PDA

Voir la version complète : Le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui réaffirmé


nacer-eddine06
27/05/2009, 22h23
28-05-2009
http://www.latribune-online.com/thumbnail.php?file=24_398950759.jpg&size=article_medium
Photo : Riad
Par Ghada Hamrouche

Les 3e Journées des universités publiques madrilènes sur le Sahara occidental ont été marquées par la réaffirmation du droit à l’autodétermination du peuple sahraoui. Les participants à cette rencontre ont également saisi cette occasion pour dénoncer l’intransigeance et les tergiversations du Maroc dans le solutionnement du conflit sahraoui. Une rencontre, faut-il le relever, qui a drainé une foule nombreuse et dont l’inauguration s’est déroulée en présence du chef du gouvernement sahraoui, Abdelkader Taleb Omar, des personnalités
espagnoles, du président de la Commission Afrique du Congrès américain, Donald Payne, de l’ancien représentant de la Minurso, Francesco Bastagli, ainsi que plusieurs autres responsables sahraouis et de représentants d’ONG de soutien au peuple sahraoui et une délégation universitaire algérienne. Au cours de son intervention, M. Taleb Omar a indiqué que ces journées se tiennent à un «moment crucial de l’histoire du conflit sahraoui qui nécessite la conjugaison des efforts de tous pour sauver la paix et éviter le retour aux armes».
Il a souligné dans ce contexte que les perspectives de paix sont «menacées par l’intransigeance et les tergiversations du Maroc qui tente de dénaturer l’essence même du référendum d’autodétermination pour imposer des solutions unilatérales afin de légitimer son occupation du Sahara occidental». Il a également dénoncé le Maroc qui viole les droits de l’Homme dans les territoires sahraouis occupés, en rappelant à ce propos les différents rapports établis par des organisations internationales des droits de l’Homme, le Parlement européen et le Haut Commissariat des Nations unies pour les droits de l’Homme.
Tout en réitérant l’engagement des Sahraouis à privilégier la voie pacifique dans la recherche d’une solution juste et équitable au problème sahraoui, et à continuer à collaborer sincèrement avec les instances onusiennes à ce sujet, M. Taleb Omar a relevé cependant que «18 ans de médiation sont plus que suffisants pour identifier la partie qui entrave la mise en application des résolutions de l’ONU». Le chef du gouvernement sahraoui, qui a appelé par ailleurs au démantèlement du «mur de la honte», a appelé à la libération des détenus politiques sahraouis et demandé à la France de «corriger» sa position au sein du Conseil de sécurité de l’ONU, où, a-t-il dit, «elle est en train de défendre les crimes perpétrés par le Maroc». Enfin, il a appelé aussi l’administration américaine du président Barack Obama de «traduire le ‘‘yes we can’’ à la réalité sahraouie». Pour sa part, le président de la coordination espagnole des associations de soutien au peuple sahraoui (CEAS), José Taboada, a rappelé la responsabilité historique de l’Espagne dans la décolonisation de cette ancienne colonie espagnole et réaffirmé, lui aussi, le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination, et dénoncé les «blocages et les obstacles» du Maroc qui empêche ce peuple de «décider librement de son destin, à travers l’organisation d’un référendum juste et régulier sous l’égide des Nations unies». Il a affirmé également que la solution «ne doit pas être uniquement humanitaire».Le représentant du Front Polisario auprès des Nations unies, Ahmed Boukhari a, quant à lui, relevé l’ensemble des contradictions du Maroc dans le dossier sahraoui et dénoncé les nombreux revirements de ce pays qui, après avoir accepté le principe de l’organisation d’un référendum au Sahara occidental, «s’oppose aujourd’hui à ce principe et se cramponne à son projet d’autonomie illégale et non viable qu’il veut imposer au peuple sahraoui et à la communauté internationale». «Nous rejetons cette offre et seul un référendum d’autodétermination juste et régulier pourra permettre au peuple sahraoui de décider librement de son destin», a-t-il affirmé lors de cette rencontre qui se poursuivra jusqu’à demain.
G. H.




