PDA

Voir la version complète : Al-Zarqaoui renié par les siens


Thirga.ounevdhou
23/11/2005, 13h12
Après avoir reconnaît les attentas de Amman et avoir menacé d’autre, entre autre « de trancher la tête du roi Abdallah de Jordanie », La Famille de abou Mousaab Al-Zarqaoui annoce annonce publiquement qu’elle le renie et qu’elle n’a rien avoir avec ses actes terroristes.

De même , Cinquante-sept membres de la famille de Ben Laden en Irak ont fait paraître, une déclaration dans les trois principaux journaux jordaniens pour lui dire que leurs liens étaient « rompus jusqu'au jugement dernier ».

En Jordanie, la famille d'Abou Moussab al-Zarqaoui, dont son frère et son cousin, se sont publiquement désolidarisés du terroriste, à la suite des attentats d'Amman du 9 novembre qu'il a revendiqués.

Cinquante-sept membres de la famille du lieutenant de Ben Laden en Irak ont fait paraître, dimanche, une déclaration dans les trois principaux journaux jordaniens pour lui dire que leurs liens étaient « rompus [...] jusqu'au jugement dernier ».

« Nous annonçons, et tout le monde en est témoin, que nous [...] n'avons rien à voir avec lui et tout ce qui émane de lui, action, affirmation ou décision », a-t-elle écrit.

La famille s'est aussi adressée au roi Abdallah II, directement menacé de mort par le terroriste dans un enregistrement audio, et lui a renouvelé son allégeance.

« Nous promettons de continuer à rendre hommage à votre trône et à notre précieuse Jordanie [...] nous dénonçons de la façon la plus claire toutes les actions terroristes revendiquées par le dénommé [...]Abou Moussab al-Zarqaoui ».

Al-Zarqaoui, qui a tiré son nom de la ville de Zarqa, à 27 km au nord-est d'Amman, est condamné à mort par contumace dans son pays après l'assassinat en 2002 de Laurence Foley, un Américain travaillant pour une agence de développement humanitaire du gouvernement des États-Unis.

Énième rumeur sur la mort du terroriste Peu après ce divorce familial, la chaine CNN a brièvement fait état de la mort du chef d'Al-Qaïda en Irak.

Al-Zarqawi se serait trouvé dans un quartier encerclé par les forces américaines à Moussoul, au nord de l'Irak, où un groupe de rebelles a été tué.

La chaîne américaine a très vite retiré l'information, la jugeant elle-même « non crédible ».

Le porte-parole de la Maison-Blanche, Trent Duffy, qui se trouvait à Pékin avec le président George W. Bush, a lui aussi réagi à la rumeur et a estimé qu'elle était « hautement invraisemblable ».

Al-Qaïda exclut tout dialogue Au Caire, lors de la réunion préparatoire pour la conférence de réconciliation irakienne de février, le président irakien Jalal Talabani s'est dit prêt à discuter avec les insurgés, si ceux-ci le contactent.

M. Talabani, issu de la minorité kurde, a affirmé qu'il était disposé à « écouter tous les Irakiens, [...] même ceux qui sont des criminels et sont en procès. ». Mais cela ne signifie pas, selon lui, qu'il acceptera n'importe quel point de vue.

Le groupe d'Abou Moussab al-Zarqaoui lui a aussitôt répondu par l'intermédiaire d'un communiqué, difficilement vérifiable, qu'il « n'y aura entre [vous et nous] que le dialogue de l'épée et celui du sang ».

La branche d'Al-Qaïda en Irak va même jusqu'à dire que les participants à la conférence du Caire « se sont placés dans la même tranchée que les Juifs et les Croisés, jusqu'à ce que leurs villes soient devenues des réserves américaines ».

Abou Moussab al-Zarqaoui est l'ennemi public numéro 2 des Américains. Sa tête est mise à prix à 25 millions de dollars pour les attentats et autres enlèvements orchestrés par son organisation en Irak. http://radio-canada.ca/nouvelles/International/2005/11/20/004-rejet-familial-zarqaoui.shtml


Un article sur les menaces qu’avait fait Al-Zarqaoui :

Al-Zarqaoui fait une mise au point

Dans un message diffusé sur Internet, le chef d'Al-Qaïda en Irak, Abou Moussab al-Zarqaoui, assure que les attentats d'Amman, en Jordanie, ne visaient pas les musulmans qui célèbraient des mariages dans deux des trois hôtels frappés, la semaine dernière.

Selon le terroriste, les attaques visaient plutôt des agents de renseignement israéliens, américains et jordaniens réunis dans une salle de l'hôtel Radisson.

Au total, 59 personnes sont mortes dans les explosions, en majorité des musulmans. « Nous voulons vous assurer que [...] nous vous aimons plus que nous-mêmes », a-t-il en s'adressant aux Jordaniens musulmans.

Dans son message, Abou Moussab Al-Zarqaoui promet d'autres attentats en Jordanie contre des grands hôtels, des installations militaires et des ambassades de pays engagés militairement en Irak.

Il menace aussi de trancher la tête du roi Abdallah de Jordanie s'il n'expulse pas les forces américaines et britanniques de son royaume. « Ton étoile pâlit. Tu n'échapperas pas à ton destin, descendant de traîtres », a-t-il prévenu.
http://radio-canada.ca/nouvelles/International/2005/11/18/008-jordanie-al-zarqaoui.shtml (http://radio-canada.ca/nouvelles/International/2005/11/18/008-jordanie-al-zarqaoui.shtml)

Harrachi78
23/11/2005, 18h49
Salut THIRGA,

Oui, j'ai vu ça à la télé hier soir et j'avoue avoir été assez amusé au fond : En gros ce type était la bibiche des foules et des siens tant qu'il charcutais des américains et des irakiens, mais il est honni et renié parcequ'il a apparement fait péter des pétards un peu trop fort à Amman !

Ben ma foi des gens hypocrites comme ca je comprends bien que ca soit plutôt lui qui les a reniés en premier ... une ou deux semaines auparavant !

Cookies