PDA

Voir la version complète : Transport ferroviaire : Le TGV algérien sera-t-il rentable ?


DZone
07/05/2009, 22h14
Les futurs trains TGV algériens (localement appelés LGV), qui rouleront à 220 kilomètres à l'heure, seront-ils rentables économiquement?

La question taraude les spécialistes du rail. Des banquiers font comprendre qu’en dehors de subventions étatiques, les banques ne pourraient pas facilement financer les projets TGV tant que l’étude de rentabilité du projet n’aura pas été achevée.

Désormais, le TGV marque l’épopée du rail algérien. Les responsables en charge du transport ferroviaire affirment, en tous cas, «la nécessité de redimensionner le programme TGV algérien», et prônent un «calendrier réaliste compatible avec les finances publiques».

La mode du TGV arrive en Algérie. Les projets de ligne LGV (lignes à grandes vitesse) s’enchaînent. Des lignes à grande vitesse qui mettraient par exemple Bordj Bou-Arreridj à 1h 30 mn de Khémis Miliana. Une ligne qui s’étale sur 320 km et qui desservira du coup Bouira et Béni-Mansour.

Un autre futur LGV reliera en une heure Boumedfaâ (au sud de la capitale) et Djelfa de même que Touggourt-Hassi Messaoud, dans le sud Est.

«L'objectif à terme demeure la construction d’un ensemble de lignes nouvelles de 260 km/h», explique une source proche du dossier. Les lignes LGV seront réalisées au fur et à mesure de la disponibilité des financements.

Premier souci: la rentabilité. Aujourd'hui, le train n'assure que 35% des déplacements Alger-Oran, contre 60% pour la route et 5% pour l’avion.

Dans les milieux du rail, l’on s'interroge sérieusement sur un programme jugé de moins en moins rentable à cour terme. Trop cher et pas assez de voyageurs car les tarifs devraient être plus onéreux que les prix du train classique. Des lignes attendent toujours leur financement, les pouvoirs publics semblent s'être fait une religion.

Une comparaison: «un kilomètre de ligne TGV coûte en moyenne 1 milliard de dinars. Il faudra des décennies pour amortir cet investissement», explique un cheminot.

Amortir les coûts

Autre circuit qui sera en chantier: Boumedfaâ-Hassi Messaoud en passant par Laghouat, Ghardaïa et Ouargla. Une étude qui sera soumise au gouvernement, portera sur la réalisation d'une autre boucle sud-ouest allant jusqu'à Béchar.

«On ne peut financer de tels projets pharaoniques que lorsque l’on peut démontrer que le projet a un taux de retour suffisant», a précisé un banquier. Et d’ajouter: «Les lignes TGV se traduisent en particulier par des investissements financiers gigantesques qui ne seront jamais rentables à court terme. C’est des projets de développement durable dont le coût devra être entièrement supporté par l’Etat. La notion de rentabilité doit être calculée à long terme: en terme d’environnement (lutte contre la pollution) de diminution des accidents de la route...».

La preuve que ces futures lignes ne seront pas rentables à court terme: les opérateurs étrangers ne se bousculent pas au portillon pour exploiter de telles lignes en Algérie. Ni la SNCF française ni encore moins l’allemand Deutsche Bahn ou l’italien Trenitalia ne sont intéressées pour exploiter les lignes TGV en Algérie. Si elle veut rentabiliser ses futures lignes TGV, la SNTF aura l'obligation de remplir, coûte que coûte, ses wagons.

La SNTF doit encore surmonter bien des écueils pour faire de ces futures lignes une activité durable et rentable. Pour voir le bout du tunnel, la SNTF doit entreprendre de vastes transformations en vue de la future bataille du rail.

Pour la gestion du service sur le réseau de la banlieue algéroise, un avis d'appel d'offres national et international restreint a été lancé pour le choix d'un partenaire étranger qui sera chargé de la gestion et de l'exploitation des services ferroviaires de transport de voyageurs dans la banlieue algéroise.

Le partenaire, qui signera un contrat de gestion et d'exploitation pour une durée de cinq ans et demi, travaillera avec la Société de transport ferroviaire de la banlieue d'Alger (SNTFBA), récemment créée -filiale de la SNTF- pour être dédiée aux transports urbains et suburbains de voyageurs dans la banlieue algéroise.

