PDA

Voir la version complète : Lancement d'un projet allemand de réalisation d'une tour solaire thermique en Algérie


bledard_for_ever
12/06/2009, 10h32
L'Institut solaire de Jülich (SIJ, [1]) de l'école supérieure spécialisée (FH) d'Aix-la-Chapelle va débuter prochainement une étude de faisabilité pour la construction d'une tour solaire thermique [2] en Algérie - dont elle partagera la responsabilité avec la société IATech, filiale de la compagnie des centrales de Munich (KAM, [3]), et le Centre allemand de recherche aérospatiale (DLR, [4])

L'installation devrait être entre deux et cinq fois plus grande que l'installation pilote de Jülich [5] et devrait fonctionner selon le même principe technique [6]. Le SIJ réalise cette étude de faisabilité sur la demande du gouvernement algérien et avec le soutien du Ministère fédéral de l'environnement, de la protection de la nature et de la sécurité nucléaire (BMU).


Le gouvernement algérien poursuit l'objectif, avec la construction d'une telle installation, de développer l'économie nationale, qui s'appuie actuellement et à long terme essentiellement sur des recettes liées au pétrole et au gaz, pour la transformer en une économie durable et solide s'appuyant sur le solaire. Dans le cadre de l'étude, à côté de la production d'électricité, la faisabilité d'intégrer des procédés supplémentaires dans l'environnement de la centrale solaire sera analysée, comme la réfrigération solaire, le traitement de l'eau et le dessalement de l'eau de mer, ainsi que la production de chaleur industrielle solaire. L'étude devrait aussi avoir une influence sur le concept d'un centre de formation professionnelle en énergies renouvelables qui doit être érigé au voisinage de la centrale.

"Avec cette commande, nous avons démontré, avant la mise en activité officielle de la centrale solaire de Jülich, que la construction de la tour solaire thermique était le pas stratégique adéquat pour placer la technologie des tours solaires, développée par les institutions économiques et de recherche allemandes, sur le marché d'avenir que constitue l'Afrique du Nord", selon le Prof. Bernhard Hoffschmidt , directeur du SIJ. La première étape dans cette direction est la signature d'un contrat de coopération de longue durée entre le gouvernement algérien et le SIJ.

[1] SIJ : Solar-Institut Jülich

[3] KAM : Kraftanlagen München GmbH

[4] DLR : Deutschen Zentrum für Luft- und Raumfahrt e.V.

azouz75
12/06/2009, 10h54
encore une foi t'as été plus rapide ;)

http://www.enerzine.com/UserFiles/Image/breve7767a.jpg

zmigri
12/06/2009, 12h36
article interesant et rend compte des possibilités réelles et prometteuses de l'énergie solaire en algérie. Vous imaginez rien que le sahara algerien (selon un institut allemand)peut alimenter toute la planete en électricité d'origine solaire.

noubat
12/06/2009, 13h36
c'est pour quel siècle?

zmigri
12/06/2009, 13h59
c'est pour quel siècle?
le siècle des "lumières" lol;)

AFFLISS
12/06/2009, 16h33
Est ce exclusif à l'algérie ce potentiel d'énergie solaire ? les autres grands pays ''sahariques'' ne peuvent y prétendre? tel le maroc, la lybie, l'egypte et à un degrés moindre le hidjaz (éloigné de l'europe).

DZone
12/06/2009, 18h55
Enerzine - ‎Il y a 9 heures‎

Encore une opportunité ratée pour nous autres français...l'Algérie soit-disant notre jardin, relations privilégiées, facilité de comm. car langue et liens ... (http://www.enerzine.com/1/7767+projet-de-tour-solaire-thermique-en-algerie+.html?posts_usersPage=1)

