PDA

Voir la version complète : Zerhouni soutient la SNVI


DZone
27/06/2009, 15h23
La Société nationale des véhicules industriels (Snvi) est régulièrement sollicitée pour fournir du matériel aux collectivités locales et aux entreprises de collecte d’ordures ménagères et de déchets industriels avec la bénédiction du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Yazid Zerhouni. L’opération est reconduite jeudi dernier.

Selon le ministre, le but de la manoeuvre est clair: «Soutenir et encourager les entreprises créatrices de richesses et d’emplois, capables de préserver la production nationale et ce, conformément aux orientations données par le président de la République».

Et il n’est pas question de s’attarder sur les formes lorsqu’il s’agit d’appliquer une décision du Président, car le ministère n’a même pas lancé d’avis d’appel d’offres conformément aux dispositions du Code des marchés publics.

Cette décision intervient à quelques jours de la réunion de l’Exécutif durant laquelle d‘importantes mesures concernant les collectivités locales seraient justement prises.

Selon le confrère arabophone, Echourouk Al Yaoumi, le staff gouvernemental adoptera, ce mercredi, la dernière mouture des Codes communal et de wilaya qui sera présentée devant le prochain Conseil des ministres avant d’être adoptée par le Parlement.

La même source rapporte que ce texte prévoit de larges prérogatives pour le président d’APC. En revanche, celui-ci prêtera serment devant un magistrat et la fonction de secrétaire général de l’APC sera renforcée par d’autres prérogatives.

Par ailleurs, les citoyens participeront à la gestion de leur commune. Il s’agit d’une nouvelle forme de contrôle qu’exercera directement le citoyen sur les projets qui se font dans sa circonscription.
Ce nouveau Code communal réglera ainsi définitivement les situations de blocage et la question du retrait de confiance au président d’APC obéira à des règles très strictes.

Aussi, le Code donne la prérogative au wali d’intervenir directement en gérant les affaires des communes qui souffrent de ce blocage.
C’est dire à quel point la décision prise avant-hier par le ministre de l’Intérieur a une symbolique importante.

C’est le cas de le dire car elle intervient après le recentrage voulu par le Président Bouteflika au profit des entreprises locales et du Premier ministre, Ahmed Ouyahia en faveur du concept de patriotisme économique.

Cette démarche n’a pas été appliquée par tous les ministres.
En tout cas, l’intervention de l’Etat dans la sphère économique peut être interprétée comme un paradoxe dans un contexte d’encouragement de l’économie de marché.

Le début de la décennie était placé sous le signe de la privatisation tous azimuts, mais il semble de plus en plus que cette orientation n’est plus de mise.

Même le ministre de l’Industrie et de la Promotion des investissements, Hamid Temmar, supporter du désengagement de l’Etat, revoit ses calculs et préfère désormais rechercher des solutions pour sauvegarder le secteur public.

Un nouveau pas est franchi dans ce sens avec la signature par Mokhtar Chahboub, président- directeur général de la Snvi, d’un contrat avec Kherchi Naoui, président de la commission des marchés au ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales portant sur l’acquisition de 1300 minicars destinés au transport scolaire et de 2870 camions industriels pour un montant de 22 milliards de dinars et qui seront destinés à la voirie et à la collecte des ordures ménagères.

Les contrats financés à travers le Fonds commun des collectivités locales ont également bénéficié à l’Entreprise nationale des matériels de travaux publics (Enmtp) et à la Farm Marching et Equipement (PMA Trading).
Les deux sociétés étaient représentées lors de la cérémonie de signature des contrats par leurs présidents-directeurs généraux respectifs, Salim Noui et Attouchi Sallah.

Etait présent également Daho Ould Kablia, ministre délégué chargé des Collectivités locales.

Les contrats avec ces deux sociétés permettront l’acquisition de 1840 engins de travaux publics pour une enveloppe financière de 16,48 milliards de dinars, ainsi que 585 tracteurs et 2094 matériels d’accompagnement pour 1,75 milliard de dinars.

