PDA

Voir la version complète : L'avortement, signe de liberté pour la femme?


Page : [1] 2

lin_amine
20/11/2005, 00h22
Une question qui revient régulièrement : "doit-on être pour ou contre l’avortement ? " et "L'encouragez vous ou pas? "

mais est-ce une question piége ?

les avis divergent, les féministes disent que c'est un moyen de revendiquer la liberté de la femme. D'autres plus moralistes crient au meurtre, certains enfin affirment que les femmes cherchent à égaler les hommes en se débarrassant du dernier bastion de leur féminité, leur fécondité.

Mais les hommes, les coupables, restent souvent bouche cousue, pourquoi?
le silence les arrange-t-ils ? ou alors ont-ils peur que des doigts qui se pointeront sur eux s'ils rompent avec leur mutisme ?

alors qu'en pensez-vous ? exprimez-vous ...

Al-Fares
20/11/2005, 00h50
c'est elle qui accouche, et c'est à elle que revient la décision!
et une décision commune entre elle et lui est encore meilleure!

Oum_'ayyache
20/11/2005, 00h53
c'est elle qui accouche, et c'est à elle que revient la décision! et une décision commune entre elle et lui est encore meilleure!

Le bébé elle ne l'a pas fait toute seule!
une decision à deux c pa meilleur c obligatoire!!!

Mais bien generalement "elle" son obliger de tou decider toute seul car VOUS les hommes, souvent vous, vous defilé!

Absente
20/11/2005, 00h54
En ce moment, il y a un debat au quebec autour de l'avortement, d'un cote, il y a les pro-vie, et de l'autre, les pro-choix.
Les premiers, revendiquent le droit a la vie...les seconds, revendiquent le droit pour la femme de pouvoir choisir l'avortement.
Lin_amine:
les avis divergent, les féministes disent que c'est un moyen de revendiquer la liberté de la femme. D'autres plus moralistes crient au meurtre, certains enfin affirment que les femmes cherchent à égaler les hommes en se débarrassant du dernier bastion de leur féminité, leur fécondité.
Parmis les revendications des mouvements feministes, il y a effectivement, le droit a l'avortement...parcontre, je n'est jamais entendu de la part d'aucun mouvement feministe que l'avortement etait une maniere d'egaler l'homme...elles n'en sont a present qu'au stade de revendication de certaines injustices, comme, la discrimination sexuelle, l'egalite salariale, la violence...etc....

Pour ma part, c'est dur a dire...d'un cote, je ne pense pas etre capable d'avorter un jour, sauf pour une raison de sante...mais c'est mon cas....et non celui de toutes les femmes....je pense que c'est une decision tres personnelle...et que chaque femme est responsable de son corps et d'elle meme....je ne jugerais aucune femme qui deciderait d'avorter...et je n'encouragerai aucune a le faire non plus....
Ce que je trouve deplorable parcontre, c'est les avortements abusifs, ces femmes qui ne prennent aucune precaution et qui decident d'avorter a tort et a travers... (et j'en ai connu :rolleyes: ) en fait, elles banalisent ce geste a tel point que pour elles, ca devient une solution systematique....mais bon, encore la, je n'est pas le droit de juger....

En resume, en ce qui me concerne (ma propre personne seulement), je suis pro-vie...mais en ce qui concerment les autres femmes....je suis pro-choix.

btp50
20/11/2005, 01h03
Problematique !
C'est une decision qui ne regarde qu'elle et lui, le legislateur ne doit pas dépasser le seuil de la chambre à couché.

Lenza
20/11/2005, 01h17
Très bien Fritta et toi aussi Fares!

Personnellement , je suis contre l'avortement sans une forte raison qui peut

être ou plutôt qui EST un problème de santé qui oblige de le faire, si la femme

a de choisir entre sa vie ou la vie d'un être qui n'est même pas encore en

vie!!! Alors je préfére l'avortement (De toute façon un bébé sans maman

c'est pas géniale :'() Sinon je ne vois vraiment point une autre raison!