zmigri
12/06/2009, 20h06
De nombreux chercheurs dans le monde ont présenté différents projets de tour solaire.
Le premier est incontestablement un militaire espagnol, le Colonel Isidoro Cabanyes, qui en 1903 proposa un modèle de tour solaire dans la revue La Energía eléctrica.
On peut également citer le physicien français Bernard DUBOS qui proposa en 1926 d'exploiter un vent vertical produit par un gros tube installé sur le flanc d'une montagne.
L'une des premières représentation d'une tour solaire a été rédigée en 1931 par un auteur Allemand: Hanns Günther.
Entre 1940 et 1960, le français Edgard Nazare, après avoir observé plusieurs tourbillons de sable (dust devil) dans le sud saharien, et en avoir mesuré les caractéristiques grâce à son déclinomètre-alidade de poche, imagina un dipositif totalement révolutionnaire: la tour à dépression, aujourd'hui appelée tour à vortex.
C'est en 1956 qu'il déposa son premier brevet à Alger. Ce brevet fut redéposé à Paris le 3 août 1964 sous le numéro 1.439.849 (P.V. 983.953). Il s'agissait de générer artificiellement une ascendance atmosphérique tourbillonnaire dans une sorte de tour en forme de tuyère de Laval et d'en récupérer une partie de l'énergie au moyen de turbines.
En 1975 l'ingénieur canadien Louis M. Michaud publia son projet Vortex Power Station dans le bulletin de la Société américaine de météorologie. Il s'agissait également de générer une ascendance atmosphérique tourbillonnaire, mais dans une tour cylindrique.
Mais ce n'est qu'en 1981 qu'un premier prototype de cheminée solaire fut effectivement construite à Manzanares (ville espagnole à 150 kilomètres de Madrid) sous la direction de l'ingénieur allemand Jörg Schlaich, et grâce aux fonds du Ministère allemand de la recherche et de la technologie. Il ne s'agissait pas d'une tour à vortex mais d'une simple cheminée solaire, 5 fois moins puissante (à hauteur égale). Cette cheminée mesurait 194 mètres pour une puissance de 50kW et a fonctionné jusqu'en 1989. Elle fut arrêtée en raison d'un coût du kilowatt-heure, cinq fois plus élevé qu'une centrale thermique classique.
Enfin, c'est le 8 octobre 1985 que le russe George Mamulashvili déposa son brevet N° 1.319.654 pour un projet comparable à la tour à vortex appelé Vertical Aerothermal Power Station.
En termes plus précis, les anglo-saxons désignent la technologie de la cheminée solaire par: "Single Flow Upwind System" et la technologie de la tour à vortex par: "rotational flow wirling system".
wikipedia

Iska
12/06/2009, 21h33
Il est egalement question de la construction de la plus grande centrale solaire au monde , par les allemands, l'energie produite sera exportée vers l'europe.
Le choix du site portera certainement au Tanezouft (sud de reggan)
340 jours d'ensoleillement par an(mais attention au coups de soleil , entre 48 et 51° à l'ombre)

clauvis
12/06/2009, 21h49
si s'est la plus grande tour solaire au monde elle sera fabriqué au maroc où tout est grandiose

Iska
12/06/2009, 22h10
il vous faut ,les dollars que vous n'avez pas, à moins que;.......

Geass
12/06/2009, 22h38
C'est un algérien qui dit ça. Il cherche encore une fois à fiche la *****.
Le sujet ne parle pas du Maroc alors pourquoi chercher la bagarre?

DZmes Bond
13/06/2009, 15h59
Clauvis : C'est vrai, lâche le Maroc un peu et reste sur le sujet !

PS: Je fais parfois des remarques aux marocains à ce sujet mais je dois aussi le faire envers mes compatriotes.
Au fond, vous avec beaucoup plus en commun ! :mrgreen:

Geass
13/06/2009, 16h13
La bêtise est commune et n'a pas de frontières.

clauvis
13/06/2009, 16h35
il n' y a rien de mechant je fais simplement un constat,tout est grand au maroc alors pourquoi pas la plus grande tour solaire

bledard_for_ever
14/06/2009, 00h54
C"est simple :


l'Allemagne est le pays le plus avancé dans les technologies des énergies renouvelables. A mettre en relation avec la décision politique du sortir du nucléaire du temps de schoeder.

ils ont l'intension d'exporter leur savoir faire partout ou il y a un potentiel solaire. Pas seulement en algérie.

leur décision de faire la 2ème tour solaire en algérie résulte d'un accord avec l'algérie. qui financera cette tour. avec l'implantation du CDER à proximité. c a d transfert de techno.

il ne faut pas se leurrer, Aujourd'hui les energies renouvelables coutent cher par rapport aux énergies conventionelles.

C'est bien pour l'allemagne, c'est bien pour l'Algérie. On prépare l'avenir.

Cookies