PDA

Voir la version complète : Le géant Sonatrach absorbe Naftec


mendz
07/05/2009, 16h08
Le processus du passage de la filiale de raffinage Naftec au sein de la maison mère, le groupe Sonatrach, se concrétise sur le plan juridique.

Plusieurs résolutions portant sur la cession des parts de l’Entreprise nationale de raffinage de pétrole (Naftec) qu’elle détenait dans différentes sociétés au profit de la holding RCH (Raffinage, Chimie et. Hydrocarbures) et de la Holding Sonatrach International Corporation (SIHC) du groupe Sonatrach ont été publiées hier dans les colonnes de la presse nationale.

Dans la première résolution Naftec cède les actions qu’elle détient dans la société IAP Spa (Institut du pétrole algérien) à la société internationale Weatherford. Le montant cédé est de 60 millions de dinars représentant 4 % du capital social de l’IAP. Par cette cession, la société Wheatherford devient la deuxième compagnie internationale à détenir des parts dans l’IAP. La compagnie pétrolière norvégienne StatoilHydro avait participé à la création de la Spa l’IAP en détenant 10 % de son capital social aux côtés de Sonatrach (82 %), Naftal (4 % et Naftec (4 %).

Weatherford est une compagnie de services pétroliers présente dans 100 pays et emploie environ 43 000 personnes. Weatherford est aussi associée dans une société mixte de forage avec l’ENTP (la filiale des travaux aux puits de Sonatrach). La société mixte qui a été créée l’année dernière dispose d’un capital de un million de dollars. Dans la deuxième résolution, Naftec cède à la holding RCH (Raffinage, Chimie et. Hydrocarbures) du groupe Sonatrach toutes les actions qu’elle détient dans la Sarl 2SP qui est une société de sécurité et de protection des installations industrielles représentant un montant de 98 000 dinars, dans la Spa Segis qui est la société d’exploitation et de gestion des infrastructures sportives de Sonatrach représentant un montant de 15 millions de dinars, dans la Sarl Baosem (Bulletin des appels d’offres du secteur de l’énergie et des mines) représentant un montant de 150 000 dinars.

Dans la troisième résolution, Naftec cède à la Holding Sonatrach International Corporation (SIHC) toutes les actions qu’elle détient dans la société Naftec Mauritanie et la société Somagaz Mauritanie. Dans la Naftec Mauritanie, cette cession qui représente 51 % des parts a une valeur d’environ 18,5 millions de dinars. Dans la Somagaz, la cession, qui représente 33 % des parts, a une valeur d’environ 15 millions de dinars. Les cessions opérées par Naftec prennent effet à compter du 1er janvier de l’année2009. Naftec gère actuellement trois raffineries en activité Alger, Arzew et Skikda qui ont une capacité totale de traitement de 20,2 millions de t par an de pétrole brut.

Dans une déclaration faite au début du mois de décembre de l’année dernière, le ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil, avait indiqué à propos du retour de Naftec à Sonatrach : « C’est une reprise en main par Sonatrach de l’activité raffinage pour les besoins de coordination dans cette activité. » Selon le ministre, « il est inconcevable pour des besoins de coordination que Sonatrach qui possède des raffineries et commercialise des produits raffinés ait une filiale indépendante qui fait le raffinage ».

Pour sa part le vice-président de l’activité Aval de Sonatrach, Abdelhafid Feghouli avait indiqué également que l’intégration de l’outil raffinage à Sonatrach a été rendue nécessaire par « les besoins de cohérence de la chaîne hydrocarbures ». Selon lui, le contrôle de cette chaîne doit être assuré par une seule entreprise pour ces mêmes besoins de coordination. L’autre raison qui a conduit Sonatrach à récupérer cette filiale est l’incapacité de Naftec de financer son programme d’investissement estimé à prés de 3 milliards de dollars. La restructuration de Naftec en division raffinage de l’activité Aval de Sonatrach était programmée pour ce mois de mai par un processus de fusion-absorption de ses différents actifs.Elle deviendra ainsi la quatrième division de l’activité Aval qui compte à présent trois autres divisions, à savoir, la division recherche et technologie, celle de la liquéfaction et séparation du gaz GPL et la division développement qui concerne tous les projets de pétrochimie, du GNL, etc.




Par Liès Sahar (lsahar@elwatan.com)(El Watan)

forgetgo
07/05/2009, 16h15
Un non évenement, je préfererai que tu m'annonce une nouvelle du style que telle companie europeene à été absorbée par la Sonatrach :22:

zmigri
07/05/2009, 17h32
naftal, naftec... c'est du pareil au même. Après les restructurations des années 80, retour à la case départ. SH ne fait que récupérer son bien. Grossir c'est aussi bien que "small is beautiful", mais il ya des limites partout!

nacer-eddine06
07/05/2009, 17h46
mendz tu nous a bluffe

toutes ces societes ont toujours fait partie de sonatrch

sonatrach absorbe la mauritanie ca oui

lol

Cookies