PDA

Voir la version complète : Mireille Mathieu fête ses quarante ans de carrière sur scène


Al-Fares
19/11/2005, 21h30
Merci pour tes 40 années de succes.

================

PARIS (AP) -- La chanteuse Mireille Mathieu fête à partir de vendredi soir et jusqu'au 27 novembre à Paris sur la scène de l'Olympia ses 40 ans de carrière, en prélude à une nouvelle tournée en France.
La "demoiselle d'Avignon" âgée de 59 ans se rendra à Voiron (Isère) le 2 décembre, Genève (Suisse) le 3, Porcieu (Isère) le 4, Lyon le 6, Saint-Etienne le 7, Avignon le 8, Marseille le 11, Nice le 14, Nantes le 16, et Tours le 17 décembre. Une tournée qui sonne le retour de Mireille Mathieu auprès de son public français deux mois après la sortie de son dernier album studio (éponyme).
Un nouveau disque en forme d'ode à son "moteur" qu'est "l'Amour", et auquel Francis Lai, l'Américain Bobby Goldsboro ou la Canadienne Sophie Nault ont, entre autres, collaboré.
De ses quarante ans de carrière, la chanteuse garde intact chaque souvenir ainsi qu'elle le raconte à l'Associated Press. "J'ai débuté dans le métier le 21 novembre 1965 à 20h30 au studio 102", se souvient-elle avec son accent chantant, à la précision d'un métronome. "J'ai débarqué dans la capitale avec ma petite robe noire 'Muguet de Paris' achetée à grands frais, mais dans une valise vide et plus grande que moi", sourit-elle.
A l'époque, l'émission "Télé dimanche" est une "Star Ac"' avant l'heure. Ce radio-crochet auquel elle participe, présenté par Raymond Marcillac et Roger Lanzac, lui ouvre en quelques minutes les portes d'un destin auquel elle n'aurait jamais osé croire.
"Selon moi, je chantais normalement, comme à l'église ou à l'école" alors quand Johnny Starck, son impresario, la prend en main, Mireille à tout à apprendre. "Je ne connaissais absolument rien", reconnaît-elle dans un sourire. "Micros? Prise de voix? Ingénieurs du son? J'entrais dans un monde à la fois magique et inconnu". Et la jeune débutante de 17 ans de se mettre au travail. "Avec moi, ils ont eu du boulot!", ironise-t-elle. Robert Manuel à la diction, Jacques Chazot pour le maintien ou Johnny Starck à la caméra, rien n'est laissé au hasard.
Visiblement douée et studieuse, Mireille Mathieu avance à grands pas. Très vite, elle commence des tournées en France puis à l'étranger, se faisant fort de chanter dans la langue des pays qu'elle visite "en phonétique d'abord, puis pour de vrai, en apprenant la langue", car "c'est le seul moyen de communiquer de coeur à coeur avec le public".
L'Allemagne, le Japon, l'URSS de l'époque lui font les yeux doux. "Vladimir Poutine m'a fait chanter en pleine place Rouge entourée de 1.000 figurants", dit-elle avec une pointe de fierté. Même l'emblématique "Ed Sullivan Show" américain lui réserve ses honneurs: elle y croise Maurice Jarre ou Quincy Jones, et signe encore un autre succès au Carnegie Hall à New Yorkais. Bref, elle devient en quelques années un star internationale "made in France", propulsée plus loin encore par ses duos inattendus, avec Patrick Duffy ("Dallas"), Placido Domingo ou par ses reprises tubesques dont la "Femme amoureuse" emprunté à Barbra Streisand ("Woman In Love") au début des années 80.
Ce parcours hors-pair, couronné par son buste incarnant Marianne, Mireille Mathieu l'attribue en premier lieu à la Providence: "Oui, je suis très croyante", assure-t-elle en serrant à pleine main l'une des deux croix qu'elle arbore autour du cou. Une foi qui ne l'a jamais quittée. "Même quand je travaillais à l'usine à l'âge de 13 ans", confie-t-elle. "Ou même quand en rentrant en Avignon après mon premier succès à Paris, l'usine d'enveloppes dans laquelle je travaillais venait de faire faillite...", alors qu'aînée d'une fratrie de 14 enfants, elle subvenait déjà aux besoins des siens. "Papa était tailleur de pierres, nous étions très pauvres", se souvient-elle dans un sanglot.
Une foi aussi ébranlée, comme au moment du décès de Jean Paul II. "J'ai touché un Saint", assure-t-elle les larmes aux yeux, en référence à l'audience privée que lui avait accordée le pape. Le jour de sa mort, Mireille est restée "debout trois heures devant (sa) télévision pour communier avec les milliers de fidèles réunis Place Saint-Pierre".
Aujourd'hui, elle s'envole de palace en palace et reconnaît "être bénie" d'être "si bien traîtée". "Mais je n'oublierai jamais les baraquements de placôplatre insalubres dans lesquels nous vivions avant d'obtenir une HLM, dans laquelle j'ai découvert, ô miracle, qu'il y avait une douche: et c'était ça mon premier palace". Du coup, aujourd'hui, dès son arrivée dans une nouvelle chambre d'hôtel, elle file discrètement admirer la salle de bain...
Pour son grand retour sur scène, elle devrait être aux anges, puisque le styliste Christian Lacroix, qui l'habille pour l'occasion, a remis au goût du jour sa petite robe noire "Muguet de Paris", celle dans laquelle elle a débuté, il y a tout juste quarante ans. AP

