PDA

Voir la version complète : Le cinéaste Luc Besson lance le chantier du Hollywood français


gdesmon
13/06/2009, 10h29
Source Actu24 Belgique le 12/06/09

Le cinéaste vedette français Luc Besson a lancé jeudi soir à Saint-Denis, en banlieue nord de Paris, la cité du Cinéma, un studio à l'hollywoodienne qui ouvrira ses portes en 2012, pour un coût de 140 millions d'euros.

Ce projet de longue haleine conçu dès l'année 2000 par Besson vise à attirer des productions à gros budget françaises mais aussi européennes et américaines, en regroupant tous les métiers du cinéma impliqués dans la fabrication d'un film, dans un même lieu aux portes de Paris.

"Lorsque j'ai tourné +Le Cinquième élément+ pour 90 millions d'euros je n'ai pas pu le faire en France, parce qu'il n'y avait pas les studios nécessaires pour nous accueillir. J'ai dû aller à Londres et j'étais très triste pour les industries techniques, qui m'avaient soutenu à mes débuts", a expliqué Besson, le réalisateur du "Grand Bleu", "Nikita" et producteur de "Taxi".

"Nous avons le troisième cinéma du monde et le premier en Europe, il nous manquait un lieu comme celui-là, qui nous permette d'être à la hauteur de nos ambitions", a déclaré de son côté la ministre de la Culture Christine Albanel.

Installée sur le site d'une ancienne centrale thermique, la Cité du Cinéma sera financée par la Caisse des dépôts, le bras armé de l'Etat, à hauteur de 130 millions d'euros - 100 M EUR d'emprunt sur 20 ans, 30 M EUR de fonds propres - et par le promoteur Vinci immobilier qui apportera les 10 millions restants.

Elle abritera 23.000 m2 de bureaux - dont 19.000 dédiés à Europacorp, la société de Luc Besson, qui y sera locataire - 11.000 m2 d'activités de production cinématographique, 10.000 m2 répartis en neuf plateaux de tournage et enfin 8.000 m2 qui abriteront l'Ecole Nationale Supérieure de cinéma Louis Lumière.

La location des différents locaux devrait rapporter aux investisseurs un loyer de 8,5 millions d'euros annuels, a précisé à l'AFP Augustin de Romanet, directeur général de la Caisse des dépôts.

Cookies