Il y en a qui le font parce que le bébé c'était une bétise non-voulue^^ et là

elles vont vers l'avortement!! Là, je suis Contre, quand on fait une bétise on

assume, si on avait le courage de la faire alors pourquoi ne pas avoir le

courage d'assumer ses reponsabilités?!!! Et ça devrait être pareil pour les

hommes^^ car comme Oum l'a dit un bébé vient pas tout seul :p

C'est un sujet assez délicat et il faut vraiment bien penser avant de prendre

une décision!

Pour un homme il doit en principe partager cette décision avec sa femme!

Bachi
20/11/2005, 02h11
Le débat est clos depuis belle lurette en occident: le droit à la femme de disposer de son corps, avortement libre, droit encadré de quelques balises mineures. Quelques contrées, nottament aux états unis, voudrait bien l'encadrer davantage
Mais, somme toute, on n'a plus à s'en faire, les Occidentales ont gagné la bataille séculaire de l'avortement. Selon moi, définitivement.

Mais qu'en est-il des nôtres?
Continuent-elles à faire les frais du conservatisme et des lois absolutistes?
Continuent-elles à se faire charcuter dans la clandestinité?
Continue-t-on à les forcer de garder les fruits des accidents, du viol, ou autres abus ?
Continue-t-on à en faire des criminelles si jamais elles osent avorter ?
Continue-t-on à les forcer de choisir ce qu'ellent portent quitte à y laisser laur vie?
Bref, qu'en est-il chez nous à ce sujet?

Petroman
20/11/2005, 05h26
<< Mais, somme toute, on n'a plus à s'en faire, les Occidentales ont gagné la bataille séculaire de l'avortement. Selon moi, définitivement.>>

Pas si vite AliKaddour...Si tu fouilles le cas des états-unis, tu trouveras que la cour suprême américaine à reconnu aux femmes le droit à l'avortement en 1972..Toutefois, cette décision est restée une décision de cour, presque aussitôt remise en question par l'amendement Hyde, qui a interdit d'utiliser les fonds fédéraux pour financer les cliniques, ce qui revenait à nier le droit d'accés à celles qui en avaient le plus besoin..Les plus démunies bien sûr qui se retrouvent avec un bébé à l'âge de seize ans..Noires? souvent..Pauvres? mets-en...Oui l'avortement est permis..Légalement oui, socialement c'est une autre histoire...Au canada la décision de la cour suprême a aboutit à une loi qui a réglé la question définitivement.

<<Mais qu'en est-il des nôtres?>>...Avec la batterie de quetionnements articulés qui s'ensuit...Je souhaite vivement lire beaucoup d'opinions à ce sujet car il se trouve que je n'en ai pas ou pluôt j'ai peur d'être taxé de borné en me pronançant..Anyway, je peux quand même dire que je suis contre l'avortement..Je trouve que c'est un meurtre intime que la femme commet dans son ventre..Cependant, tant que les enfants naîtront du ventre des femmes, cette question renverra au ventre de la femme qui décide ou non de se faire avorter..

Bon sujet AliKaddour et surtout trés bonne formulation.

Al-Fares
20/11/2005, 06h07
Rien n'est gagné pour les deux camps: " les pour et les contre "
Un congres des pro-vie (contre l'avortement) s'est tenue ce samedi à Montreal, et les pro-choix (pour l'avortement) ont manifesté au meme moment...

Chez nous , beaucoup de cas se sont réglés par un mariage pour camoufler ça.
Aussi, chez nous, les tests de grossesse sont tres rares (voir meme, dans des cas inexistants), et souvent la grossesse n'apparait que quelques petites semaines avant l'accouchement, d'où difficile d'avorter...
A la naissance du bébé, c'est un autre crime qui est commis; son abondon . On a entendu des histoires horribles de bébés abondonnés dans des poubelles, des jardins publics, dans une ruelle ....
===================

L'avortement soulève toujours les passions

Les opposants à l'avortement ont finalement pu tenir leur Congrès pro-vie 2005, samedi, à Montréal, même si l'Oratoire Saint-Joseph avait refusé de les accueillir pour des raisons de sécurité.

