PDA

Voir la version complète : oujda : pole economique MedEst


alino01
25/06/2009, 20h06
Parmi les 4 projets prioritaires retenus dans le pôle de développement industriel de la région de l’oriental – PDIRO – figurent la zone franche de Béni Nsar dédiée surtout à la logistique du transport et le parc industriel de Salouane dans la province de Nador ainsi que le parc agroalimentaire de Madagh dans la province de Berkane. Mais le projet qui retient le plus d’intérêt n’est autre que la technopole d’Oujda quyi nécessite un investissement de 1,2 milliards de dirhams. Ces projets, déclinaison régionale du plan EMERGENCE effectuée par un groupe de 3 cabinets dont ERNEST & YOUNG, devrait générer un investissement d’environ 25 milliards de dirhams et créer quelques 25.000 emplois directs après la réalisation de la première tranche sur une superficie de 350 hectares et qui sera opérationnelle fin 2010.

De fait, un protocole d’accord a été signé le vendredi 4 juillet 2008 sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI. Cet accord définira les modalités d’établissement du schéma directeur de la technopole, le développement di pôle d’activités ainsi que la mobilisation de l’assiette foncière nécessaire à cette fin.

Articulée autour d’un parc industriel, une zone logistique et un espace dédié à diverses activités tertiaires, cette technopole a pour but essentiel de créer une offre d’accueil à même d’attirer les gros investissements notamment étrangers et de booster les facteurs compétitifs de la région de l’oriental en phase de devenir, à l’instar de Med Tanger, un véritable pôle économique le MedEst Quant à l’offre industrielle prévue, elle sera axée surtout sur l’agroalimentaire, les énergies renouvelables, l’automobile et l’électronique, l’artisanat et la sous-traitance industrielle ( industries non polluantes). La formation n’est pas exclue du reste. Un espace sera dédié à la R & D.

Outre ces réalisations, d’autres atouts, atours et avantages favorisent cette technopole. Le projet est situé à vol d’oiseau de l’Europe, au cœur du Maghreb dans une région qui regorge de potentialités encore sous exploitées et que d’importants projets la structurant la rendent plus captive, plus attractive. Au fait, la rocade méditerranéenne, l’autoroute Fès-Oujda, la voie expresse Oujda- Nador, les doubles voix aménagées, l’élargissement de la route nationale Oujda-Figuig et les aménagements portuaires et aéroportuaires notamment l’aéroport Oujda-Angad , certifié ISO 2001, connaît de grands travaux de réhabilitation et d’extension, tous ces infrastructures maritimes aériennes et terrestres permettent d’interconnecter la région ,naguère enclavée et marginalisée, à son environnement national et international aux meilleurs normes de fréquence et de vitesse. Par ailleurs, les secteurs du tourisme et de l’agriculture, en plein essor, sont aussi parmi les principaux moteurs d’appui à toute la stratégie du développement industriel de la région de l’oriental en phase de se positionner en véritable pôle économique, le MedEst.

Le défi est de taille, l’enjeu est important.

upup
25/06/2009, 20h10
excellent,

apres le gouvernement autonome de sebta qui demande que tous les marocains puissent visiter la ville sans visa, ce sera le tour de mellilia.

Cookies