PDA

Voir la version complète : La BCE relève ses taux directeurs


morjane
01/12/2005, 16h40
Jean Claude Trichet a persisté et signé comme il l'avait laissé entendre ces derniers temps en effet la Banque Centrale Européenne (BCE) a relevé d'un quart de point ses taux directeur malgré les avis sceptiques et défavorables émis entre autres par le président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker que de l'OCDE trouvant cette hausse prématurée.
=====

La banque centrale européenne (BCE) a décidé jeudi de relever d'un quart de point à 2,25% son principal taux directeur, a annoncé un porte-parole, après deux ans et demi de statut quo monétaire dans la zone euro.

Les taux plancher (dépôt au jour le jour) et plafond (prêt marginal au jour le jour), qui encadrent le taux principal de refinancement, ont également été rehaussés d'un quart de point à respectivement 1,25% et 3,25%.

La décision était largement attendue et intégrée par les marchés financiers. A Londres, l'euro, qui cotait 1,1770 dollar vers 12H45 GMT, juste avant l'annonce, est resté stable dans un premier temps, avant de reculer légèrement jusqu'à 1,1742 dollar US.

Le président de la BCE, le Français Jean-Claude Trichet, n'avait guère laissé de doute sur les intentions du conseil des gouverneurs de relever modérément les conditions du crédit pour prévenir les risques d'emballement des prix liés à la flambée des cours du pétrole.

La dernière hausse de taux dans la zone euro remonte à cinq ans.

M. Trichet s'expliquera sur la décision du conseil, et donnera peut-être des indices sur la politique monétaire à venir, lors d'une conférence de presse qui doit débuter à 13H30 GMT.

La hausse de taux, annoncée à l'avance par M. Trichet, a fait l'objet de nombreuses critiques ces derniers jours, en provenance du monde politique et économique.

Le président de l'Eurogroupe, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, a plus d'une fois mis en doute sa pertinence, jugeant les risques d'inflation modérés et la reprise économique encore trop fragile.

M. Juncker a assisté à la réunion de ce jour, de même que le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, l'Espagnol Joaquin Almunia, selon un porte-parole de la BCE.

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a elle aussi estimé la hausse prématurée, conseillant à la BCE d'attendre l'automne 2006, quand l'économie sera bien repartie.

La présidente de la Commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen, la socialiste française Pervenche Berès, avait tenté jeudi une nouvelle fois de dissuader les gardiens de l'euro.

"Le moment n'est pas venu d'augmenter les taux. D'autant plus que la légère reprise prévue pour 2006 (1,9%) repose sur des taux bas. En augmentant les taux, vous risquez de casser cette fragile reprise", avait-elle plaidé dans un point de vue paru dans le quotidien La Tribune.

Source: Le Figaro

Cookies