PDA

Voir la version complète : Chavez affirme que le Venezuela a les moyens de continuer à nationaliser


nacer-eddine06
26/05/2009, 23h55
SALVADOR DE BAHIA (Brésil) - Le gouvernement du Venezuela a les moyens de poursuivre son programme de nationalisation d'entreprises, a déclaré mardi le président vénézuélien Hugo Chavez à l'issue d'une réunion avec son homologue brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, à Salvador de Bahia (nord-est).
"On nous a demandé si nous avions de l'argent pour poursuivre les nationalisations. Oui, nous en avons. Certains disent que nous devons investir dans d'autres choses, mais se sont des investissements rentables qui continueront à fortifier l'économie. Nous ne sommes pas en train de jeter l'argent par les fenêtres", a affirmé M. Chavez lors d'une conférence de presse.
Les nationalisations "se poursuivront au rythme des possibilités, parce que nous nous sommes donnés comme priorité d'investir dans le social et la protection de l'emploi", a-t-il ajouté.
Les nationalisations effectuées dans le pays "représentent 10 milliards de dollars qui sortaient du Venezuela tous les ans et qui maintenant restent dans le pays", a dit le président vénézuélien qui table "sur une hausse du prix du pétrole", principal produit vénézuélien d'exportation.
Par ailleurs, Lula et Chavez ne sont pas parvenus à un accord sur la raffinerie Abreu et Lima en construction dans l'Etat du Pernambouc (nord-est du Brésil), un grand projet binational. Ce projet traîne depuis des années et las d'attendre l'accord du Venezuela, la compagnie des pétroles brésilienne Petrobras a commencé les travaux en septembre 2007.
En revanche, les deux présidents ont signé un accord bilatéral sur la libéralisation du commerce vénézuélien dans le cadre du processus d'adhésion du Venezuela dans le Mercosur. Le document a été qualifié "d'extrêmement important" par Lula.
Les parlements argentin et uruguayen ont déjà accepté l'entrée du Venezuela dans le Mercosur mais Caracas attend le feu vert du Sénat brésilien et du parlement paraguayen pour devenir le cinquième membre à part entière de cette union douanière créée en 1991, rassemblant l'Argentine, le Brésil, le Paraguay et l'Uruguay.
Cette réunion était la seconde des deux chefs d'Etat cette année dans le cadre des rencontres trimestrielles qu'ils se sont fixés depuis 2007.
PETROBRAS
(©AFP / 26 mai 2009 23h27)

Cookies