PDA

Voir la version complète : Corée du Nord: l'arme nucléaire pour éviter le "scénario irakien"


nacer-eddine06
02/06/2009, 12h48
MOSCOU, 2 juin - RIA Novosti. Des sources au sein des renseignements sud-coréens ont annoncé que Pyongyang avait déployé sur un site de tir un missile intercontinental à longue portée de production récente, lit-on mardi dans les quotidiens russes Vedomosti, Moskovski komsomolets et Rossiïskaïa gazeta.

Les observateurs estiment que les autorités nord-coréennes procèderont au lancement le 16 juin, jour du sommet américano-sud-coréen de Washington. Les experts russes indiquent que la Corée du Nord n'envisage pas d'attaquer le pays voisin: Pyongyang tente seulement d'éviter la répétition du scénario irakien sur son territoire.

Le projectile est probablement une version modernisée du missile Taepodong-2, capable d'atteindre la côte ouest des Etats-Unis. La fusée n'a pourtant jamais couvert une telle distance au cours des essais. La Corée du Nord a déjà testé Taepodong-2 le 5 avril, bien que selon Pyongyang, le tir fût destiné à mettre sur orbite un satellite de télécommunications.

La portée présumée du nouveau missile intercontinental atteint, selon les experts sud-coréens, 4.000 à 6.700 km. Autrement dit, la fusée est en mesure d'atteindre l'Etat américain de l'Alaska (4.800 km).

La portée des missiles nord-coréens est considérablement exagérée, affirme Anton Khlopkov, directeur du Centre d'énergie et de sécurité. Le critère principal ne réside en effet pas dans la portée, mais dans la masse des ogives pouvant être installées sur le vecteur: la Corée du Nord n'est toujours pas en mesure de créer une charge nucléaire compacte, ajoute-t-il.

Selon M. Khlopkov, l'objectif du futur lancement de Taepodong-2 est de persuader l'Occident et les voisins de ne pas s'ingérer dans les affaires intérieures du pays en cas de décès de son leader Kim Jong-Il.

Le lancement ne se soldera par aucun changement significatif de la situation stratégique en Extrême-Orient, souligne Alexandre Jebine, chef du Centre d'études coréennes de l'Académie russe des sciences. "La Corée du Nord ne crée pas ses missiles afin d'attaquer les Etats-Unis ou le Japon, protégé par le "parapluie nucléaire" américain", fait-il remarquer. "Les Nord-coréens souhaitent tout simplement prévenir l'évolution de la situation vers le scénario irakien".

"Les Etats-Unis se servent du problème de la non-prolifération des armes nucléaires pour créer à terme une Corée réunifiée qui jouera un rôle d'adjudant au lors de l'organisation d'opérations de type irakien dans le monde ", résume M. Jebine.

Cookies