Mais les défenseurs du droit à l'avortement s'étaient donné rendez-vous au même endroit pour exprimer leur désaccord. Bien qu'un manifestant ait été arrêté, les affrontements tant redoutés n'ont finalement pas eu lieu.
Le Congrès pro-vie 2005 a peut-être eu lieu loin de l'Oratoire Saint-Joseph, mais son message était le même: il faut défendre la vie par le biais d'une société saine et de familles solides. Les militants pro-choix ont lancé un appel à l'unité des croyants et des forces conservatrices.
« Il faut un renouvellement, une réforme morale et intellectuelle au Canada », a affirmé Luc Gagnon, président du comité organisateur du Congrès pro-vie 2005.

« L'Église catholique est comme atteinte d'une sorte de sida spirituel. Elle est incapable de se défendre contre l'agression du monde. Et nous, nous disons non, [...] il faut à nouveau utiliser nos forces pour nous reprendre pour réagir », a-t-il poursuivi.

Le député conservateur Stockwell Day était présent au congrès afin, dit-il, de défendre la liberté d'expression. « Il y a trop de moments où la colère prend le dessus sur les débats. Ça arrive souvent à la Chambre des communes », a ajouté le député de Colombie-Britannique.

« Une organisation anti-choix, anti-femmes, anti-féministes »

À quelques kilomètres de là, près de l'Oratoire, quelque 200 manifestants pro-choix ont exprimé leur opposition. « Nous, on ne veut pas laisser la place à ce genre d'organisation-là qui est non pas pro-vie, mais anti-choix, anti-femmes, anti-féministes », a fait valoir Emanuelle Proulx, de la coalition Avortons leur congrès.

« Moi, je n'ai jamais été avortée, mais je pense que toutes les femmes devraient avoir le droit de l'être si elles sont aux prises avec une grossesse non désirée. Pour moi, c'est un acquis social », a ajouté la manifestante Alexie Miquelon.
Des slogans colorés, des pancartes provocantes... la manifestation était pacifique jusqu'à ce qu'un groupe se dirige vers les lieux du congrès, en fin d'après-midi. Les policiers ont dû leur bloquer l'accès à l'édifice, et un manifestant un peu trop démonstratif a été arrêté.

Les opposants à l'avortement qui espèrent rallier à leur cause une majorité de Québécois ont du pain sur la planche: 82 % de la population québécoise est en faveur du libre-choix.

Selon les dernières statistiques, il y a 42 avortements pour 100 naissances au Québec.

Source: Radio-Canada...le samedi 19 novembre 2005 à 23 h 08

Absente
20/11/2005, 06h15
Il est juste que l'avortement soit du libre choix de la femme!
Pour ou contre, n'oubliez pas que ce sera la femme elle-même qui supportera toute sa vie le poids du souvenir...

Ne jugez personne, jamais

Mais que tout soit fait pour que de moins en moins de femmes soient désespérées au point de choisir d'avorter...

Cela suppose aussi que les hommes changent leur comportement!

zlabiya
20/11/2005, 07h09
l'avortement est un choix
si elle n'a pas les myens de s'occuper d'une enfant alors elle pourra l'avorter
le cas de l'avortement est lié selon plusieurs facteurs
peur de garder un enfant quant la femme le fait sans être mariée (cjez nous)
les moyens, l 'âge etc...
c'est à la femme de choisir si elle est seule et si le père ne veut pas assumer ses responsabilités
il ya un autre cas, où l'nefant a une maladie (mal formation, niveau psychologique , mongoline setc..)
autant l'avorter que le de le faire subir à vie une maladie dont il ne pourra l'assumer

Manoucha
20/11/2005, 08h22
"L'avortement, signe de liberté pour la femme? "