Bien sûr, le secteur peut se prévaloir d'avoir attiré l'intérêt du gouvernement qui a mis la main à la poche pour investir «gros», de nature à faire oublier les déboires des trois dernières décennies. Il lui faudra, d'abord et définitivement, gagner la bataille du fret, ensuite préparer la société nationale à gérer le futur parc moderne et, enfin, montrer qu'elle est prête à essayer, bec et ongles, de rattraper les retards. Elle devra, aussi, convaincre les cheminots que la recherche de la rentabilité et de la productivité n'est pas incompatible avec la notion de service public.

Le Financier

TMSN
07/05/2009, 23h32
J'aurai bien aimé des lignes de transports maritimes, quand on en trouve en cote d'azur par exemple.

Un Bgayet <-> Jijel, en plus d'être joli, serait bien pratique :)

alien
09/05/2009, 01h00
Un train qui roule à 220 km/h c'est du "Fake TGV" ou bien TGV qu'en algerie!

Sioux foughali
09/05/2009, 02h05
J'aurai bien aimé des lignes de transports maritimes, quand on en trouve en cote d'azur par exemple.

Un Bgayet <-> Jijel, en plus d'être joli, serait bien pratique

Tout à fait..des bateaux marchandises- camions et et des bateaux passagers et voitures.
Ce serait assez rapide en plus..( ya toutes sortes de bateaux aujourd'hui , petits ferrys rapides pour cabotage)

Et en plus ce serait très bien pour maintenir une belle petite et solide route de Corniche.

Jijelinho
09/05/2009, 02h09
Un train qui roule à 220 km/h c'est du "Fake TGV" ou bien TGV qu'en algerie!


non c'est un fake marocain... un tel égo qu'ils ne peuvent plus respirer !!!

la definition de Tgv, c'est "très grande vitesse" soit plus de 200km/h

alien
09/05/2009, 02h25
gros malin, je ne vois pas la source de ton agacement contre les "marocains"
anyway it's your business
le TGV aujourd'hui circule à 320 Km/h .... et celui d'antan roulait à 260 Km/h

il y a deux possibilités alors: soit ce soi-disant TGV de 220 Km/h est un TGV préhistorique et non répertorié (peut être soviétique), soit cet un TGV algerien .. je te laisse le choix , de toute acon c'est un fake ;)

absent
09/05/2009, 02h30
J'aurai bien aimé des lignes de transports maritimes, quand on en trouve en cote d'azur par exemple.


Tout reste a faire en Algerie.
Le développement du transport maritime entre villes cotieres serait un bonne action.

Faudra trouver qui gens qui voudraient investir dans ce créneau.

noubat
09/05/2009, 10h22
Transport ferroviaire : Le TGV algérien sera-t-il rentable ?

oui si on relie Oran Alger Constantine et avec des arrêts uniquement aux très grandes villes sur cet axe.

DZone
09/05/2009, 14h22
En Algérie il est question de développer les "LGV" : Ligne à Grande Vitesse (220 Km/h) et ça serait un grand exploit si on gagne ce pari vu le relief et l'immensité du territoire , c'est le journaliste du "Financier" qui parle de TGV ...
http://www.anesrif.dz/images/KRReseau.htm

bledard_for_ever
09/05/2009, 15h39
il y a deux possibilités alors: soit ce soi-disant TGV de 220 Km/h est un TGV préhistorique et non répertorié (peut être soviétique), soit cet un TGV algerien .. je te laisse le choix , de toute acon c'est un fake ;)

il y en qui ont 3 lignes de chemin de fer qu'ils appellent honteusement réseau ferroviaire et qui veulent passer de 60 km.h à 320 km/h avec des dons dons :)

ça c'est une TGV ... virtuel:mrgreen:

rodmaroc
09/05/2009, 17h31
Transport ferroviaire : Le TGV algérien sera-t-il rentable ?
Pour repondre à cette interrogation,je me suis posé la question quel est l'ordre de grandeur du chiffre d'affaire réalisé par la sntf? je suis d'abord allé sur le site de la sntf,il etait HS, aprés ca j'ai googlé un peu et quelle ne fut pas ma surprise quand je suis tombé sur cet article d'el watan datant de 2005.

111,9 millions de dinars de chiffre d’affaires en 2004

Un chiffre d’affaires de 111,9 millions de dinars a été réalisé par la société nationale de transport ferroviaire (SNTF) durant l’année écoulée, soit une augmentation de 20% par rapport à l’année 2003 où le montant réalisé était de 86,73 millions de dinars.



