PDA

Voir la version complète : Essai nucléaire nord-coréen: l'usage de la force contre Pyongyang exclu (experts)


nacer-eddine06
27/05/2009, 12h56
21:29 | 26/ 05/ 2009 http://img.rian.ru/i/b_print.gif (http://fr.rian.ru/world/20090526/121753797-print.html)
MOSCOU, 26 mai - RIA Novosti. L'essai nucléaire réalisé par Pyongyang lundi 25 mai a définitivement exclu toute possibilité de régler par la force le problème nucléaire nord-coréen, estiment des experts russes après avoir analysé la situation qui règne dans la péninsule Coréenne.
"La possession de l'arme nucléaire, ne fût-ce que d'une seule charge, constitue un instrument de dissuasion, et le dernier test nucléaire (nord-coréen) clôt définitivement la question d'une variante musclée de règlement du problème", a déclaré mardi à RIA Novosti Vladimir Evseïev de l'Institut de l'économie mondiale et des relations internationales, ajoutant que tout ne dépendait cependant pas de la seule Corée du Nord.
Gueorgui Toloraïa, directeur des programmes coréens à l'Institut d'économie de l'Académie des Sciences de Russie, a rappelé que dans les années 1990, les Etats-Unis avaient reconnu l'inadmissibilité de l'usage de la force en Corée, qui se serait inévitablement soldé par des pertes immenses parmi les militaires US dans la péninsule, vu la proximité entre Séoul et la zone démilitarisée.
Selon l'expert, dans un tel cas de figure, la capitale sud-coréenne aurait pu être anéantie par le feu d'artillerie même sans arme nucléaire.
"Aussi doit-on chercher une résolution politique du problème", est persuadé M.Toloraïa.
"La Corée du Nord ne renoncera pas à son programme nucléaire tant qu'elle n'aura pas des relations normales avec les Etats-Unis", a souligné l'expert.
D'autre part, a-t-il repris, bien que le président américain Barack Obama puisse accéder aux aspirations de Pyongyang, la classe politique US n'acceptera jamais pour des raisons idéologiques l'idée de la coexistence avec le régime nord-coréen en place.
Les deux experts voient une issue à la crise actuelle dans la renaissance de l'Organisation de développement énergétique coréenne (KEDO) qui intègre aussi la Russie. Il s'agit d'un consortium international, dont la création avait été décidée en 1994 sous l'égide des Etats-Unis pour permettre un accès pacifique de la Corée du Nord à l'énergie atomique.
Pyongyang a annoncé le 25 mai au matin avoir réalisé un deuxième essai nucléaire. Le premier essai avait été mené par Pyongyang le 9 octobre 2006. En mai, un porte-parole de la diplomatie nord-coréenne avait déclaré que le pays poursuivrait la politique de renforcement de ses forces de dissuasion nucléaire si les Etats-Unis ne renonçaient pas à leur politique hostile à l'égard de Pyongyang. Selon les militaires russes, l'essai nucléaire souterrain a été réalisé au moyen d'une charge de 10 à 20 kt d'équivalent TNT.

Cookies