PDA

Voir la version complète : Les amazighs dans la péninsule ibérique Un lobby… en jachère en Catalogne


carlos
10/05/2009, 22h08
Les amazighs dans la péninsule ibérique

Un lobby… en jachère en Catalogne
L’observatoire de politique étrangère et des droits humains Elcàlam de Barcelone a organisé, mardi 5 mai, à l’université autonome de la capitale catalane, une rencontre sur le mouvement amazigh en Catalogne. Un mini-congrès auquel ont participé des membres de la communauté amazighe, particulièrement ceux originaires du Rif marocain.


Barcelone (Espagne)
De notre envoyé spécial
« Les Berbères algériens ne sont pas vraiment visibles dans ce mouvement, contrairement aux Marocains, très actifs », dira, d’emblée, M. Zenia, écrivain algérien, en atelier d’écriture, depuis deux ans. Une chaîne espagnole a inclus un programme en amazigh, mais l’animatrice, qui a été dénigrée par ses pairs, s’est défendue de faire de la figuration en se justifiant : « Vous savez, je lis sur le téléprompteur le texte en espagnol et je suis obligée de traduire instantanément en tamazight. Si le programme n’est pas riche, c’est par manque de moyens. En plus, je travaille bénévolement. » Les conférences présentées par Asma Aouttah, Aziz Baba et Carles Castellanos des associations Taghrast, Itran/Estels et Cornella ont mis en exergue le fait que cette « langue n’est pas minoritaire, comme veulent le faire croire certains Etats, c’est seulement les gouvernements qui ne la mettent pas en valeur en rejetant les revendications légitimes des Berbères ».
Un sociologue espagnol reconnaîtra toute de même que « les gouvernements algérien et marocain ont fini par reconnaître tamazight ». Et de porter à notre connaissance qu’« une résolution du Parlement catalan reconnaît la culture et l’identité catalanes ». Nous apprendrons également que c’est en 2004 que l’assemblée amazighe a été créée en Catalogne. Cependant, de l’avis des membres du mouvement : « Les relations entre les différentes associations amazighes sont encore précaires », et ce, malgré l’existence d’une maison amazighe à Barcelone, censée rassembler tous les Berbères d’Espagne. « On pourrait réunir toutes nos forces autour des mêmes objectifs », a souhaité le responsable de cette institution. Mais au vu des dissensions divisant les différentes associations, le mouvement demeure en jachère…



Par Chahredine Berriah ("")

Cookies