Le nombre d’usagers transportés avoisine les 446 000 en 2004, contrairement à l’année 2003 qui a enregistré 59 000 usagers. Le chiffre d’affaires relatif au transport des marchandises a été évalué à 140 millions de dinars pour 504 opérations de transit. Par ailleurs, on apprend que 80 kilomètres de voies ferrées ont fait l’objet de travaux de maintenance en 2004, année qui, il fut le souligner, a été marquée par un nombre considérable d’actes de sabotage caractérisés notamment par la destruction de signaux de signalisation et d’avertissement qui sont essentiels pour la sécurité des trains. Notons que les plus grands dégâts qu’a subis la SNTF consistent en la destruction de la voie ferrée par les équipes des travaux publics lors de la réalisation du tracé de la rocade Ouest, notamment sur le tronçon reliant la gare au port. En ce qui concerne les perspectives pour l’année 2005, la SNTF prévoit d’entamer des opérations de maintenance sur 50 kilomètres de voies ferrées dont les travaux ont été confiés à plusieurs entreprises.



111,9 millions de dinars!!!!!!c'est vraiment rien,une quantité négligeable, à moins que le journaliste ne se soit trompé.(les journalistes algeriens ne sont pas trés precis quand il s'agit de chiffres).
Si quelqu'un a des chiffres recents je suis preneur.
Cordialement.

Fouad
09/05/2009, 18h02
Le train en général risque de ne pas être rentable en Algérie a cause de la nouvelle politique de la SNTF qui consiste tout simplement de doubler les prix sur les nouvelles rames !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Le transport urbain et férroviaire est il considéré comme service publique ou pas?

La poste avait triplé les prix des l'affranchissements postaux il y a deux ou trois ans; Résultat : il n'y a presque plus ou tres peu de courrier qui transite par la poste en Algérie.

Des augmentations perriodiques variant entre 5 à 10% peuvent s'expliquer mais doubler ou tripler les prix tout d'un coup celà ne répond a aucune logique ni économique ni commerciale ni sociale!!!!!!!!!!!!!!!:lol: :lol: :lol: :lol:

amicalement
09/05/2009, 18h42
Si quelqu'un a des chiffres recents je suis preneur.
Cordialement.

Ces chiffres peuvent etre reels car meme s’il est connu que le reseau des chemins de fer en algerie est le second plus important en afrique apres celui de l'afrique du sud, neanmoins son exploitation et sa gestion est l'une des plus mediocres au monde, a part les lignes de la beaulieu d'alger qui est exploité rationnellement, les autres sont tres tres peu utilisés, certaines ne le sont que rarement et d’autres pas du tout.
bref les retards, la non fiabilité, le non respect des clauses contractuelles avec les entreprises publics et privées en plus de sa non compétitivité face aux autres moyens de transport, s'ajoutant a cela la décennie noir ou les trains se faisaient fréquemment attaqués et souvent les gens se retrouvaient coincés au milieu des accrochages entre les militaires qui gardent ces trains et les terroristes qui les s'attaquent, tous ces facteurs ont fait que le train fut petit a petit abandonné par les usagers.
mais il faut reconnaitre que pendant ces 4-5 dernières années, l'entreprise a fait beaucoup d'efforts pour le respect des horaires et le confort de ses clients surtout dans les trains grandes lignes, et avec ces derniers investissements tout en etudiant les prix et en offrant des formules pour fidéliser les clients, je pense que la SNTF pourraient facilement avoir leadership du transport en algerie.

jamaloup
09/05/2009, 19h28
le rail fait parti du shema directeur general du transport dans le pays , c cette vus generale qui manque en algerie
la sntf c pas seulement le trasport des voyageurs c aussi le marchandise, faite un tour sur nos grand axes et vous verrez le nombre hallucinats de semi remorques , de camions citerne immenses , et leur corollaire, les accidents de la route .. faire passer une partie de ce trafic sur le rail c des milliards en chiffre d'"affaire pour la sntf , et des economies en terme d'accident et de degradation des infrastructures routieres ..
la sntf transporte 20millions d'usagers par ans , les connait elle ? a telle un jour fait l'effort de connaitre ses clients ? je ne pense pas c pas dans les moeurs de nos entreprises .. connait elle son marché . en algerie ya 3 fois plus de voitures qu'au maroc .. tt les algeriens d'un certain niveau sont vehiculés , pkoi voulez vous q'uls encombrent les quais , que reste pour le rail , des ouvriers , des etudiants , des voyageurs occasionels notement les militaires ? comment adapter les tarifs et surtt les horraires en fonction de ces données inexistantes ? bcp de questions qui valent reponse sur le pkoi du tatonnement de la sntf et la difficulté qu'elle rencontre a passer à une autre etape, une gestion moderne efficace , et rationelle de son reseau , le plus dense en afrique apres celui de l'afrique du sud effectivement .