absente
19/11/2005, 21h44
j'adorais ses chansons quand j'etais jeune , j'en gardes de trés bons souvenirs


On ne vit pas , sans se dire adieu
on ne vit pas sans mourire un peu
sans abndonner pour aller plus loin
sur son chemin , quelque chose ou quelqu'un


puis y'avait une autre chanson ( musique ABBA )

Bravo tu as gagné
et moi j'ai tout perdu
on s'est tellemnt aimé
qu'on ne s'aime plus .
est ce qu'elle est complice , cette partenaire
que tu as choisi pour me remplacer ........

version ABBA

I don't wanna talk
About the things we've gone through
Though it's hurting me
Now it's history
I've played all my cards
And that's what you've done too
Nothing more to say
No more ace to play

The winner takes it all
The loser standing small
Beside the victory
That's her destiny

I was in your arms
Thinking I belonged there
I figured it made sense
Building me a fence
Building me a home
Thinking I'd be strong there
But I was a fool
Playing by the rules

The gods may throw a dice
Their minds as cold as ice
And someone way down here
Loses someone dear

The winner takes it all
The loser has to fall
It's simple and it's plain
Why should I complain.

But tell me does she kiss
Like I used to kiss you?
Does it feel the same
When she calls your name?
Somewhere deep inside
You must know I miss you
But what can I say
Rules must be obeyed

The judges will decide
The likes of me abide
Spectators of the show
Always staying low
The game is on again
A lover or a friend
A big thing or a small
The winner takes it all

I don't wanna talk
If it makes you feel sad
And I understand
You've come to shake my hand
I apologize
If it makes you feel bad
Seeing me so tense
No self-confidence

But you see

The winner takes it all
The winner takes it all...

Absente
19/11/2005, 21h45
ah Mireille...
toute une époque

ouiiii je crrrrois!

mais si seulement elle voulait changer de coiffure !!!

absente
19/11/2005, 21h58
je la trouvais trop mignonne , quand j'etais jeune , je voulais avoir sa coupe :mrgreen:

Absente
19/11/2005, 22h01
nedjma

oui c'etait à la mode
moi aussi j'avais ce genre de coupe à un moment donné
mais maintenant c'est trop
faut qu'elle change

absente
19/11/2005, 22h09
oui c'est démodé ,

elle est vieille , c'est pas Britney Spears , moi a sa place , je changerai rien :razz:

Absente
19/11/2005, 22h12
oui bon mais moi elle me fait pitié avec sa coiffure

tout le monde se moque d'elle

quand même , elle chantait bien

Cookies