Il ne faut pas mélanger les pommes avec les poires

Thirga.ounevdhou
20/11/2005, 11h54
Bonjour,

Faire fin a une vie, ce n’est pas a elle de décider, il faut qu’il y ait des raisons valables pour le faire « seulement si la santé de la maman est menacée ».
Cette question a été posée dans le forum Islam : avortement (http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=4843&highlight=LAVORTEMENT)

Merci et bonne journee a tous.

btp50
20/11/2005, 12h30
lors de ma première intervention, la loi ne doit pas franchir le seuil de la chambre à coucher
En fait ce n’est pas l’avortement en soit qui pose problème. C’est la loi qui vient s’immiscer dans ses rapports qui posera plus de problèmes qu’elle n’en résoudra.
Les rapports humains de cette nature (sexualité entre époux légitime) ne doivent pas être encadrés par la loi
Faire appelle à la loi pour encadrer l’avortement c’est ouvrir le chemin aux étapes suivantes, comme par exemple l’interdiction d’avoir des rapports sexuelles avec son épouse si cette dernière le refuse (violer son épouse) qui sera ainsi passible de poursuite et sanctions pénales.
En somme la loi de l’homme peut elle contredire la loi naturelle.

Tau_Alpha
20/11/2005, 12h36
comme par exemple l’interdiction d’avoir des rapports sexuelles avec son épouse si cette dernière le refuse (violer son épouse) qui sera ainsi passible de poursuite et sanctions pénales.

C'est deja le cas si je ne m'abuse...

zlabiya
20/11/2005, 12h38
certains pays autorisent lo'avortement masi certaines personnes manifestent contre l'IVG et vont même manifester jusqu'aux cliniques pour les traiter d'assassins
sans parler des pauvres femmes qui essayent de franchir la porte masi qui sont brutalisées verbalement par ces manifestants

btp50
20/11/2005, 12h45
Ce n'est pas le problème d'etre pour ou contre l'avortement, en ce qui me concerne, je suis pour l'avortement si la situation l'exige. Je pose le problème de la loi ! qui regie meme les rapports intimes entre humains et de ce fait les dérappages et lois de cisrconstances.

@ Tau alpha; en effet c'est déjà le cas.

Absente
20/11/2005, 12h48
Au quebec, et au canada...et meme dans plusieurs pays occidentaux, l'avortement doit se faire avant la 12 eme semaine. bien avant la 12eme semaine, il y a deja un coeur qui bat...donc, il y a "vie"....

En hollande, l'avortement est permit jusqu'a la 22eme semaine...22eme semaine!!!!! (soit, le milieu de la grossesse)...phase a laquelle le bebe respire, commence a reconnaitre les voix, il peut reagir aux bruits...ses membres sont casiment formes...il suce son pouce...effectue des mouvements coordonnes....bref, il est pleinement en vie!...
A ce stade, tout se bouscule dans ma tete....et je me dis, pourquoi sommes nous passer a l'extreme?....ou sont les limites?....le debat reste t-il encore dans les limites de l'ethique et de la morale?....est t-il normale de choisir d'avorter en sachant qu'un deuxieme coeur bat en nous?....
Je reagit peut etre de maniere subjective...j'attends moi meme un enfant, et il m'est tout simplement difficile d'imaginer quelqu'un mettre un terme a une chose aussi extraordinaire....
Qu'en est t-il des violes?...la question, je me la pause toujours!

Bachi
20/11/2005, 14h02
Maroc50
Les rapports humains de cette nature (sexualité entre époux légitime) ne doivent pas être encadrés par la loi

Je ne saisis pas du tout l'objection...

La loi sur l'avortement ne s'occupe pas des chambres à coucher...
Mais de mettre fin à une grossesse non désirée et encadrer l'acte médical de certaines conditions.

