PDA

Voir la version complète : La sécurité alimentaire de l'Algérie en question


nassim
08/05/2009, 00h17
Il n'y a pas longtemps, les objectifs poursuivis en terme de développement étaient représentés par des concepts qui n'étaient pas expliqués tout à fait dans leur contenu. On parlait beaucoup d'intégration verticale, à savoir que toute la chaîne d'approvisionnement, de production, de commercialisation devait se faire au sein d'une même entreprise. Ceci nécessitait bien sûr le gigantisme, une entreprise capable de tout faite par elle-même. L'objectif déclaré était bien sûr noble, très noble, à savoir que dans la branche investie, l'entreprise devait assurer totalement la capacité à se prendre en charge ainsi que celle de se passer des importations dans le créneau choisi. On parlait beaucoup de substitution aux importations et d'intégration nationale. Ceci pour ce qui concerne l'industrie. Pour ce qui concerne l'agriculture et les industries agroalimentaires, là encore l'objectif poursuivi était l'autosuffisance alimentaire. C'est ce qu'on appelait la sécurité alimentaire pour définir également la capacité de maintenir intacte la sécurité nationale, c'est-à-dire se mettre à l'abri du chantage alimentaire et ainsi préserver le caractère national de la décision étatique, et en fin de compte, la souveraineté nationale.

La sécurité alimentaire ne représente pas la garantie de l'existence des stocks alimentaires sur une période indéfinie, permanente, mais s'évalue seulement en termes de semaines ou de mois durant lesquels les populations ne seraient pas privées d'alimentation. Pour ce qui concerne la sécurité alimentaire, ce sont les travaux menés au sein du Sénat (ou plutôt les communications au contenu non démenti qui y étaient faites par des experts) qui ont tiré la sonnette d'alarme en disant que celle-ci est en péril et plus particulièrement pour l'avenir. Quand on prend connaissance des études internationales en la matière, à savoir que l'offre mondiale à long terme est incapable de satisfaire la demande mondiale, et qu'on adopte les remarques faites lors de la tenue de la conférence au Sénat, il est inévitable que l'agriculture devienne un enjeu stratégique et que la réflexion ne devrait pas s'arrêter chez nous sur les moyens d'assurer la sécurité alimentaire.

source : Le Maghreb DZ

Cookies