PDA

Voir la version complète : Amar Ghoul annonce une véritable toile d’araignée : Des routes à flot prévues par le


DZone
13/06/2009, 22h04
Des routes à flot prévues par le plan 2009-2014

Lier tous les grands projets routiers du pays pour compléter la toile de bitume qui désenclave les Hauts Plateaux et le Sud et permettre plus de mobilité des ressources, telle est finalement la maquette du prochain plan quinquennal en matière d’infrastructures routières.

Le ministre des Travaux publics vient d’annoncer une véritable toile d’araignée liant le Sud du pays au Nord et aux Hauts Plateaux. En effet, le prochain Plan quinquennal 2010-2014 prévoit pour le secteur des travaux publics le lancement d'un «grand nombre de projets d'infrastructures routières», a indiqué, hier, Amar Ghoul.

Il s'agit essentiellement du projet de la Rocade des Hauts plateaux sur 1.300 kilomètres, dont les études sont en cours. Aussi, le plan prévoit 34 nouvelles voies rapides de 100 kilomètres chacune pour relier 34 chefs-lieux de wilayas, la rocade Nord-sud Alger-Tamanrasset, en parallèle du couloir de l'Autoroute transsaharienne, a annoncé M. Ghoul à la presse en marge d'une rencontre d'évaluation qui a réuni les directeurs de travaux publics des 48 wilayas avec le ministère.

Il a également fait savoir que de nouvelles routes visant le raccordement entre l'Autoroute Est-Ouest avec les axes principaux des routes nationales, et la rocade des Hauts plateaux sont également projetées au cours de la même échéance.

Le ministère prévoit, en outre, le lancement de nouveaux projets d'infrastructures routières devant permettre de faciliter et d'optimiser la circulation à partir et vers plusieurs ports et aéroports du pays. A une question relative aux projets de construction de nouvelles infrastructures portuaires, le ministre a répondu que le Schéma directeur du secteur pour la période 2005-2025 «prend en charge tous les besoins nationaux en matière de nouveaux projets portuaires et compte donner aux ports de commerce des dimensions internationale et méditerranéenne».

Modernisation des ports A travers ce schéma, le ministère a pris en charge la «réhabilitation et la modernisation de nombreuses infrastructures maritimes considérées désormais comme de nouveaux pôles économiques à l'instar des ports de Djendjen (Jijel), Bejaia, Oran et de Ghazaouat pour un rayonnement national et méditerranéen», a poursuivie le ministre. Le programme du ministère en matière de modernisation des ports sera concrétisé sur la base d'une coordination avec le ministère de l'Industrie et de la Promotion des investissements ainsi que celui de l'Energie et des Mines, a-t-il noté.

Par ailleurs, il faut rappeler que l’Algérie engage un nouveau programme pour les cinq prochaines années doté d’une enveloppe budgétaire de 150 milliards de dollars. Le plan d’action du gouvernement récemment adopté par le Parlement apparaît très ambitieux, au vu des objectifs, notamment, comme la mise en service des nouvelles infrastructures (autoroute Est-Ouest, barrages, chemins de fer...) et sera d’un grand apport pour gagner la bataille contre la montre qui engage le gouvernement avec la mise en œuvre du nouveau programme quinquennal 2009-2014. Les questions qui se poseront sont le respect des délais et de la qualité des ouvrages en plus du choix des entreprises qualifiées pour la réalisation des ouvrages.

Le Financier

DZone
13/06/2009, 22h15
Après l'achèvement des travaux de l'autoroute Est-Ouest prévu en 2010, l'Algérie envisage de lancer un vaste projet de réalisation de 34 voies express de 100 km chacune, selon le ministre des Travaux publics Amar Ghoul. Elles devront relier entre elles 34 des 48 wilayas du pays. Un projet qui s'ajoutera à celui de la grande rocade du Sud qui devra assurer une connexion en parallèle avec la célèbre transsaharienne mais aussi avec la rocade des Hauts-plateaux qui sera longue de 1300 Km.

Amar Ghoul, qui a réuni samedi 13 juin à Alger ses collaborateurs, a précisé qu'un véritable maillage du réseau autoroutier sera réalisé à la faveur du nouveau programme quinquennal devant s'étaler jusqu'à 2014. « Les plans lancés depuis 1999 entraient dans le cadre d'une stratégie de mise à niveau et de rattrapage de retard. Le plan qui sera lancé cette année, et qui sera bientôt étudié par le gouvernement, vise un plus grand développement des infrastructures de base », a-t-il indiqué. Le plan actuel a, selon lui, atteint 90 % de ses objectifs avec 3000 projets engagés. L'enveloppe globale de ce plan dépasse les19 milliards d'euros.

Amar Ghoul a indiqué que de nouvelles routes visant le raccordement entre l'autoroute Est-Ouest avec les principaux axes routiers et la rocade des Hauts plateaux sont prévus. Selon lui, 93 % des 112.000 kilomètres en Algérie sont en bon état. Il a précisé aussi que les routes seront en connexion avec les principales structures portuaires et aéroportuaires du pays.

« Le Schéma directeur national valable jusqu'à 2025 prend en charge tous les besoins nationaux en matière de nouveaux projets portuaires et compte donner aux ports de commerce des dimensions internationale et méditerranéenne », a indiqué le ministre. Les ports de Béjaïa, Oran, Ghazaouet et Djendjen sont considérés, selon lui, comme de nouveaux pôles économiques. Aussi, les infrastructures de ces ports seront-elles modernisées et adaptées aux normes internationales.

