PDA

Voir la version complète : La BADR et la CNEP-banque créent une filiale commune


nassim
26/05/2009, 00h06
Un accord portant création d'El Djazair Istithmar, une société de capital investissement, sera signé, prochainement entre la Cnep-banque et la Badr (Banque de l'agriculture et du développement rural) et ce, en présence des deux premiers responsables des banques concernées. Il s'agit donc de créer une SPA, qui est une institution financière dotée d'un capital social de 1 000 000 000 DA, par deux banques et ce, en application des dispositions de la loi du 24 juin 2006, définissant les conditions et le cadre d'activité de ce type de société ainsi que les modalités de sa création et de son fonctionnement. A noter aussi que cette initiative répond au projet de création de 200 000 petites et moyennes entreprises dans les cinq années à venir, une démarché initiée par le gouvernement. Dans cette perspective, plusieurs mesures ont été prises, parmi elles la création par les banques publiques de filiales de capital investissement et de leasing. Des mesures qui viendront compléter le nouveau fonds d'investissement.

En lançant cet investissement, on ambitionne donc de démontrer aux investisseurs étrangers et nationaux la viabilité et le potentiel du secteur du capital investissement en Algérie, tant au travers d'opérations directes avec les PME algériennes soucieuses de développer leurs activités et d'ouvrir leur capital qu'au travers de fonds de capital investissement. Il faut souligner que l'activité de capital investissement n'a été autorisée que récemment en Algérie, contrairement aux autres pays. Une loi a été promulguée il y a trois ans et les textes d'application n'ont été publiés qu'en février 2008. Le gouvernement poursuivra l'amélioration des conditions pour l'investissement.

A ce titre, et outre les effets attendus de la modernisation, l'Etat poursuivra l'amélioration des mécanismes et capacités de financement de l'investissement productif à travers le parachèvement de la modernisation du système bancaire et la dynamisation du marché financier. De nouveaux instruments de financement de capital investissement et de leasing viendront compléter le nouveau Fonds national d'investissements capable d'intervenir pour 1 000 milliards de dinars en cinq ans. Le seuil de garantie des crédits d'investissement aux petites et moyennes entreprises sera relevé aussi. Le capital investissement de par le monde n'est pas seulement un moyen de procurer le capital aux entreprises, il s'agit aussi d'un excellent levier d'amélioration de la gestion de l'entreprise et de développement de la comptabilité.

source : Le Maghreb DZ

Cookies