PDA

Voir la version complète : Tous les 7 milliards d'euros prévus pour EDF seront-ils levés ?


Al-Fares
22/11/2005, 12h07
Faut il acheter les actions de EDF?
Je ne pense pas que c'est une bonne affaire, pour faire de l'argent, il faudra que EDF, aie des concurents locaux, pour offrir un produit concurentiel....ou savoir spéculer sur l'offre et la demande du produit unique.
===============

PARIS (Reuters) - La difficile mise en Bourse d'Electricité de France (EDF) lundi suscite des interrogations sur l'exercice effectif d'une option de surallocation indispensable pour pouvoir lever les 7 milliards d'euros nécessaires au renforcement des fonds propres.

Mis sur le marché à 32 euros, soit le prix fixé pour les particuliers (les investisseurs institutionnels payant 33 euros), le titre est monté à 32,29 euros (+0,9%) et s'est traité la majeure partie de la séance à 32 euros, alimentant les rumeurs de soutien de cours par les banques introductrices.

Le titre clôturé à 32 euros dans plus de 52,8 millions de pièces échangées, soit 28% des actions nouvelles proposées et 2,9% du capital total du groupe, alors que le DJ Stoxx Utilities a gagné 0,53%. EDF affiche ainsi une capitalisation de 58,037 milliards, soit la quatrième de Paris après Total, Sanofi-Aventis et BNP Paribas.

Au total, l'augmentation de capital a permis de vendre 129.629.629 actions aux particuliers pour un montant de 4,148 milliards d'euros et 58.239.399 actions aux institutionnels pour 1,922 milliard, soit un total de 6,070 milliards.

C'est uniquement en cas d'exercice intégral de l'option de surallocation, qui porte sur 15% de l'opération et qui rapporterait 930 millions, que les 7 milliards seraient atteints. Les investisseurs ont jusqu'au 16 décembre pour se décider mais l'évolution actuelle n'est pas encourageante.

Cela confirme que les institutionnels ont montré peu d'appétit pour un titre jugé trop cher. Les spécialistes du secteur n'imaginent pas qu'ils exercent la "greenshoe" à 33 euros alors que l'action cote 32 euros seulement.

L'ATTENTISME PREVAUT

Une entrée rapide dans l'indice CAC 40, qui attirerait les gérants indiciels, pourrait donner un peu de tonus au cours et permettrait alors l'exercice de cette option.

Pour l'instant, l'attentisme prévaut. A 32 euros, EDF offre des ratios comparables à ceux de ses grands concurrents européens, en particulier les groupes allemands E.ON et RWE, mais sa situation financière est moins bonne.

Au premier semestre, le bénéfice net d'E.ON a atteint 3,026 milliards pour un chiffre d'affaires de 28,408 milliards et celui de RWE 1,427 milliard pour 20,727 milliards alors que celui d'EDF a atteint 2,13 milliards pour 25,202 milliards.

Au 30 juin, le groupe français portait une dette nette de 19,06 milliards pour des fonds propres de 11,3 milliards.

La dette est montée mécaniquement à environ 26-27 milliards à l'occasion du récent rachat, en partenariat avec AEM, d'Edison en Italie. L'augmentation de capital de 7 milliards doit permettre à EDF de renforcer les fonds propres afin que le "gearing" soit d'environ un, ce qui devrait offrir de nouvelles marges de manoeuvre.
"Les sept milliards de capitaux collectés par cette opération vont nous servir à réaliser notre projet en Europe et en France. Un projet fondé sur un équilibre entre un ambitieux programme d'investissements et un renforcement du service public en France", a expliqué le P-DG Pierre Gadonneix lors d'une cérémonie organisée par Euronext au Palais Brongniart.
Le gouvernement a imposé au groupe d'investir 40 milliards sur cinq ans afin d'augmenter les moyens de production.

Chez EDF et au ministère de l'Economie et des Finances, on s'est refusé à tout commentaire sur la mise en Bourse.

Seule satisfaction pour le groupe à ce stade, les salariés ont répondu massivement à l'offre qui leur était réservée puisque 60% d'entre eux ont répondu présent. Au total, il y a eu 120.000 souscripteurs, en intégrant salariés et retraités.

Tau_Alpha
22/11/2005, 12h23
Les petits porteurs (presque 5 millions) ont cru faire une bonne affaire avec EDF en vendant tout de suite (le jour meme de l'introduction en bourse) comme ca avait ete le cas avec GDF dont l'action avait pris 23% en une journee. Mais cette volonte de tout vendre et vite a eu un effet negatif et les banques ont du venir secourir la boite pour stabiliser le cours de l'action.

Il n'est pas sur qu'EDF soit un bon cheval pour faire de l'argent. Meme si elle propose l'electricite a un prix tres competitif au niveau europeen, nul ne sait ce que va etre sa reaction avec l'ouverture du marche francais de l'energie. Aussi, EDF va bientot devoir lancer de gros investissements (concernant les centrales nucleaires essentiellement), et mettre bcp de cash dans de tels investissements n'a jamais ete bon pour les actions...
Mais rien n'exclut une bonne performance sur le long terme...

Cookies