestation pour une gare, peut etre, mais surement pas a cause du prix des billets de train.

Ouadane
07/05/2009, 12h46
Mais comment peuvent-ils a ce point augmenter les prix du jour au lendemain ??
Les prix ont plus que doublés en un jour ?
C'est prendre les gens pour des fous !

forgetgo
07/05/2009, 14h10
Ils ne sont pas prêt de desemboutéiller la capitale avec de tels tarifs, surtout si le taxi ou le bus est plus competitif en terme de prix....

zmigri
07/05/2009, 18h10
Selon lui, «cette tarification a été mûrement réfléchie. D’importants investissements matériels ont été réalisés par l’Etat pour se doter d’infrastructures modernes», ajoutant que le confort a son prix.
Ce responsable a tenu à préciser que l’Etat subventionne déjà 50% des billets des trains électriques. Et d’affirmer que la Sntf propose des réductions de 25% pour ce qui est de l’abonnement hebdomadaire et 45% pour l’abonnement mensuel.

Ce bond dans les tarifs SNTF rappelle celui du passage du train à vapeur au mode électrique ou diesel. Un moyen de transport quel qu'il soit permet de transporter une personne d'un pt A à un pt B avec un tarif X, la variation du tarif dx doit etre en mesure d'apporter un confort ou un gain de temps, est-ce le cas?......et après on se plaint pourquoi les usagers caillassent les trains.

Accpluscan
07/05/2009, 18h41
Ce sont la les effets secondaires de la corruption, passe-droit, hogra et farude en tout genre instaure par Fakhamatou et sa cour.
Malheureusement, le peuple devient maso sans se rendre compte. Ca doit etre un des resultat du systeme educatif national.

dolph
07/05/2009, 19h14
ils s'engagent dans des investissement mal étudié et ils veulent les rentabiliser le plus vite possible mais c'est pas grave c'est le peuple qui paye , yakhi boulitique ....,
j'ai l'impression qu'au maroc ils vont faire la mm chose avec le TGV bande d'escroc

bledard_for_ever
07/05/2009, 20h47
j'ai l'impression qu'au maroc ils vont faire la mm chose avec le TGV bande d'escroc

Au maroc, on est pas encore à ce stade, il me semble.

racdavid
07/05/2009, 21h20
Un peuple comme le notre, il lui faut des charrettes ou des ânes et non pas des autorails modernes.

Je comprend que les prix ne sont pas justes, je comprend aussi la colère des usagers mais je ne peux pas justifier et excuser des agissements aussi irresponsables comme ceci.


L'autorail n'a pas encore 2 jours, et voila la casse et la destruction, au lieu d'avoir un comportement de fierté après une longue attente ...... J'ai peur pour moi, car je commence a penché du coté des généraux et du président, pour dire que notre peuple lui faut la répression et il n'est pas encore mure et civilisé..... d'ou la corruption du vote.

Manifester votre mécontentement mais différemment ..... soyez responsable, arrêter la violence m.erde

upup
07/05/2009, 21h43
bledard, pourqoui attendre les TGV .

fais un tour au maroc et vas prendre les trains du pays, le billet au km est plus cher que les nouveaux tarifs de chez vous, pourtant les trains sont plein a craquer.

Cette crise montre le reel niveau de vie de la population algerienne qui est tres bas !!!