Johndoe54
20/11/2005, 17h02
Une question qui revient régulièrement : "doit-on être pour ou contre l’avortement ? " et "L'encouragez vous ou pas? "
Je pense que ce n'est pas les bonnes questions car il ne s'agit pas d'etre pour ou contre l'avortement ou de l'encourager ou pas mais plutot etre pour le DROIT à l'avortement.
Car l'avortement dans tout les cas est un acte peu banale et très difficile à vivre pour la femme, c'est toujours une chose qu'on aimerait éviter mais parfois l'avortement s'avère le seul recours. Moi je suis pour le droit d'avorter car la femme doit avoir le droit de garder ou pas son fétusse. Cela dit, je pense que le droit à l'avortement doit respecter certains critères comme :
- Une période limité de droit à l'avortement.
- Que l'avortement se face en milieu hospitalié.
D'ailleur, je suis pour l'avortement dans les cas suivants :
- La future bébé présente des malformations ou a de grandes chances d'etre malformé à la naissance.
- Si un acouchement peut mettre en danger la vie de la mère.
- SI la mère n'a pas les moyens financier d'assumer la responsablité d'un enfant.
- Si la mère n'a pas les facultés physiques et mentales nécéssairent pour élever un enfant.

L'avortement doit etre un droit sans pour autant devenir un acte banale, ce n'est pas un moyen de contraception.

Absente
20/11/2005, 17h05
Je pense que ce n'est pas les bonnes questions car il ne s'agit pas d'etre pour ou contre l'avortement ou de l'encourager ou pas mais plutot etre pour le DROIT à l'avortement


bien dit

btp50
20/11/2005, 20h49
@ citation
Je ne saisis pas du tout l'objection...

La loi sur l'avortement ne s'occupe pas des chambres à coucher...
Mais de mettre fin à une grossesse non désirée et encadrer l'acte médical de certaines conditions.
--------------------------------------------------------------------------
Ce que tu dis est evident, encadrement medical etc.... le problème n'est pas là.

Le problème de la loi c'est de dire a la femme, "oui tu peux avorter quand il te plaira et tu n'a de compte a rendre a personne"

Bachi
20/11/2005, 20h51
Et oû est le problème?

Tu aurais voulu que la loi dise : non, interdit?
Qu'elle se taise et laiisse ça au tout venant?
Je demeure perplèxe.

btp50
20/11/2005, 20h54
J'eusse preféré que la loi dise "je m'occupe pas de ça, vous etes assez grands, débrouillez vous"

Bachi
20/11/2005, 20h59
Hummm

Je vois ça d'ici, la mêlée entre les pro=choix et les légions de bons cathos et autres bigots de tous horizons...

Zombretto
20/11/2005, 21h02
Je dirai que
.... les mecs n'ont pas
.... a se prononcer sur ce probleme
.... n'etant pas concernes
:)

btp50
20/11/2005, 21h07
je ne vois pas le problème ? depuis que le monde est monde ca a toujours bien fonctionner, et ce n'est pas pour autant que le monde est devenu anarchique de ce point de vue.
Si la loi encadre le foeutus, elle ne doit pas laisser dans l'ombre le futur foeutus.
Ce sont les dérappages de la loi qui sont inquiétants.

Bachi
20/11/2005, 21h15
Depuis que le monde est monde justement, on a fait des femmes ayant choisi d'avorter des criminelles...
Depuis que le monde est monde, les médecins qui les prenaient en charge, vont en prison....
Depuis que le monde est monde est monde, pour se cacher de la loi justement, elles allaient clandestement se faire charcuter à coups d'épingles à tricot, se faire emposonner à coups de drogues dangereuses...

Tu ne vois toujours pas le problème?
Parle-nous donc voir de ces prétendus dérapages dus aux lois IVG..

Absente
20/11/2005, 21h21
je crois que tout a été dit
et l'inverse aussi

mais qui l'a vécu?

qui sait ce qu'il en coûte?

l'important est que la possibilité existe sans danger, après chacune fait selon sa conscience et son coeur

dahbia
20/11/2005, 21h22
on ne peut pas etre pour ou contre mais constater que c'est la solution ultime
dans les cas particuliers comme l'inceste et le viol.
sinon je pense que ca se discute...meme si je pense que il s'agit de vies de femmes

Cookies