TSA

DZone
13/06/2009, 22h29
112.000 km de routes réalisés

Le ministre a également révélé les grandes lignes du prochain Programme quinquennal prévu pour 2009-2014.
C’est en présence de l’ensemble de ses directeurs de wilaya, que le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, a fait le bilan des réalisations des projets entrant dans le cadre du Programme quinquennal 2005-2009.
Lors de cette réunion d’évaluation, le ministre a révélé que l’actuel Programme quinquennal, qui touchera bientôt à sa fin a atteint un taux de réalisation de 90%.

«A la fin de 2009, tous les programmes auront atteint un taux de réalisation d’environ 90%», a-t-il indiqué. Il a ainsi précisé que rien que pour la fin du mois de mai de l’année en cours, ce programme a touché quelque 62.000 km de réseau routier. «A la fin de mai 2009, le programme 2005-2009 a concerné l’aménagement, la rénovation, et l’entretien de pas moins de 62.000 km», a-t-il expliqué et de préciser que «l’opération d’entretien des routes a touché 40.000 km et les 22.000 autres entrent dans le cadre du programme de développement du réseau routier».En outre, le programme a concerné la réalisation de 3000 km de routes dans le cadre du projet de désenclavement des contrées lointaines du pays et la réalisation de 2000 ponts au niveau national.

Quant au réseau routier, d’une manière globale, le ministre a déclaré que «concernant le réseau routier, nous avons 112.000 km de routes tous types confondus», et de préciser que «29.000 km concernent des routes nationales, 24.000 km sont des routes de wilaya, et 59.000 km, des routes départementales». Ce qui a conduit ce responsable à affirmer que «93% des routes nationales sont en bon état». «En 2000, c’était 55% et on est arrivé en 2009 à 93% de routes en bon et très bon état», a-t-il expliqué. Concernant les infrastructures maritimes, M.Ghoul a indiqué que pas moins de 18 nouveaux ports de pêche ont été rénovés avant d’ajouter que quelque 110 opérations d’élargissement et de protection des côtes et d’aménagement de ports ont été effectuées durant ce quinquennal.

S’agissant des infrastructures aéronautiques, le ministre a révélé que pas moins de 90 opérations de rénovation, aménagement et entretien ont été effectuées sur 21 chemins aéroportuaires, en plus de la réalisation de 4 nouveaux aéroports. En somme, M.Ghoul a indiqué que le Programme quinquennal a vu la réalisation de quelque 3 000 opérations qui ont coûté la bagatelle que 2000 milliards de dinars.

Le ministre s’est également exprimé sur la formation des ressources humaines entrant dans le cadre du programme 2005-2009, indiquant que «7000 formations au niveau national et international ont eu lieu tout le long du programme».

Par ailleurs, le ministre a révélé les grandes lignes du prochain Programme quinquennal prévu pour 2009-2014, indiquant que «la prochaine étape, à partir du mégaprojet de l’autoroute Est-Ouest, nous allons engager les grands projets de développement; il s’agirait donc de 34 nouvelles voies express pour relier 34 chefs-lieux de wilaya de manière directe et les 48 wilayas de manière indirecte».

«Il s’agira aussi de lancer les travaux de la rocade des Hauts-Plateaux, de la rocade Nord-Sud sur le tracé Alger-Tamanrasset, et de faire un maillage de l’autoroute Est-Ouest, des axes routiers, la rocade des Hauts-Plateaux et la rocade Nord-Sud» a-t-il ajouté avant de conclure: «Tels sont les projets importants qui nous attendent.»

L'Expression

bledard_for_ever
14/06/2009, 00h03
On parle bcp de l'autouroute est ouest, mais ce qui a été réalisé par ailleurs est titanesque...

défaut de com...

Zakia
14/06/2009, 07h11
Merci DZone, c'est instructif.

C'est vrai que l'accent est le plus souvent mis sur l'autoroute est-ouest.

J'aimerais en savoir un peu plus sur les autres réalisations. En tous cas, les projets se développent bien et surtout se concrétisent de manière optimale. 90% de taux réalisation, c'est excellent.

Il y a encore beaucoup à faire dans le domaine néanmoins et c'est une bonne chose que le gouvernement s'en préoccupe. 112 mille kms c'est un peu peu pour un pays de lza taille de l'Algérie. Par comparaison, le réseau routier belge fait environ 150 mille kms pour un pays qui est 90 fois plus petit que l'Algérie. Pour la France il est d'environ 700 mille kms.

Developper le réseau routier ne peut qu'être bénéfique à tous points de vue. Economique en premier lieu et on fera aussi peut-être l'économie de quelques tués chaque année. Nous avons un triste record qui ne s'explique pas seulement par l'incivisme et le non-respect du code.

bendz
14/06/2009, 08h12
Il y a encore beaucoup à faire dans le domaine néanmoins et c'est une bonne chose que le gouvernement s'en préoccupe. 112 mille kms c'est un peu peu pour un pays de lza taille de l'Algérie. Par comparaison, le réseau routier belge fait environ 150 mille kms pour un pays qui est 90 fois plus petit que l'Algérie. Pour la France il est d'environ 700 mille kms.
oui mais il faut remarquer aussi qu'il y 15 x moins de vehicules routiers en Algerie qu'en France donc... malgres que les accidents y sont ausssi nombreux et encore + meurtriers

Cookies