alien
09/05/2009, 20h09
En plus de la gestion, le problème du rail algerien est qu'il est trés vieux, il date de l'époque coloniale, délaissé par la france il n'est pas électrifié, à l'époque on roulait avec du diesel, vous imaginez au 21 siecle des trains qui roulent au diesel ?

amicalement
09/05/2009, 20h27
En plus de la gestion, le problème du rail algerien est qu'il est trés vieux, il date de l'époque colonialiste, délaissé par la france il n'est pas électrifié, à l'époque on roulait avec du diesel, vous imaginez au 21 siecle des trains qui roulent au diesel ?

voila le genre exact des commentaires stupides a 2 dirhams

pour ta gouverne, des trains diesels ou electriques ne sont que le fruit d'un choix qui dépend d'une politique énergétique du pays, qui elle change d'un etat a un autre, aux USA et au canada les trains diesel sont toujours d'actualité, en plus on a jamais arreter de les moderniser, en europe c'est le train electrique qui domine a cause de la cherté du gasoil dans ces pays.
en plus souvent les lignes électrifiées sont utilisées par des trains diesels performants et modernes, et d'apres vous, les autorails que l'algerie vient d'acheter qui roulent a 160 Km/h et il y en a qui vont jusqu'a 200 voir plus sont des trains du 20 eme siecle mais qui etaient stockés dans leurs magasins depuis 100 ans ? :mrgreen:

alien
09/05/2009, 20h35
voila le genre exact des commentaires stupides a 2 dirhams 2 dirhams, ça fait 0,1 SMIG algerien, ca représente bp à 6,5 millions d'algeriens vivant en dessous du seuil de pauvreté.;)

la sntf (algerie) a actuellement des projets pour électrifier son vieux rail qui ne sert que pour des rames diesels ne dépassant pas 100 Km/h ;)

Bachi
09/05/2009, 20h57
2 dirhams, ça fait 0,1 SMIG algerien

T'as raison, 2 Dirhams, c'est trop pour tes réflexions...

jamaloup
09/05/2009, 22h25
les locomotives diesel algeriennes sont ce qu'il ya de plus performant sur le marché , americaines de general motors , certaines canadiennes
elles sont tres presentes sur le rail americaisn et canadien ..
5 millions de dollars l'unité il ya qques années .

alien
10/05/2009, 00h17
Bachi (http://www.algerie-dz.com/forums/member.php?u=4230)
T'as raison, 2 Dirhams, c'est trop pour tes réflexions...
--------------------------
il faut bien faire gaffe à sa petite bourse ya gad el maleh!
jamaloup (http://www.algerie-dz.com/forums/member.php?u=24793)
les locomotives diesel algeriennes sont ce qu'il ya de plus performant sur le marché , americaines de general motors , certaines canadiennes
elles sont tres presentes sur le rail americaisn et canadien ..
5 millions de dollars l'unité il ya qques années .
-------------------------------------------------------

Exact ! c'est pour ça d'ailleurs qu'ils commencent à électrifier ces rails, pour descendre de standard.

bledard_for_ever
10/05/2009, 14h35
Tous les investissements dans l'infrastructure ferroviaire ne sont pas gérés ni financés par la SNTF. Ils sont gérés par l'ANSERIF. Donc l'état.

C'est l'équivalent des RFF (réseaux ferrés de france). Une structure ultra déficitaire qui est à la charge de l'état français.

Aucune compagnie ferroviaire au monde ne peut financer des infrastructures aussi lourdes.

La SNTF géré et s'occupe du parc roulant. Comme toutes les compagnies modernes.

Pour le TGV algérien, qui commence à se concrétiser ligne par ligne. La SNTF ne pourr apas amortir les équipements avec les tarfis en vigueur. Le RER Algérois en service actuellement le prouve.

Il faut une subvention public et privé des billets pour se faire.

Cookies