Au total, il s’agit de l’acquisition de 8689 véhicules pour un montant global de plus de 40 milliards de dinars.

Zerhouni ne s’est pas attardé uniquement sur les retombées économiques de ces contrats.

Le contrat permettra d’améliorer la trésorerie de l’entreprise et de créer 1200 emplois directs et de nouveaux emplois indirects au niveau des sous-traitants locaux de la Snvi.

L'Expression

RoboCop
28/06/2009, 14h57
Dans le même contexte, un autre article paru dans le soir d'Algérie.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le plan de charge de la SNVI vient de s’enrichir avec la signature d’un contrat pour la fourniture de matériels destinés à renforcer le parc roulant des communes du pays.
Lotfi Mérad - Alger (Le Soir) - Le contrat, signé jeudi entre la Société nationale des véhicules industriel (SNVI) représentée par son P-dg Mokhtar Chehboub et le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales représenté par Kherchi Naoui, président de la commission des marchés, porte sur la fourniture de matériel roulant de nettoiement, d'hygiène et de salubrité et de transport scolaire, ainsi que sur la rénovation des engins de marque SNVI appartenant aux communes. C’est une véritable bouée de sauvetage pour la SNVI, une entreprise publique maintenue sous perfusion. Il est ainsi prévu l'acquisition de 1 300 minicars destinés au transport scolaire et 2 870 camions industriels, pour un montant de 22 milliards de dinars, financé sur le Fonds commun des collectivités locales. Ces minicars, qui s'ajoutent aux 1 300 acquis en 2005, visent à améliorer les conditions de transport des écoliers à travers l'ensemble des communes. Quant à l'acquisition de 2 870 camions destinés à la voirie et à la collecte des ordures ménagères, elle contribuera à améliorer le cadre de vie des citoyens. Au titre de ce contrat-programme, un millier d’agents communaux bénéficieront d'une formation portant sur l'entretien et la maintenance des véhicules et la gestion des parcs roulants. Dans cette perspective, les entreprises contractantes s'engagent à fournir la pièce de rechange pour tout le matériel vendu et à assurer les prestations de réparation et une assistance technique. Pour ce qui est de l'impact de ce contrat, le P-dg de la SNVI a souligné ses «retombées positives», assurant qu’il permettra de renflouer les caisses de l’entreprise publique et de créer 1 200 emplois directs et indirects au niveau des sous-traitants locaux de la SNVI. Cette dernière, qui connaît une crise financière très difficile avec notamment une dette dépassant les 60 milliards de dinars, a tout de même réussi à décrocher des contrats d’exportation vers le marché africain. Outre les pays d’Afrique, les exportations de la SNVI couvrent également les pays de l’Union du Maghreb arabe et du Moyen-Orient. Pour l’année 2008, le chiffre d’affaires de la SNVI a atteint 15,3 milliards de dinars, dont une moyenne de 10 % provenant de ces exportations, contre 15 milliards en 2007, d’après des données récentes de l’entreprise. Les exportations de la SNVI de ces six dernières années ont atteint 80 millions de dollars, dont 30 millions vers des pays de l’Afrique de l’Ouest. Le département de Zerhouni a, en outre, signé deux contrats avec l’Entreprise nationale de matériels de travaux publics (ENMTP), portant sur l’acquisition de 1 840 engins de travaux publics pour une enveloppe financière de 16,48 milliards de dinars, ainsi que 585 tracteurs et 2 094 matériels d’accompagnement pour un montant de 1,75 milliard de dinars. Pour l’ENMTP, ce nouveau contrat représentera 65 % du chiffre d’affaires pour la période 2009-2011 et permettra de préserver l’emploi et conforter le désendettement à court terme.
L. M.
---------------------------------------------------------------------------------
Source ===> Le soir d'Algérie en ligne du 28 juin 2009.

Cookies