PDA

Voir la version complète : Les raisons de la colère


zek
20/11/2005, 14h35
Bonjour, la France a deux vitesses, la France du piston, celle quon retrouve dans les grandes companies publiques et prives, le fils de Mr Ghalouz De Villepin et celui de Mr Zyed Benna ont-ils les memes droits ?

Le journal arabe Al-Charq al-Awsat, titre « Ces jeunes sont peut-être des repris de justice, de la racaille, mais leurs actes reflètent l'existence d'un réel problème. »


Après deux semaines d'émeutes dans les banlieues, le gouvernement proclame l'état d'urgence. Une crise sans précédent - mais guère surprenante - depuis Mai 68.

La comparaison est facile, démagogique sans doute, mais combien éclairante... Arthur Galouzeau de Villepin et Zyed Benna ont le même âge, la même nationalité française et tous deux ont eu, ces dernières semaines, affaire à la police. Fils du Premier ministre Dominique de Villepin, Arthur s'est fait « serrer » par une patrouille mobile sur une avenue du 16e arrondissement, quartier chic de Paris, au soir du 17 septembre. Motif classique : bagarre entre jeunes gens sur le trottoir à l'issue d'une soirée arrosée, plainte des voisins. Au brigadier qui l'interpelle, Arthur tend alors son téléphone portable. À l'autre bout du fil, son illustre papa. Le policier claque les talons et tout s'apaise dans la seconde. Fils d'un artisan tunisien résidant à Clichy-sous-Bois en Seine-Saint-Denis, à quelques kilomètres du 16e mais à mille lieues de là, Zyed Benna, 17 ans, n'a, lui, ni cette chance, ni cette morgue. Retour d'un match de foot avec ses copains Bouna le Mauritanien et Muttin le Turc, il tombe en cette soirée du 27 octobre sur une opération de police. Paniqués, alors même qu'ils ne se reprochent rien, les trois amis s'enfuient, vraisemblablement poursuivis. Peur des flics, peur du commissariat, peur du juge pour enfants, peur de l'engueulade paternelle. Ils sautent le mur d'enceinte d'un transformateur électrique où ils se croient à l'abri. À 18 h 30, un court-circuit plonge le quartier dans le noir. Zyed et Bouna viennent de s'effondrer, le corps traversé par un arc mortel.
La suite…
http://www.jeuneafrique.com/gabarits/articleJAI_online.asp?art_cle=LIN13115lesraerloca0

France : le choc
http://www.jeuneafrique.com/sommaire.asp?pageid=&num=2340

joandemilan
20/11/2005, 17h56
@ZEK


Globalement d’accord avec toi ! Que le fils de Villepin soit mieux traité que machin ne surprend personne. Pour aller encore dans ton sens je voudrais citer les graves incidents qui se sont produits dans le centre de Grenoble entre les étudiants bien blonds et bien blancs et les CRS.

Là les revendications avaient le mérite de la clarté « Nous voulons du Beaujolais nouveau » scandaient-ils.

Sur l’incendie d’une église. Les pyromanes qui avaient autour de 14 ans, ont voulu faire comme à la télé.

Pour ce qui est des récents évènements, je cite un article de Midi Libre. La France entière et notamment ceux que je connais à Clichy partagent tout à fait cette analyse.



Midi Libre 20 novembre 2005

Déclaration de Sarkozy

« Pourquoi croyez-vous que les banlieues se sont embrasées ? Parce que j'ai employé les mots "racaille" ou "Kärcher" ? Mais enfin, de qui se moque-t-on ? Les banlieues se sont embrasées notamment parce que nous avons engagé une action, qui ne s'arrêtera pas, de démantèlement des bandes, des trafics et des trafiquants », a-t-il martelé, sous les applaudissements. « La première cause du désespoir dans les banlieues, c'est le trafic de drogue, la loi des bandes, la dictature de la peur, la démission de la République. Je veux que les habitants de ces quartiers populaires sachent que la République est de retour et qu'ils auront droit à la même sécurité que les autres », a-t-il ajouté. « Rarement je n'ai senti un décalage aussi profond entre le pays virtuel tel qu'il est souvent décrit à longueur d'articles et le pays réel », a confié le ministre.

Intervenant ensuite devant le Mouvement national des élus locaux, M. Sarkozy a expliqué que « la première cause de misère dans les quartiers, c'est le fait que des délinquants puissent y prospérer en toute impunité ».

« Tout l'argent mis par les gouvernements depuis 20 ou 30 ans dans les politiques de la Ville a été en partie détourné par une économie souterraine qui a pollué l'économie réelle dans ces quartiers », a-t-il dit.

« A partir du moment où la France n'a pas fait le choix d'une intégration choisie mais subie, on a mis en panne le système d'intégration français », a-t-il aussi soutenu, en prônant « la non exécution du regroupement familial » pour les immigrés qui n'avaient pas les moyens de l'assumer

safyo
21/11/2005, 16h23
Salut Joandemilan

Tu viens d'ecrire :

La France entière et notamment ceux que je connais à Clichy partagent tout à fait cette analyse.

le banc des lieux ( :) je sais c'est un peu tiré par les cheveux ) , j'en connais un bout .

Je n'ai plus envie de m'attarder a écrire sur la fonction de 1er rabatteur qui incombe a Sarkosy actuellement .
Je l'ai fait une fois et ma lecture des polémiques récentes (polygamie par exemple) me conforte dans cette idée.


Mon avis :

http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?p=203249#post203249

Cookies