carlos
07/05/2009, 23h05
DÉCRIÉ ET CAILLASSÉ À CAUSE DU PRIX EXCESSIF DES BILLETS
L’autorail de la colère
07 Mai 2009 - Page : 3
Lu 2512 fois http://www.lexpressiondz.com/photos/R20090507/TP090507-11.jpg La flambée vertigineuse des prix des billets suscite d’ores et déjà indignation et courroux.
De nombreux citoyens ont investi hier matin les deux quais du chemin de fer à quelque 2 km de Dar El Beïda en allant vers Rouïba. Estimés à une soixantaine selon des témoins, ces individus ont lancé des pierres sur le train tout le long de son passage.
Cette manifestation, bruyante, première en son genre selon T.H., technicien des chemins de fer, n’est pas sans raison. En effet, ces personnes, assurément des usagers, exprimaient leur mécontentement et frustration suscitées par la nouvelle tarification des tickets des autorails et des trains électriques. Cette hausse des prix imposée par la Société nationale des transports ferroviaires (Sntf) est pour le moins inattendue, sans que des infirmations et explications préalables n’aient été données, a été jugée «exorbitante et honteuse».
Et pour cause, les usagers de ce moyen de transport modernisé doivent payer leurs tickets deux à trois fois plus cher que ceux des trains classiques dits à traction diesel. Soit une augmentation de 100 à 150%.
De nombreux voyageurs ont témoigné ainsi de leur désarroi. «Le citoyen algérien n’est pas au bout de ses désillusions. Avec la nouvelle tarification, prendre un train électrique ou un autorail relève du luxe», s’est indigné Karim, jeune étudiant en médecine. «J’habite à Blida et je poursuis mes études à Alger. Je croyais que l’arrivée des autorails était une bénédiction. Plus maintenant», a-t-il ajouté, une grande déception sur le visage. Il a expliqué qu’avant il payait son ticket à 50 DA. «Maintenant, je le paie à 130 DA. Ce qui veut dire que je débourse à peu près 260 DA dans la journée uniquement pour les frais du transport. Le tarif étudiant n’existe même pas». La ligne Blida-Alger, très fréquentée, n’est pas la seule à être concernée par ces augmentations. Ainsi, ceux qui fréquentent la ligne El Affroun-Alger, naguère à 60 DA, voient le prix du ticket atteindre désormais les 175 DA. «Soit plus de 100 DA que d’habitude. Dans ce cas, je préfère prendre un taxi qui me coûtera 100 DA ou alors le bus à 50 DA», s’est indigné Ali, habitué de la ligne El Affroun-Alger. Idem pour la banlieue Est où la ligne Alger-Thénia qui ne coûtait pas plus de 65 DA grimpe à 130 DA.
Il en est de même du prix du ticket Oran-Chlef par autorail qui a connu une envolée spectaculaire. Il est passé de 300 DA à 585 DA, et ce, depuis dimanche dernier. Pour un trajet Oran-Sidi Bel Abbès, il faut débourser 220 DA contre 110 DA auparavant et celui d’Oran-Tlemcen de 220 DA à 450 DA. Quant au ticket pour un voyage entre Alger et Béjaïa, il coûte 700 DA. Le portefeuille du pauvre salarié, principal usager du train, connaîtra de ce fait une véritable saignée.
En outre, si l’on fait un petit calcul, on s’aperçoit que l’abonnement mensuel pour un aller-retour Alger-El Affroun reviendra à pas moins de 8000 DA. La moitié du salaire national minimum garanti (Snmg)! Conjuguée à la cherté de la vie et aux prix faramineux des fruits et des légumes, l’augmentation des tarifs du train grèvera sérieusement le pouvoir d’achat des Algériens, ces derniers n’arrivant pas pour la plupart à joindre les deux bouts. Il est à signaler que les gares ferroviaires, au niveau d’Alger, ont été désertées et boudées ces derniers jours par les nombreux voyageurs mécontents.
Par ailleurs, Toufik Rahmouni, responsable de la direction clientèle à la Sntf, a expliqué que cette hausse de la tarification est due au coût élevé qu’induit l’exploitation des nouvelles lignes ferroviaires électriques. Selon lui, «cette tarification a été mûrement réfléchie. D’importants investissements matériels ont été réalisés par l’Etat pour se doter d’infrastructures modernes», ajoutant que le confort a son prix.
Ce responsable a tenu à préciser que l’Etat subventionne déjà 50% des billets des trains électriques. Et d’affirmer que la Sntf propose des réductions de 25% pour ce qui est de l’abonnement hebdomadaire et 45% pour l’abonnement mensuel.
D’autre part, M.Rahmouni compte sur une plus grande compréhension de la part des citoyens usagers de ces trains haut de gamme. Cette compréhension sera selon lui récompensée par la qualité des services.
Compréhension et adaptation, là n’est pas le problème. La Sntf a l’intention de supprimer définitivement les anciens trains «bon marché» après l’acquisition de 64 automotrices.
Le citoyen, déjà fortement éprouvé par la cherté de la vie, devra supporter ces tarifs ahurissants.
Meriam SADAT

(javascript:MailUp('63518','read');)

Lebrac
07/05/2009, 23h22
C'est quand même bizarre qu'il n'y ait pas de tarif spécial pour les étudiants. D'autant plus qu'il est quasi impossible de trouver un job étudiant en Algérie. Mais ce n'est pas une raison pour caillasser le train.

dolph
08/05/2009, 10h58
Au maroc, on est pas encore à ce stade, il me semble.

d'aprés l'article c'est le passage a l'electricité qui a posé pb , au maroc les trains électrique roulent depuis des lustres mais le TGV posera le mm pb .

kmou21
08/05/2009, 12h21
de grace arréter de ramener tout au maroc se n'eest pas du tout le méme cas de figure le RER dont on parle est d'une technologie tres moderne je suppose qui ya des photos sur le forum ou tu peut voir la qualité de ses trains

yakouza
08/05/2009, 13h23
Un peuple comme le notre, il lui faut des charrettes ou des ânes et non pas des autorails modernes.

Je comprend que les prix ne sont pas justes, je comprend aussi la colère des usagers mais je ne peux pas justifier et excuser des agissements aussi irresponsables comme ceci.


L'autorail n'a pas encore 2 jours, et voila la casse et la destruction, au lieu d'avoir un comportement de fierté après une longue attente ...... J'ai peur pour moi, car je commence a penché du coté des généraux et du président, pour dire que notre peuple lui faut la répression et il n'est pas encore mure et civilisé..... d'ou la corruption du vote.

Manifester votre mécontentement mais différemment ..... soyez responsable, arrêter la violence m.erde


tout a fait d'acore avec toi

brarime
08/05/2009, 14h13
le train et le couss sont gratuits pour les etudiens

Ouadane
08/05/2009, 14h24
fais un tour au maroc et vas prendre les trains du pays, le billet au km est plus cher que les nouveaux tarifs de chez vous, pourtant les trains sont plein a craquer.
Je confirme qu'au départ de Casa et en direction de Tanger ou Marrakech, tu ne trouve parfois pas ou t'asseoir !!

upup
08/05/2009, 16h40
kmou,
je ne faisais que repondre a bledard.
des trains navettes rapides pareils circulent au maroc depuis 1984 entre casa- rabat actuellement font settat - fes

kmou21
08/05/2009, 17h22
upup depuis longtemps ya des navettes rapides entres bcp de ville du pays mais se dont on parle ici c'est des trains de nouveau genre dans les images ont etait postés ici meme
pour le RER bien des villes européennes ne disposent pas d'un moyen de transport pareil

Cookies