(javascript:;)

mustafa
27/05/2009, 22h27
Les 3e Journées des universités publiques madrilènes sur le Sahara occidental ont été marquées par la réaffirmation du droit à l’autodétermination du peuple sahraoui. L
C'est quoi ce bidule einh

rodmaroc
27/05/2009, 22h29
Le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui réaffirmé
Le peuple sahraoui s'autodeterminera inchallah dans le cadre de la souverainté marocaine.Aprés viendra le tour des autres peuples maghrebins (kabyle,touareg,rif etc). vive la démocratie.

mustafa
27/05/2009, 22h31
il a appelé aussi l’administration américaine du président Barack Obama de «traduire le ‘‘yes we can’’ à la réalité sahraouie»
mdr:72::72::72: c'est la blague du printemps

nacer-eddine06
27/05/2009, 22h32
Boukhari : “La communauté internationale doit agir de manière effective pour éviter le pire”
Le représentant du Front Polisario auprès des Nations unies, Ahmed Boukhari a appelé, hier à Madrid, la communauté internationale et particulièrement le Conseil de sécurité de l’Onu à "agir de manière effective pour éviter le pire" au Sahara occidental. "Le Front Polisario veut croire toujours à la perspective pacifique de règlement du conflit sahraoui dans le cadre des Nations unies et c’est pour cela que nous soutenons les efforts de M. Ban Ki-Moon et coopérons avec son envoyé personnel M. Christopher Ross pour parvenir à cette solution qui a été déjà accordée et acceptée par les deux parties, c'est-à-dire l’organisation d’un référendum avec l’option de l’indépendance", a souligné M. Boukhari dans un entretien à l’APS. Cependant, il a déploré que la légalité internationale soit "contrariée par le Maroc qui a imposé le fait accompli, aidé en cela par certaines puissances, dont particulièrement la France et l’antérieure Administration américaine" de l’ancien président Georges Bush. Interrogé sur "l’effet Obama" sur la cause sahraouie, il a indiqué que la nouvelle Administration américaine a introduit un "moment d’attente pour savoir quelle position adopter pour accompagner le processus de négociations qui va être engagé avec le Maroc dans les prochains mois". Dans ce sens, il a souhaité que les Etats-Unis, qui président le groupe des Amis au Conseil de sécurité de l’Onu sur le Sahara occidental, puissent "exercer des pressions pour que le principe, accepté par toutes les parties, y compris le Maroc, d’organiser un référendum d’autodétermination soit finalement appliqué".
M. Boukhari a estimé que le "jeu marocain n’a pas eu les effets escomptés parce qu'aucun pays au monde ne reconnaît la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, ni son projet d’autonomie", ajoutant que seul des pays comme la France veulent imposer l’offre marocaine. Cependant la "réalité est tout autre", a-t-il relevé, en rappelant à ce propos que le Conseil de sécurité "a pris note aussi bien de la proposition marocaine que celle des Sahraouis qui consiste à soumettre le destin du peuple sahraoui à un référendum d’autodétermination et si l’option de l’indépendance l’emporte, nous sommes prêts à engager des relations orientées vers l’avenir pour avoir avec le Maroc des liens exemplaires en tant que pays voisin".
Aides aux réfugiés sahraouis : Contribution du C-RA pour réduire le déficit en produits alimentaires
Le Croissant-Rouge sahraoui (CRS) a salué hier le rôle du Croissant-Rouge algérien (CRA) et du comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS) pour avoir contribué à réduire le déficit en produits alimentaires destinés aux réfugiés sahraouis. "Le CRA et le CNASPS ont engagé une compagne de sensibilisation qui a permis de réduire entre 12 à 14 %, le déficit en produits alimentaires complémentaires dans les campements des réfugiés sahraouis", indique un communiqué du CRS, distribué à la presse, en marge de la rencontre sur les activités d'aides destinées aux réfugiés sahraouis, organisée à Alger, à l'initiative du CNASPS. "L'essentiel de l'aide humanitaire en produits alimentaires est fourni par le Programme alimentaire Mondial (PAM), l'Office humanitaire de la Communauté européenne (ECHO) et des aides bilatérales", a-t-on rappelé. A lui seul, "le PAM devrait couvrir les besoins en produits de base (céréales, légumineuses, huile et sucre) comme il s'est engagé à le faire", relève la même source qui souligne toutefois que "la réalité était toute autre en 2007 lorsque le déficit était évalué entre 20 et 25% (tous donateurs confondus)".

mustafa
27/05/2009, 22h35
José Taboada, a rappelé la responsabilité historique de l’Espagne dans la décolonisation de cette ancienne colonie espagnole et réaffirmé, lui aussi, le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination, et dénoncé les «blocages et les obstacles» du Maroc qui empêche ce peuple de «décider librement de son destin,
qu'il parle d'abord dles basques et les défend à s'autodéterminer avant qu'il parle des sahraouis

galem99
27/05/2009, 23h24
il reste un mois pour prendre la decision , la guerre ou la paix .

Geass
28/05/2009, 09h04
Et que le pire soit :mrgreen:

Cookies