PDA

Voir la version complète : Les importations de véhicules en Algérie chutent


Zacmako
26/05/2009, 07h32
En quatre mois, Les importations de véhicules chutent.


Les importations de véhicules en Algérie ont chuté de plus de 8% au cours des quatre premiers mois de cette année comparées à la même période de l'année 2008. C'est ce qu'a révélé hier le Centre national de l'informatique et des statistiques (CNIS) des Douanes, cité par l'APS.

Selon le CNIS, l'Algérie a en effet importé 101.983 véhicules au cours des quatre premiers mois 2009, contre 111.513 unités durant la même période de 2008, soit une baisse de 8,55%. La valeur globale de ces importations est estimée à 97,6 milliards de dinars, détaillent les statistiques du CNIS. De janvier à avril 2009, précise la même source, les concessionnaires ont importé 95.362 véhicules, contre 103.945 à la même période 2008, en baisse de 8,26% pour un montant de 88,5 milliards de dinars. Les particuliers, quant à eux, ont importé 6.621 véhicules au cours des quatre premiers mois de 2009, contre 7.568 unités durant la même période 2008, en baisse de 12,5% pour un montant de 9,1 milliards de DA, ajoute le CNIS. Cette baisse s'explique notamment par les effets de la crise économique internationale, la baisse des ventes par facilités pratiquées par certaines banques et les taxes introduites en 2008 par l'Algérie afin de réguler le marché de l'automobile, selon les experts.

Un contexte à l'opposé de celui du début de l'année dernière, où justement la tendance était plutôt à la hausse. En effet, au cours du premier trimestre 2008, les importations de véhicules neufs avaient enregistré une hausse record de plus de 24%, soit 60.981 véhicules importés, selon les statistiques communiquées par le CNIS. La valeur totale des véhicules importés en Algérie par les concessionnaires était de plus de 47 milliards de dinars avec une hausse de 26,58% comparativement à la même période de l'année d'avant. Le nombre des véhicules neufs importés entre janvier et mars 2007 était de seulement 57.972 unités pour une valeur totale de 43,1 milliards de dinars. Les importations de véhicules neufs opérées par les particuliers avaient aussi enregistré une hausse de l'ordre de 10,47%, soit 3.009 voitures pour un montant de 3 milliards de dinars.

Les chiffres du CNIS avaient à l'époque dépassé toutes les prévisions des professionnels du marché de l'automobile qui tablaient sur une hausse ne dépassant pas les 20% des importations des véhicules neufs pour les 3 prochaines années. Les responsables de l'Association des concessionnaires automobiles algériens (ACAA) avaient, en effet, estimé que le marché des véhicules neufs allait connaître une hausse de 20% entre 2008 et 2010. Cet optimisme pouvait être expliqué par de nombreux facteurs, notamment les crédits automobiles, la suspension depuis 2005 des importations des véhicules de moins de 3 ans et l'arrivée massive, sur le marché local, des voitures asiatiques à bas prix. Mais cet optimisme semble aujourd'hui totalement injustifié. Et tout semble indiquer que c'est plutôt une tendance vers le déclin qui est aujourd'hui entamée.
Quotidien d'Oran

Cookies